Partagez|

Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 75
Date de naissance : 04/04/1994
Date d'inscription : 25/08/2016
Lieu de naissance : Royaume Andalasia
Emploi/loisirs : Etudiant en troisième année à l'université Walt Disney
Troisième année
Karma Enchanted
MessageSujet: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Mer 16 Aoû - 18:51

Quand on prie la bonne étoileCion Cricket & Karma Enchanted

Le brun venait de finir sa journée de cours et il avait cinq minutes de libre avant de commencer son heure de travail en tant que l’aide du concierge. Généralement il travaillait de dix-sept heures à dix-neuf heures mais ce soir il avait un rendez-vous de prévus avec l’assistant social. Il en avait averti le concierge qui n’avait pas refusé de lui offrir cette heure, lui qui n’avait jamais rien demandé. Il relut le message de l’assistant sur sa boîte mail via son téléphone portable. Le brun se disait que ça lui ferait du bien de se confier un peu et de partager ses pressentiment avec un professionnel. A dire vrai l’argent n’était pas sa principale inquiétude, même si la situation était des plus critiques, ce qui le détruisait le plus était qu’il avait tout perdu … Chizuru par sa faute, Shota … Tout ça pour ses conneries et parce qu’il avait bien voulus croire au conte de fée que lui ne connaîtrait jamais. Sa vie était plutôt un film d’horreur. Durant toute son heure de travail il n’avait de cesse de penser à son enseignant … Il savait qu’il devrait arrêter de se faire du mal, il sentait son cœur se serrer douloureusement à chaque fois qu’il revoyait son visage dans son esprit … Mais il ne pouvait pas s’empêcher de penser à autre chose …

Il ne pourras jamais retenir les battements de son cœur en pensant à lui, garder l’espoir que ce conte de fée devienne un jour réalité … Dix-huit heures sonna l’arrêt de sa journée et il rangea ses affaires dans son casier et en profita pour se doucher et se changer avant son rendez-vous chez l’assistant social. Une fois près il se dirigea vers les bureaux plus loin sur le campus se trouvant juste après l’espace administratif. Il parcourut la cours intérieur et parvint à ce grand bâtiment accueillant les bureaux du personnel pour la plupart. Il pénétra dans cette salle d’attente décrite dans le mail que lui avait envoyé Cion. Son regard parcouru la pièce et les différentes plaques dorées sur les portes jusqu’à tomber sur celle de l’assistant C. Cricket … Cette dernière était fermée mais il savait qu’il allait venir le chercher. Le petit brun s’assit sur la chaise tout de même un peu angoissé de faire face à ses problèmes de cette manière. Il soupira un peu pour se calmer et releva les yeux sur la fenêtre en face de lui. Il était seul ici, il n’y avait personne d’autre que lui, mais cela ne l’étonnait qu’à moitié … Les autres étudiants préfèrent profiter de leur week-end avec leurs amis … Karma soupira légèrement avant de jeter un œil à l’heure. Il était exactement 18h29 …

Lorsque les minutes passèrent sur le 30, la porte à côté de lui s’ouvrit sur Cion, l’assistant social. Il portait des lunettes et son air sérieux inspirait la confiance. Il savait que se confier serait difficile au début mais qu’il saurait le conforter dans l’idée de tout lui raconter. Après tout lui aussi était psychologue … Le brun regarda Cion de haut en bas, il était tiré à quatre épingle mais dégageait quelque chose de rassurant ce qui renforça Karma dans la bonne prise de décision qu’il avait faite. Il s’inclina face au plus grand et se redressa en le regardant.

« Bonjour monsieur … Merci d’avoir accepté ce rendez-vous. » Dit-il en pinçant un peu ses lèvres sans savoir quoi ajouter. Lorsque Cion l’invita à entrer, le plus jeune lui obéit et alla directement s’asseoir sur le siège en face du bureau et observant Cion en faire de même de l’autre côté. Son cœur battait à tout rompre, il ne savait pas quoi dire … Mais ça y est ça allait commencer, peut-être était-ce le début de la fin de ses problèmes, du moins il croisait les doigts pour ça …

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 42
Date de naissance : 15/10/1981
Date d'inscription : 26/03/2017
Lieu de naissance : Petit village Italien
Emploi/loisirs : Assistant social à l'université Walt Disney
Assistant social
Cion Cricket
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Jeu 17 Aoû - 17:07

Quand on prie la bonne étoile      



Avec
Karma Enchanted

▬ Étudiant en troisième année et fils de la reine Narissa.

Cion continua de renier des dossiers importants et tenta de se concentrer sur son travail du mieux qu'il pouvait. Seulement "ça" savait qu'il avait rendez-vous bientôt avec une jolie créature. "Ça" arrivait à lire en Cion. "Ça" se recoller peu à peu à son inconscient et n'était plus totalement une entité à part entière et les barrières psychologiques se remettaient en place, Cion y avait travaillé. Seulement il redoutait que "ça" soit plus intelligent... Il avait réveillé un animal qui vivait à sa place mais maintenant cet animal avait sacrifié une partie de sa liberté en donnant à Cion quelque souvenir de ce qu'il faisait pour avoir accès à son savoir et ses connaissances... Cion sait qu'il ne le contient pas vraiment depuis des années en réalité il ne reste que trop peu de temps pour nuire. Mais il sait qu'il est comme docteur Jekyll et que mister Hyde a gagné en puissance et en intelligence. Il sait que le problème quand on est trop gentil c'est qu'on est pas capable de prendre la force qu'il faut lorsque c'est nécessaire... Cion soupira et espérait que "ça" ne viendrait pas le déranger pendant cet entretient... Pauvre Karma... Mais il ne pouvait pas renvoyer son dossier... Il l'avait bien étudié et avait trouvé pas mal de bouleaux intéressants et bien payé.

Il aurait plutôt dû faire le tapin, il gagnerait une sacrée somme surtout si "ça" passe par là... En plus tout ce qu'il pourrait lui faire si "ça" lui passait dessus. Sa langue, ses mains, ses ongles et ses doigts se glisseraient partout... Non ! Cion se tint les tempes en fronçant les sourcils il avait besoin d'une pause... Le jeune assistant ouvrit sa fenêtre et s'assit à son rebord avant de sortir une cigarette. Il se détendit un peu puis leva les yeux vers la pendule de son bureau. Il était presque l'heure... Cion écrasa sa cigarette et dissipa la fumée avec ses mains avant d'allumer un bâton d'encens. L'odeur était apaisante. Il regarda l'heure et à 18 heure 30 exactement l'assistant social sortit de son bureau un beau sourire aux lèvres en se tournant vers son patient dont il reconnaissait les traits sombres. Le jeune ténébreux le salua et remercia Cion d'avoir accepté le rendez vous. C'est sûr pendant ce temps là "ça" aurait pu lui sauter dessus et lui faire l'amour sur place avec beaucoup de passion. Mais chaque chose en son temps... Vraiment n'importe quoi faut arrêter maintenant. Cion ne montra rien et sourit à son nouveau protéger en secouant un peu les mains. "Allons monsieur Enchanted, ne soyez pas ridicule, je suis ravi de pouvoir vous aider et en plus que ce soit mon métier." Sourit le jeune assistant avec un petit rire adorable. "Aller suivez moi on va commencer le travail." Lui indiqua le plus âgé en laissant son bel étudiant s'installer sur la grande chaise face au bureau.

Le plus âgé ferma la porte doucement et s'assit face à lui avec un sourire. Il mît ses lunettes sur son nez et sortit le dossier en se raclant la gorge. "Bien pour ce qui est de votre problème d'argent c'est régler." Dit-il avec un sourire attachant. "Vous êtes assuré par le système et on s'engage à vous trouvez un emploi adapté pour que vous puissiez finir vos études sans une dette sur le dos et en ayant toujours un toit au dessus de la tête de quoi vous nourrir et vous faire quelque extras." Lui annonça le jeune homme. "Bien sûr le rythme va peut-être être un peu intense et vous devrez restez la majeur partie du temps à l'université et travailler pendant les vacances scolaire." Prévint l'assistant avant d'enlever un peu ses lunettes et de regarder l'étudiant. "Mais j'imagine qu'avec tout ce que vous avez vécu ce n'est qu'une formalité." Le plus grand lui sourit puis remit ses lunettes et ferma le dossier. "Je peux vous tutoyé ? Ce sera plus simple pour discuter..." Cion sourit à son étudiant. "Bien il va falloir que je cerne quel type de travail serait le plus adapté." Le plus grand se toucha le menton regardant ailleurs pour réfléchir et tourna les yeux vers son élève comme motivé. "Bien il va falloir choisir entre des opposé que je détermine un peu. Les premiers : Calme et bruyant ou plutôt vivant." Lui dit le plus grand en prenant son carnet et son crayon. "Les deuxièmes : lent ou rapide." L'assistant laissa le jeune répondre. "Les troisièmes : créatif ou logique." Encore un silence où le plus grand l'observa et nota. "Les quatrièmes : solitude ou en groupe..." Le sourire du jeune assistant était désormais séducteur...

Cion prenait des notes. "Bien et les cinquièmes : Urbain ou rural ?" Le plus grand savait que le ténébreux avait envie de passer au choses sérieuses alors il allait au plus rapide pour attaquer plus vite le problème qui tenait à cœur le garçon... Il voulait l'aider et qu'il lui appartienne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 75
Date de naissance : 04/04/1994
Date d'inscription : 25/08/2016
Lieu de naissance : Royaume Andalasia
Emploi/loisirs : Etudiant en troisième année à l'université Walt Disney
Troisième année
Karma Enchanted
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Ven 18 Aoû - 14:10

Quand on prie la bonne étoileCion Cricket & Karma Enchanted

Les émotions se mélangeaient pour Karma en rencontrant pour la première fois Cion. La plupart des élèves en avait entendu parler mais seuls les gens qui demandaient un rendez-vous l’avais déjà vu. Il sortait rarement de son bureau tout comme Hyuga d’ailleurs. Alors le voir pour la première fois faisait tout de même un petit choc … Il était imposant et forçait le respect mais d’un autre côté il avait quelque chose d’inexplicablement fascinant … Après avoir remercié le plus grand, Karma s’immobilisa, la bouche légèrement entrouverte ne sachant plus tellement quoi ajouter face à ça. Le plus grand lui annonça qu’il était content de pouvoir l’aider car c’était son travail. Il l’invita ensuite à entrer ce que fit le plus jeune en s’installant sur la chaise. L’étudiant ne pouvait pas s’empêcher de jeter des coups d’œil autour de lui, intrigué par la salle. La gêne présente ne lui permettait pas de réfléchir correctement et sa position en disait long. Il était assis le plus droit possible et les deux paumes de mains coller l’une à l’autre et ces dernières entre ses cuisses serrée. Son regard se baissa immédiatement lorsque l’assistant social passa devant lui et s’installa sur le fauteuil en face. En parler par mail paraissait si facile mais une fois l’écran en moins, le brun trouvait ça insurmontable …

Cion lui annonça que son problème d’argent était d’ores et déjà régler ce qui lui fit relever la tête dans sa direction, les yeux grands ouverts. Déjà ? Mais comment c’était possible ? Il lui avait envoyé un mail il y a à peine deux jours … Il ne lésinait pas sur les moyens et travaillait dur, c’est ce que se disait l’étudiant qui ne regrettait pas de lui avoir fait confiance. Cion lui expliqua plus en détail les méthodes mises en œuvre pour cela. Le rythme serait sans doute plus intense mais si ça lui permettait de pouvoir sortir de ce mauvais pas … Il ne savait pas comment le pédagogue avait réussi un tel exploit …

« Merci beaucoup … » Le remercia le plus jeune sans savoir quoi dire d’autre tellement sa reconnaissance était grande … Il lui avait peut-être sauvé la vie en faisant ça. Le plus âgé demanda alors la permission pour le tutoyé expliquant que ce sera ainsi plus simple pour discuter. Le brun n’avait pas vraiment remarqué la différence dans ses propos. « Bien sûr, vous pouvez. »

Karma n’y voyait pas d’inconvénients, après tout ça lui permettrait d’être plus détendu et ne pas se croire jugé par un membre du personnel comme c’est le cas la plupart du temps où il discute avec un enseignant ou un autre employé de l’université.  A en croire la phrase qui suivit, le plus âgé ne lui avait pas encore trouvé de travail car il fallait le déterminé avec les questions qu’allait poser le plus grand. Ce premier commença par les adjectifs Calme, bruyant ou plutôt vivant. Le plus jeune ne savait pas vraiment en quoi cela pourrait l’aider à trouver un travail qui lui correspondrait. En réalité il essayait peut-être de déceler sa personnalité derrière ça. Ou alors il ne s’agissait que d’un simple questionnaire concernant ses goûts. Le temps de réfléchir Karma ne voyait même pas qu’il laissait le silence s’installer. Mais la vérité c’est qu’il ne savait pas vraiment comment répondre. Il devait choisir ce qu’il préférait et le caractérisait ou plutôt ce qu’il aimerait être ? Il ne savait pas et puis plusieurs situation se prêtait à ces adjectifs, ça dépendait de son humeur disons …

« Calme ? » Répondit Karma ce qui dans son intonation ressemblait plutôt à une question … Le psychanalyste poursuivit en lui demandant de choisir entre lent et rapide. Le brun baissa les yeux sur le crayon grattant le papier du carnet de Cion qui notait ses moindres réponses, et peut-être son comportement qui sait ? « Lent … » Dit-il comme dans un murmure sans jamais cessé de fixer le crayon sur la feuille. Le troisième était créatif ou logique et cette fois la réponse vint d’elle-même. « Créatif. » Cion poursuivit son interrogatoire en lui demandant de choisir entre la solitude ou la solidarité … Deux termes qui pouvaient être les bons … « Je dois répondre ce que je souhaite ou ce que je suis ? » Demanda Karma qui ne savait pas trop quelle réponse donner … Il réfléchit un instant avant de baisser les yeux. « Solitude … » Il n’avait connus que ça, comment pouvait-il répondre l’autre ? Le dernier fut entre urbain et rurale. Il n’était pas vraiment l’un ou l’autre et avait vécus dans les deux alors autant répondre ce qui le représente le plus. « Urbain. » Dit-il avant de tourner le visage en direction de la fenêtre comme distrait par les quelques oiseaux qui passaient. « Pourquoi ces questions ? » Demanda-t-il avant de reposer les yeux sur le carnet de Cion. « Et pourquoi tout noter ? »

Karma se sentait un peu pris au dépourvut et n’avait pas vraiment remarqué le sourire sur les lèvres du plus âgé. Il se sentait toujours un peu oppressé mais il voulait tellement s’en sortir qu’il prenait sur lui pour faire avancer les choses. De plus Cion n’avait sans doute pas que ça à faire non plus …

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 42
Date de naissance : 15/10/1981
Date d'inscription : 26/03/2017
Lieu de naissance : Petit village Italien
Emploi/loisirs : Assistant social à l'université Walt Disney
Assistant social
Cion Cricket
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Ven 18 Aoû - 16:08

Quand on prie la bonne étoile      



Avec
Karma Enchanted

▬ Étudiant en troisième année et fils de la reine Narissa.

Cion n'était pas du genre a traîner et était plutôt efficace. Il était ravi d'avoir pu quelque chose pour lui. L'assistant remarqua malgré tout le malaise de Karma. Bientôt il ne sera plus gêné du tout quand il gémira et transpirera entre ses griffes. Il ne doit pas toucher à cet étudiant, hors de question que "ça" mette la main sur lui. Il semblait si doux et innocent. Par contre le malaise était toujours présent alors mieux valait l'aider... Mais ça se fera au fur et à mesure. Le brun l'autorisa à le tutoyer et Cion lui sourit sincèrement avant d'entamer un questionnaire. Lui par contre continuait de le tutoyer et c'est temps mieux comme ça l'image de son enseignant chéris reviendra plus rapidement à son esprit. De plus il serait plus facilement respecté par le plus jeune qui lui sera complètement soumis et impuissant... "Ça" serra plus le crayon dans sa main traçant deux traits sombres et forts, sur le haut de la page. Comme ça ça lui rappellera que c'est une brebis égarée qui a besoin de force.

Heureusement que "ça" n'a pas eut à faire quatre traits, il supporte mal faire la femme et avoir à faire à un baraqué ou encore trois traits... Il a aussi horreur des prétentieux en manque d'attention... Il aurait eu envie de s'en débarrasser rapidement.
Cion observa les traits sur son carnet et se demanda leur signification avant de tourner la page et se racler la gorge. Il commença en demandant au plus jeune de choisir entre deux adjectif. En réalité ce test est un test de préférences ou de projection, les sujets choisissent l'adjectif qui les attire le plus et leur réponses aiguille le spécialiste sur plusieurs paramètres. Comment il se voit, parfois comme il voulait être et bien souvent ce qu'il sont ou ce qu'ils veulent que soit leur partenaire. C'est une méthode efficace et selon la posture de son patient on devine rapidement ce qui colle à leur réponse... Basique pour Cion qui voyait bien son patient mal à l'aise sur sa chaise, ce qui le fit voir que sa pensée était réduite comme une visière et que le monde était pour lui derrière une fenêtre.

En quelque sorte il se protéger en faisant un repli sur lui même et allait donc sans doute se décrire ou décrire une situation plus agréable pour lui ou un constat immédiat. Le brun hésita entre le calme et le bruit... Les deux l'attiraient pour les situations. Mais le calme le rassurait plus et c'est ce qu'il était, ce qui le poussa à répondre cela l'hésitation est dû au fait que le calme pouvait parfois l'ennuyait. Donc mieux valait un lieu plutôt calme avec tout de même un peu de vie... Le jeune assistant nota le silence bruyant et barra la bibliothèque car bien qu'un lieu adéquat le plus jeune se sentira comme emprisonné dans le silence et nota qu'il fallait un endroit où la musique est permise. "Ça" nota les mots protection, rassurant, sérieux, calme, fort, draps de soies... Cion barra ces derniers mots mais il se sentait incapable de les effacer. Puis vint le duo lent et rapide. Enfin une question qui a de l'intérêt.

Pas vraiment intéressant dans leur cas comme question car cela définissait vraiment ce que le plus jeune avait envie et ne disant pas vraiment sur son caractère. On pourrait penser que cela qualifie la personne mais en réalité cela défini le rythme de vie que préfère le sujet et bien souvent il l'applique sans vraiment le vouloir. C'est pour ça que Cion n'en veut pas au gens qui vont lentement ou trop rapidement... Mais là c'est utile pour le choix du métier. Le ténébreux choisi la lenteur. Son murmuré poussait à penser qu'il désir une vie posé avec quelqu'un qui le protège. Cion nota donc la lenteur en rayant tout ce qui est magasin ou métier qui demande de l'efficacité... Que le petit dragonnet ne s'en face pas, "ça" sera très lent sur son corps. Il apposa sur le carnet, mouvements sensuels, lents, précis, minutieux, enfermé. En voyant ses mots Cion commença à avoir un peu peur. Il ne voyait même plus quand "ça" prenait sa place lorsqu'il réfléchissait. Il fallait être prudent... Le plus âgé continua son analyse mais se dit que pour mettre plus à l'aise Karma il fallait le prendre plus en compte.

Il avait d'ailleurs l'air intrigué par le carnet que tenait le plus grand qui resta un peu secret avec un sourire pour l'étudiant le détaillant toujours plus. "D'accord calme, lent. Deux adjectif apaisant... Mais quelque chose me dit que le tableau n'est pas complet poursuivons." Affirma Cion avant de reprendre son questionnaire. Entre la logique et la création le plus jeune n'hésita pas faisant sourire l'assistant. Au moins quelque chose qui pourrait l'aider à libérer ses pensées et sortir un peu de cette réalité pour aller dans une plus belle. "Ça" devait donc s'occupait de son cas par les sentiments et il le savait. Il ferait plus preuve d'imagination et donc il faudra bien substituer les deux images dans son esprit. Il nota donc originalité, attention et câlin. Voilà de quoi le petit aura envie quand il sera dans ses bras... Il fallait qu'il pense à le surprendre aussi en lien avec sa première réponse. Cion observa son étudiant avec un sourire. "Eh bien. On peut dire que cette réponse venait du cœur. La créativité est un bon choix selon moi, j'admire beaucoup les personnes créatives, peut-être parce que je suis plus logique."

Le plus grand baissa les yeux sur son carnet et voyait qu'il avait déjà noté... D'accord. Bon il devait se concentrer sur "ça" ou son patient... Cela dit si "ça" avait voulu agir immédiatement il l'aurait fait... Pour l'instant Cion ferait comme si rien n'était juste le temps de l'analyse du moins... Il raya les métiers de logique et devina que le plus jeune tenait beaucoup à l'art. Pas étonnant quand on sait d'où il vient. La solitude ou la solidarité posa plus de soucis puisque Karma demanda s'il devait répondre ce qu'il souhaite ou ce qu'il est... Il est vrai que la différence entre ces deux choses peut être grande parfois. En particulier lorsqu'on est malchanceux comme le pauvre ténébreux. "Eh bien, il faut que tu répondes sans réfléchir. Ce qui t'attire le plus." Lui répondit Cion avec un sourire rassurant mais vu sa pose il semblait que le plus jeune allait se replier sur lui-même et répondre... La voix du jeune dessinateur s'éleva dans la pièce... Le timbre de sa voix était déchirant... La solitude comme s'y attendait le plus âgé qui le nota.

"Je vois, essaye tout de même de nouvelles choses." Lui conseilla Cion avant de rayer en core quelques métier mais de noter qu'il fallait des présences rassurante. Plus il était seul et plus il était manipulable... "Ça" apposa le mot bulle... Cion demanda rural ou urbain pour terminer. Le plus jeune répondit urbain. Il restait donc au contacte de la foule sans jamais vouloir ou pouvoir s'y mêler. Donc il devait avoir une carapace assez solide. La briser se fait dangereux... Mais s'immiscer dedans serait parfait. Le plus âgé hocha la tête et nota. Le ténébreux lui demanda alors pourquoi ces questions et tout noter. Le plus grand lui sourit, il avait l'air curieux et il se ferait une joie de lui expliquer pour qu'il soit plus à l'aise. "J'ai mon métier bientôt tu auras le tiens. Alors laisse moi mes secrets." Lui répondit "ça" d'une voix autoritaire et claire à la manière du professeur d'alchimie. Non Cion, "ça" ne laissera pas le plus jeune le mettre dans la friend zone. Il voit ce que veut faire son alter égo et il ne le laissera pas tout fiche par terre juste à cause de sa douceur. "J'ai donc deux propositions à te faire..."

Cion se rendit compte des mots qui sortait de sa bouche et s'excuser maintenant ferait très étrange... "Ça" a bien jouer et le plus âgé réalisait à quel point il était devenu intelligent... "Je te propose, soit apprentis dessinateur pour les illustrations de livre ou tu pourra être assistant du tatoueur. Je t'avoue que la deuxième te collerais plus à la peau sans mauvais jeu de mot..." Et voilà "ça" qu'est-ce que tu dis de ça ? Il n'était pas aussi sérieux que Shota... Incapable... "Ça" sortit les dossiers et les ouvrit face au plus jeune. "Fais ton choix." Lui indiqua "ça" avec un sourire. Il serait à l'image de ce Shota... Il se tenait de façon puissante face à son étudiant et cette fois rien ne déraperait. Tout se fera selon les plans de "ça".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 75
Date de naissance : 04/04/1994
Date d'inscription : 25/08/2016
Lieu de naissance : Royaume Andalasia
Emploi/loisirs : Etudiant en troisième année à l'université Walt Disney
Troisième année
Karma Enchanted
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Ven 18 Aoû - 17:04

Quand on prie la bonne étoileCion Cricket & Karma Enchanted

Plus l’entretiens suivait son cours et plus le brun se sentait mal à l’aise … Il savait que c’était un passage obligé pour régler ses problèmes mais il ne savait pas ça si difficile. Maintenant qu’il était devant le fait accomplit il réalisait à quel point ce n’était pas facile … Il aurait pu converser par mail mais les résultats n’auraient pas été les mêmes, il fallait que Cion l’analyse directement et puisse répondre au mieux à ses questions en l’ayant en face … C’était une dur étape à surmonter pour Karma qui avait un peu de mal à rester zen. Pendant un moment le brun fut déconcentré par les traits que faisait le plus âgé sur son carnet. Il pouvait s’agir là d’une simple technique de psychologue ou autres chose mais ça avait suffi à le perturbé, le ténébreux avait fait une fixette dessus … Chaque réponse que donnait Karma était soigneusement noté par le plus vieux sur ce carnet qui agitait la curiosité de l’étudiant. Après tout c’était son métier, c’est qu’il en avait besoin … Mais il ne pouvait pas s’empêcher de regarder ce qui était noté sur lui sans pouvoir voir les mots écrit … Il en écrivait bien plus que ce que répondait le plus jeune, ce qui l’intrigua encore plus. Cion ouvrit la bouche pour clarifier un peu les choses en disant qu’il avait pour l’instant choisis deux adjectifs apaisant, il aimerait tant avoir une vie tranquille, c’est vrai …

Pour ce qui était de la créativité il ne se voyait pas répondre autre chose. Cela faisait partie de son univers depuis sa naissance, le dessin c’était toute sa vie … Lorsque le psychanalyste commenta en disant que cette réponse avait l’air de venir du cœur le petit brun fit un hochement positif de tête. C’est un peu la seule chose qui le sauvait de son malheur et qui éloignait l’ombre quand elle venait l’engloutir. La seule chose qui mettait un peu de couleur là où il voyait tout en noir et blanc … Cion annonça qu’il admirait les gens comme ça peut-être parce qu’il était plus une personne logique. Cependant le compliment toucha un peu Karma qui inclina la tête silencieusement en guise de remerciement. A mesure que le plus jeune répondait il voyait son aîné écrire des choses puis en rayer d’autres sans comprendre le sens à tout ça … Cion le guida sur le chemin de sa réponse en ce qui concerne la solitude ou la solidarité. De sa voix monocorde et avec un ton mélancolie dans la voix il répondit la solitude. Il ne voyait pas son avenir sans elle de toute manière, ça avait été la seule qui l’avait accompagnée tout au long de sa vie et le schéma semble se poursuivre inlassablement encore et encore … C’est pour cette raison que l’option du suicide était son seul remède à tout ça.

Comme pour l’encourager sur une autre voie l’assistant social lui demanda d’essayer de nouvelles choses, mais il n’en avait même plus la motivation. Cependant il resta silencieux avant de baisser les yeux vers ses mains qu’il triturait de manière angoissée et nerveuse. Le questionnaire se finit et Karma s’autorisa à poser quelques questions en ce qui concerne le fait de tout noter. Mais la réponse froide et strict de son aîné le surpris … Il releva la tête vers lui et resta interdit un moment. Il y avait eu un brusque changement d’attitude dans sa voix quand il avait dit qu’il avait son métier et ses secrets et de les laisser en dehors de ça. Son cœur avait presque raté un battement en entendant la voix de l’assistant social … Il déglutit un peu en inclinant la tête.

« Désolé … » Répondit simplement le ténébreux en se demandant s’il devait peut-être rester plus concentrer et faire deux fois plus d’effort. Il espérait ne pas l’avoir fâché, ce serait un comble si lui aussi se mettait à le mettre à la porte …

Mais le sociologue enchaîna directement d’une voix toujours aussi dure en disant qu’il avait deux propositions à lui faire. La peur envahit le plus jeune en se demandant si ce serait les dernières qu’il aurait de la part du psychanalyste … Il garda un regard concentré et se tint en haleine pendant un moment. Finalement ce fut deux options concernant son métier pour remonter la pente et les deux étaient vraiment une mine d’or pour le plus jeune qui n’aurait jamais osé ne serait-ce que demander un stage … Le tatouage était une option qui l’attirait beaucoup et puis comme l’avait dit Cion ça lui collait à la peau. Mais au lieu de répondre il resta bloqué sur le changement du plus âgé une nouvelle fois. Ce n’était peut-être que passager, il était redevenu calme et lui adressait des sourires rassurants. Karma reprenait peu à peu espoir face à la situation qui n’était pas si désespérer que ça. L’assistant sortit alors deux dossiers qu’il mit devant les yeux de Karma qui les parcourut l’un après l’autre. Dans son cœur son choix était déjà fait. Alors que l’étudiant allait répondre, la voix du plus âgé attira son attention vers son visage lorsqu’il lui proposa de choisir avec cette voix si autoritaire qui lui rappelait quelqu’un … Il resta immobile un moment, les yeux plongés dans les siens. Ses iris glissèrent vers ce sourire avant qu’il ne baisse à nouveau les yeux. Pourquoi tout lui rappelait Shota comme ça ? Le cœur du plus jeune se mit à battre douloureusement dans sa poitrine en se rappelant de ce que lui avait répondu Shota concernant ses sentiments …

« Le tatouage est un des domaines où j’ai rêvé de faire carrière depuis mon adolescence … » Avoua Karma la voix tremblante qui avait toujours oscillé entre le dessin et la torture. Il lui arrivait de se scarifier des dessins sur la peau qui malheureusement ne duraient jamais plus d’une année. Ses dessins cicatrisait trop vite, cela devait venir du fait qu’il venait d’un dessin et non pas de la réalité … « Alors assistant tatoueur serait un grand honneur pour moi. » Avoua le brun qui inclina une nouvelle fois la tête pour montrer à quel point il serait heureux d’avoir une telle place en attendant la fin de ses études. « Si vous pouvez me l’obtenir … Je vous en serai très reconnaissant … » Il n’osa plus regarder le visage de son aîné après cette réponse, c’est ce qu’il pensait, mais la cause en était que son esprit était perdu … Il ne pouvait pas s’empêcher de penser à son professeur d’alchimie alors qu’il s’était promis de faire une croix dessus … Il n’arriverait jamais à l’oublier … « Concernant mon deuxième problème … Je ne pense pas que vous puissiez faire grand-chose … » Avoua le dessinateur qui voyait déjà son avenir à se morfondre d’un amour qu’il ne recevrait jamais … « Votre aide m’a été précieuse pour mes problèmes de finance … Je ne sais pas comment vous en remercier, c’est déjà énorme … » Avoua le ténébreux en pinçant ses lèvres le plus fort possible pour ne pas craquer. Chaque pensé pour Shota était douloureuse et les larmes qui s’amassaient dans ses yeux voulaient dévaler ses joues mais il les en empêcha de toutes ses forces … ça faisait si mal … Il respira un peu plus pour se reprendre avant de lever les yeux au ciel pour sécher ses larmes et regarda en direction du carnet. « Comment je peux contacter le tatoueur ? » Demanda Karma qui devait penser avant tout à son avenir qu’à ses peines de cœur.

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 42
Date de naissance : 15/10/1981
Date d'inscription : 26/03/2017
Lieu de naissance : Petit village Italien
Emploi/loisirs : Assistant social à l'université Walt Disney
Assistant social
Cion Cricket
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Ven 18 Aoû - 18:28

Quand on prie la bonne étoile      



Avec
Karma Enchanted

▬ Étudiant en troisième année et fils de la reine Narissa.

"Ça" observa l'étudiant et le jaugea quand il s'excusa. Il se retenait de sourire de joie en voyant sa réaction adorable. Il garda ce visage dur perdant un peu de sévérité à l'image de ce professeur. Les yeux qui brille... Il reconnaît cette expression. Le plus jeune voulait ce dont lui avait parlé Cion. Mais le ténébreux baissa le visage. Touché. Ça suffit ! Cion avait envie de se tuer maintenant juste pour éviter le pire à l'étudiant mais vu son été fragile il fallait éviter... Le plus âgé se reconcentra sur Karma qui lui expliquait que le tatouage est un domaine où il rêvait de faire carrière dans sa jeunesse. Le plus âgé était fier d'avoir bien choisi dans la base de données qu'il avait et au moins le ténébreux pourrait expérimenté voir si cela lui faisait plaisir voire en faire son métier. Cion l'observait attentivement de manière peu discrète pour montrer au plus jeune qu'il s'intéresse à lui. Le ténébreux observa un peu sa peau et le plus grand tira la conclusion qu'il était dans ses pensées et que cela devait concerner le tatouage mais vu son regard ça n'avait pas l'air joyeux... Mais n'étant pas devin il ne pu savoir exactement juste il prit en note qu'il devait faire attention en parlant de tatouage.

Il confia qu'être assistant tatoueur lui ferait grandement plaisir et que c'était un honneur. Il lui dit que s'il pouvait lui obtenir il serait reconnaissant. Le plus grand eu un sourire attendri. Une fois de plus il avait été efficace et le dossier se trouvant face à Karma était en réalité le dossier complet pour sa candidature, il ne manquait que sa signature. Le tatoueur avait mît une annonce comme tous les autres et l'assistant les avait contacté pour savoir s'ils pouvaient engagé un étudiant juste pendant le week end. Alors tout était bon. Il mît les doigts sous le menton de l'étudiant au regard fuyant pour lui relevait le visage avec douceur. "C'est déjà fait il ne te reste qu'à signer et j'envoie ton dossier..." Lui affirma t-il avec plus de douceur. Cion se rassit calmement à son bureau laissant le visage de Karma tranquille. C'est pas vrai ça... Le plus grand donna alors un stylo à son vis à vis. Seulement le visage du plus jeune était toujours accablé d'une grande tristesse qui toucha l'assistant social. Le pauvre. Il faut qu'il fasse quelque chose.

Le ténébreux lui dit qu'il ne pourrait rien pour son deuxième problème. Pourtant il l'avait bien contacté pour ça... Cion s'apprêta à répondre quand il vit la tristesse du plus jeune s'accentuer. Mince... Bingo ! "Ça" fixa le jeune étudiant en montrant son attention. Le plus jeune le remercia pour ses problèmes de finance et qu'il ne savait pas comment le remercier. "Y a pleins de manières de me remercier." Lui avoua t-il. "Un sourire et la garantie que ton état s'améliore sera pour moi une magnifique récompense." Lui dit-il pour ne pas tout foutre en l'air. Le plus âgé se redressa "Cependant je ne suis pas un homme qui abandonne et je suis sûr que je peux t'aider pour ton second problème." Dit-il en se plaçant derrière lui. Il se pencha en posant ses mains sur ses épaules. Cion tapota doucement ses épaules et le secoua un peu. "Et je veux t'aider." Lui dit-il avant de se pencher au dessus pouf prendre l'autre dossier inutile du coup pour faire mine que c'est ce qu'il voulait faire et alla le ranger dans l'armoire derrière le plus jeune à côté de la porte. Il avait vraiment eut chaud...

Soudain le ténébreux demanda s'il avait le numéro du tatoueur. Oh non jeune homme, il ne s'en tirera pas ainsi en restant sur l'idée de ne pas parler de son problème de cœur. Mais il savait qu'il ne fallait pas brusquer ce garçon timide et fragilisé par la vie... Cion se tourna et retourna s'asseoir tout en répondant. "Ce ne sera pas nécessaire je vais lui envoyer tes coordonnées c'est lui qui te recontactera. Mais je vais quand même te donner son numéro pour que tu le reconnaisse. Le plus âgé retourna s'asseoir prit une feuille et nota le numéro qu'il donna avec les papiers correspondant à l'annonce de son nouveau travail contenant ses horaires et son salaire plutôt généreux ainsi que des papiers de l'agence de Cion prouvant que tout ceci n'est pas une arnaque que c'est légal et que Karma est maintenant prit en charge. "Ce sont les renseignements dont tu as besoin et les papiers qui garantissent ta sécurité et ton assurance. Il faut juste que tu signe ça pour le tatoueur et ça pour moi." Lui dit le plus âgé en lui montrant deux documents.

"J'ai mis dans ton dossier une lettre de recommandation écrite par tes professeurs et les directeurs mais si tu souhaite ajouter ta lettre de motivation pour donner plus de poids à ton dossier je peux attendre avant de l'envoyer." Le plus âgé remarqua le malaise en parlant des enseignants... "Avec ta créativité ta lettre de motivation sera un chef d'œuvre." Tenta t-il de le rassurer. "Tu sais les peines de cœur j'en vois beaucoup et ce chagrin je le reconnais bien. Si tu veux je parle et tu écoute... Parle quand tu te sentira prêt. J'ai déterminé dans ton comportement que ton professeur t'avais blessé tu n'arrive pas à lui en vouloir ni à lui pardonner. Tu te renferme donc sur toi même..." Cion réfléchit à ses propres mots ou à ceux de ça et se dit que non il ne le ferait pas sentir en confiance total, il ne le devait pas sinon il céderait plus facilement... Il sentirait qu'il est son remède et il ne faut pas que "ça" soit son remède... "Tu as combattus ça en venant me voir alors je dois te féliciter de cet effort. Laisse moi te retirer ce poids. Ça se travaillera sur plusieurs séance il faut voir ce qui t'aide le plus à te remettre." Et "ça" avait décidé que ce serait le sexe qui l'aiderait... "Ne t'en fais pas tout ce qui sera dans ce bureau y restera c'est comme une de tes œuvres tu peux y faire ce que tu veux quand tu repasseras cette porte tout n'aura était qu'un rêve. Rien ne sortira de là c'est promis." Le pousser à penser qu'ici était son refuge sa bulle. Il changera d'endroit plus tard mais pour l'instant il faut qu'il soit à l'aise et qu'il parle pour Cion décrypte et le soutienne. "Commençons par le début. Qu'as-tu penser de lui la première fois que tu l'a vu ?" Une question et hop on est partit pour se rapprocher du cœur du problème et le transvaser. Une question et il pourrait poser les bonnes question pour réglé le problème...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 75
Date de naissance : 04/04/1994
Date d'inscription : 25/08/2016
Lieu de naissance : Royaume Andalasia
Emploi/loisirs : Etudiant en troisième année à l'université Walt Disney
Troisième année
Karma Enchanted
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Sam 19 Aoû - 13:59

Quand on prie la bonne étoileCion Cricket & Karma Enchanted

Karma ne se voyait pas dans l’optique de vivre avec un poids comme celui-là mais il ne voyait pas vraiment comment s’en débarrasser. Si au début il avait de l’espoir dans l’idée que quelqu’un puisse l’aider, il se rendait compte au fil de la conversation et de ses réactions qu’en réalité ça n’allait pas être si simple … Le brun avait baissé la tête en direction de ses genoux, il n’osait pas vraiment dire à l’assistant qu’il ne pourrait rien faire même avec tous les efforts du monde. Même s’il était très professionnel et mettait toute son énergie pour l’aider, tout se passait dans sa tête, s’il n’arrivait pas à s’en décrocher il n’arriverait pas à l’oublier … Le brun fut interrompus dans le fil de ses pensées par la main de Cion qui releva son visage le forçant à plonger ses yeux dans les siens. Il lui annonça qu’il n’avait plus rien à faire, juste signer et le boulot était à lui … Ça lui paraissait trop beau pour être vrai. Cependant ce regard qui force l’attention ne lui permit pas d’y penser plus longtemps. Il ne pouvait pas détacher son regard du sien … Même quand le psychanalyste le laissa tranquille, il continua de fixer ses iris. Ce n’est qu’à ce moment qu’il osa dire qu’il ne pouvait rien pour son second problème, lui qui n’avait jamais pensé faire ça à aucun moment …

Le plus jeune se sentait très reconnaissant pour le travail proposé et c’est ce qu’il lui dit en ne sachant pas comment le remercier. L’assistant lui avoua qu’il y avait plusieurs manières pour cela. Le ténébreux le regarda alors de manière interrogative en attendant son explication. Cette dernière ne tarda pas à venir un sourire et la garantie qu’il se rétablisse ? Ça n’allait pas être facile mais au moins pour lui rendre ce qu’il lui offrait c’était la moindre des choses. Peut-être pas tout de suite mais plus tard sans doute … Il fit un léger hochement de tête avant d’à nouveau baisser le visage vers ses mains qu’il trifouillait nerveusement. Cion avoua qu’il n’était pas homme à abandonner si facilement et au moment où le plus jeune sentit ses mains se poser sur ses épaules, il releva la tête pour regarder un point invisible en face de lui. Il tourna un peu le regard sur le côté en écoutant ses paroles avec la plus grande des attentions. Il lui annonça être sûr de pouvoir l’aider et qu’il le voulait. Lorsqu’il eut finit Karma tourna la tête pour le regarder directement le temps que l’autre homme s’éloigne à nouveau de lui après l’avoir légèrement secoué. Tandis que le sociologue rangeait le dossier au préalable sur le bureau, l’étudiant demanda comment faire pour contacter le tatoueur.

Cion lui apprit très vite qu’il n’avait pas besoin de cela, que toutes les coordonnées de Karma avait déjà était transmise et que c’était lui qui le recontacterait. Mais s’il ne le faisait pas ? Un oubli c’est tout à fait possible, ou s’il ne voulait simplement pas de lui ? Cependant il décida de tout de même lui donner le numéro au cas où, cela lui serait utile s’il devait le rappeler pour demander confirmation s’il était pris ou non … Le plus jeune prit le papier où le numéro y était griffonné et le fixa un instant tandis que l’autre lui apprit qu’il avait juste à signer pour que son rêve devienne réalité. Cela avait tout l’air d’un pacte avec le diable, mais ce n’est pas comme si le jeune avait encore quelque chose à perdre n’est-ce pas ? Il lui dit que tout était en ordre et que s’il voulait y ajouter une lettre de motivation c’était possible. Mais même s’il était motivé tout ce que pourras ressentir le lecteur de la lettre sera de la dépression et de l’appel au suicide … Il faisait souvent des œuvres tragiques et ce n’était pas le but d’une lettre de motivation au contraire … Le tatoueur ne voudrait pas l’engager en sachant qu’il pourrait lui crever entre les pattes à n’importe quel moment …

« Il vaut mieux que je n’ajoute rien si je veux avoir une chance, vous pouvez l’envoyer tout de suite. » Lui apprit le ténébreux en appuyant ses propos par des hochements de tête positifs.

C’était la meilleure des solutions, le ténébreux avait beau sembler hors des réalités avec son côté dessin animé et fantaisie, mais en réalité de tous les étudiants, de son âge du moins, il était celui qui avait le plus la tête sur les épaules. Il se connaissait et savait comment il était. Le plus grand tenta de changer un peu de sujet en lui disant qu’il connaissait bien les peines de cœur et qu’il en avait vu beaucoup. Cela força Karma à le regarder pendant quelques instants pour l’écouter. Il lui proposa de parler et que lui écoute, il ne parlera que quand il se sentira prêt. Tout ce que disait le psychanalyste était d’une réalité troublante … Tellement que son cœur se mit à battre plus fort tandis que sa respiration était de moins en moins calme. Une pique de stresse supplémentaire en voyant qu’il était si simple de lire ne lui … En effet il ne pouvait pas lui en vouloir malgré le mal qu’il lui avait fait … Ce n’était pas vraiment de sa faute pas vrai ? Il continuait d’essayer de lui trouver des excuses pour ne pas se mettre en tête qu’il était coupable et que malgré le fait qu’il soit enseignant il avait ses torts aussi … Le plus grand le félicita d’avoir eus le courage de venir le voir pour ça et lui annonça que plusieurs séances seraient nécessaire pour l’aider à avancer. Oui, ce serait bien trop simple d’y arriver du premier coup …

Karma comprit que le travail sur ses émotions venait de commencer au moment où le membre du personnel lui annonça qu’ici serait en quelque sorte son jardin secret, rien n’en sortirait ce serait comme dans un rêve. Cette phrase le poussa à prendre confiance mais il ne pouvait pas se le permettre pour l’instant. Cion avait beau être très avenant et professionnel, le ténébreux ne le connaissait pas. Mais il avait dans son esprit comme une voix qui lui disait de croire en cette bonne étoile qui le poussait à aller de l’avant … Il était partagé entre se relaxer et garder tout de même des distances de sécurité, il avait peur de retomber dans ce gouffre infernal une nouvelle fois … Le brun en face de lui commença en lui demandant ce qu’il avait pensé de lui la première fois qu’il l’avait vu … Il sentit le rouge lui monter aux joues à cette questions plutôt dans le vif du sujet. Mais maintenant qu’il y pensait cela faisait tellement longtemps qu’il devait creuser pour s’en rappeler … Il avait eus le coup de foudre immédiat pour lui, en tout cas il ne se souvint pas que ça se soit passé autrement … Mais il y avait du bien avoir un déclic pour que les choses se passent ainsi … Pendant un moment où le silence s’installa dans la pièce le jeune homme au mèches corbeaux réfléchit.

« Je ne me rappelle plus très bien … » Lui avoua Karma. C’était la vérité mais il y avait un peu du fait qu’il n’ose pas non plus en parler de manière naturelle, il ne l’avait jamais dit à personne, alors se confier à un inconnu … « Il avait une grande présence, imposante, c’est un homme qui force le respect. C’est ce que je me suis dit quand je l’ai vu les première fois … » Avoua Karma en baissant un peu plus la tête se plongeant dans ses souvenirs … Il se demandait même s’il aurait pu d’une manière ou d’une autre éviter cette attirance qu’il avait eus envers lui. « Il a cet aura de puissance qui l’entoure, on voit qu’il sait ce qu’il fait et qu’il est sûr de lui. » Tout l’inverse de ce qu’était l’étudiant. « Mais je ne pense pas avoir eus autant de sentiments les première fois … » En replongeant dans ses souvenirs il découvrit que malgré le fait de le trouver fascinant il ne l’avait pas aimer autant qu’après … Que c’était-il passer pour l’achever … « Je crois que c’est la fois où je l’ai vu avec son amant … » Avoua alors le ténébreux qui réalisa qu’il était en train de tout balancer sans barrière … Il lança un regard un peu embarrassé au sociologue quelques secondes avant de baisser les yeux. « Mais c’est flou … » En réalité le brun revoyait l’image de ses deux enseignants qui s’embrassaient et se rappelait en détail des réactions de Shota au contact de son amant … C’est ça qui l’avait achever, il en était certains …

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 42
Date de naissance : 15/10/1981
Date d'inscription : 26/03/2017
Lieu de naissance : Petit village Italien
Emploi/loisirs : Assistant social à l'université Walt Disney
Assistant social
Cion Cricket
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Sam 19 Aoû - 15:03

Quand on prie la bonne étoile      



Avec
Karma Enchanted

▬ Étudiant en troisième année et fils de la reine Narissa.

Cion acquiesça d'un signe de tête en récupérant le dossier quand le plus jeune lui avoua ne pas vouloir ajouter quoi que ce soit au dossier. Il pouvait le comprendre mais il espérait qu'il passerait au dessus de cela pour son travail... L'assistant poursuivit l'entretien et se dit que peut-être il faisait une erreur de continuer alors "ça" prenait facilement contrôle de lui... Mais il avait l'air de savoir ce qu'il faisait car l'étudiant sembla peu à peu se libérer et le regarder... Le plus âgé savait ce que voulait faire "ça" et c'était inquiétant mais il n'allait pas tout déballer ainsi quand même ? D'autant qu'il se ferait rapidement interner... Il ne devait rien dire. Le plus jeune lui avoua qu'il ne se rappelait plus comment cela a commencé. L'analyste le fixait et l'observait. Ce regard intense prouvait qu'il était dans ses souvenirs et qu'il cherchait. Cela devait avoir été un calvaire... Ça avait dû durer longtemps en plus... Karma avoua qu'il s'agissait d'un homme fort qui impose le respect...

Bien sûr c'est ce qu'avait déjà deviné Cion qui se dit qu'il avait un peu cerné le plus jeune, mais il se doutait que "ça" avait dû le cerner aussi. Et c'est pas vraiment une bonne chose. Le plus grand acquiesça en écoutant l'étudiant de façon concerné par ce qu'il se passe. L'étudiant répéta qu'il avait une aura particulièrement attirante... Apparemment le plus jeune avait pas vraiment l'air sûr que cette attirance soit de réels sentiments et c'est ce qu'il avoua ensuite. Il n'avait pas eut tant de sentiments pour lui les premières fois. Le plus grand acquiesça. Donc le plus jeune avait juste à ce moment là trouvait son type d'homme... Fort, imposant, viril et sûr de lui... Le plus jeune sembla se plonger dans ses souvenirs avec difficulté et fini par dire qu'il pensait que c'est la première fois qu'il a vu avec son amant... Ce serait pas étonnant. Puis Cion se concentra sur le regard de l'étudiant qui revivait clairement la scène vu ses expressions faciales.

Les yeux qui parte vers le côté droit où l'on conserve les souvenirs visuel. Ses mains ont arrêté de bouger, ses sourcils se froncent de temps à autre et ses veines tremble. Il revit clairement le souvenir. Cependant le plus jeune confia que c'était floue et le plus grand ne le croyait pas du tout... Il avait fait ce qu'on appel une projection. Il s'est imaginé à la place de celui qui était le plus faible des deux amants et avait gardé celui qui l'attirait le plus et voilà cela suffit. D'autant que Cion veut bien reconnaître qu'il n'a jamais vu de couple plus connecté que celui de Shota et Ryota... C'est sûr pour un jeune adulte, seul, que la vie n'a pas arrêté de toujours plus pourrir c'est pas facile. Avec Shota il devait se dire qu'il aurait la force de tout affronter et ainsi ses sentiments ont prit forme et son cerveau relâchait sans doute de l'ocytocine en le voyant. Autrement dit l'hormone du plaisir. C'est à cela que le cœur réagit et comprend qu'il est amoureux... Les sentiments sont dure à combattre mais on peut éteindre les flammes ardentes du cœur, même si ça peut parfois être compliqué.

Mais les sentiments étaient bien là. "Je vois... Karma est-ce que les regards ou les paroles ou n'importe quel interaction que ton professeur avait avec toi, te faisait te sentir bien et complet ?" Lui demanda le plus grand attentif. Il suffit que "ça" montre qu'en couple il est bien voir mieux que Shota et qu'il est connecté à Karma pour qu'il s'imagine de nouveau dans une idylle parfaite... "Tu sais je me doute que les images sont encore fraîches dans ton esprit, du moins les plus marquantes... Je te comprends Karma mieux que personne et tu sais... J'ai envie que tu apprenne à me connaître pour que tu puisse me faire confiance, pour que tu n'es pas l'impression que je suis un inconnu." C'est clairement l'obstacle que "ça" voulait détruire mais il fallait se rendre à l'évidence... Le temps et la patience seraient de rigueur... Ça c'est l'autre qui peut le faire... Mais autant en caser une ou deux de temps à autre...

"Ça" voulait que le plus jeune le regarde... Ainsi l'image du visage de Cion s'imprimerait clairement dans son esprit et l'envie de passer du temps avec sera plus forte. Le plus grand se tint droit et fort gardant une aura de puissance. "Mais je compte sur le fait de te voir revenir pour que tu prennes le temps d'être à l'aise pour l'instant je vais me contenter de continuer de comprendre la situation." Dit il en se tenant de façon plus imposante. "Je me doute que ce n'est pas simple de me parler de tout ça mais je tiens à te rappeler qu'ici tu dis mais tu fais aussi ce que tu veux... Moi aussi par la même occasion." Lui avoua "ça" avant d'allait derrière le plus jeune et de le prendre par les hanches le redressant comme s'il ne pesait rien... Comme quoi la force n'est pas que dans les muscles... Il mît le plus jeune sur ses genoux et le prit contre lui de façon protectrice. Il mît sa tête sur son épaule et la bouche près de son oreille. "Dis moi tes secrets Karma promis ils resteront ici. Mais j'ai envie de te connaître par cœur." Lui avoua le plus âgé le prenant plus contre lui tentant de reproduire les câlins de Shota pour son amant qu'il avait souvent observé... "Ça" était aux commandes et c'est plutôt dangereux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 75
Date de naissance : 04/04/1994
Date d'inscription : 25/08/2016
Lieu de naissance : Royaume Andalasia
Emploi/loisirs : Etudiant en troisième année à l'université Walt Disney
Troisième année
Karma Enchanted
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Sam 19 Aoû - 15:45

Quand on prie la bonne étoileCion Cricket & Karma Enchanted

Karma se sentait de plus en plus mal à l’aise à être observer ainsi alors qu’il parlait de Shota … Déjà qu’il n’avait pas tellement le courage d’en parler à qui que ce soit mais là avec un inconnu … Cion pouvait être parfaitement adorable mais il ne le connaissait pas … Puis son côté psychanalyste laissait parfaitement comprendre à Karma qu’il le regardait en détail, notant ses moindres faits et gestes. Il savait qu’il en fallait peu aux psys pour cerner une personne qu’il avait en face surtout quand celle-ci commençait à se confier. C’est pour cette raison qu’après son monologue il ajouta qu’il ne se rappelait plus très bien, préférant mentir qu’affronter la vérité. Le plus âgé finit par dire un ‘’je vois’’ monocorde qui fit légèrement lever les yeux vers son aîné. Il lui posa ensuite une question qui le mit dans une impasse, lui faisant légèrement baisser le regard en direction du sol. Il finit par faire un signe négatif de la tête sentant les larmes revenir aux grands galops …

« Rien de tout cela … Je ne me sentais pas complet … Il … » Mais le plus jeune détourna le regard pour se calmer et ne pas commencer à sangloter, il ne voulait pas. « Il a Ryota pour ça … » Pour la première fois il avait osé nommer les personnes dans son esprit, il n’avait tellement plus le courage de passer par des détours d’autant que l’autre homme savait parfaitement de qui il s’agissait, des professeurs en couple entre eux il n’y en a pas des centaines à l’université …

L’assistant reprit en disant qu’il voyait que tout était encore frais dans son esprit ce qui confirma à Karma qu’il était épier depuis le départ sans relâche. Cette phrase lui fit tourner le visage ailleurs et en entendant qu’il fallait qu’ils soient plus proche pour pouvoir l’aider à régler son problème il regarda légèrement sur le côté pour entrevoir Cion. Que voulait-il dire par là ? Il est vrai qu’il devrait lui faire confiance à un moment où à un autre s’il voulait se confier mais ce n’était pas si facile … C’est ce que comprit le plus grand qui lui avoua qu’il comptait sur lui pour revenir le plus souvent possible et prendre ses marques en attendant que lui comprenne un peu mieux la situation. Au moins le plus âgé savait que ce n’était pas si simple de se confier mais lui dis qu’il pouvait se confier et faire ce qu’il désirait autant Karma que Cion, rien ne sortirait de cette pièce, qu’il s’en souvienne pour les fois prochaines. Est-ce que cela marcherait au moins ? Le ténébreux se contenta d’un petit hochement de tête positif avant de regarder en direction de la porte. Est-ce que cela signifiait que la séance s’achevait là ? Apparemment non puisque le plus âgé s’approcha de l’étudiant et encercla sa taille de ses bras le faisant légèrement tressaillir avant que ses yeux ne se pose sur le visage de Cion. Ce dernier assis le ténébreux sur ses genoux qui sentait son cœur paniquer. Il n’avait pas du tout prévus ça et ne savait pas trop quoi faire …

Il essaya de deviner les intentions dans les yeux du sociologue mais cela semblait impossible … Le brun pinça ses lèvres en baissant immédiatement les yeux. Il se sentit ramener contre le corps de son enseignant et le plus jeune le laissa déposer sa tête sur son épaule en regardant un point invisible dans la pièce. Il n’était pas vraiment à l’aise de la situation et cela se ressentait à tous ses muscles tendus et en alerte, son cœur battant mais lui était si impuissant pour faire quoi que ce soit … Le murmure à son oreille lui décrocha un frisson tout le long du corps avant qu’il ne morde nerveusement l’intérieur de sa joue. Cion lui demanda de confier ses secrets et que rien ne sortirait de la pièce, qu’il avait envie de le connaître par cœur … Mais le ténébreux se sentait juste mal à l’aise et impuissant de faire le moindre mouvement. Ce n’était pas une agression et pourtant il sentait le danger sans vraiment s’en rendre compte. Son esprit était tourmenté et tellement brisé qu’il ne pourrait pas résister malgré la peur. Il prit un moment, laissant le silence dominer un moment avant d’entrouvrir la bouche. Il voulait parler mais aucun son ne sortit.

« Je … » Fus la seule chose que le plus jeune put dire avant de trembler un peu plus. « Je ne peux pas lui en vouloir … » Mais cette étreinte bien qu’étrange était quelque peu réconfortante, il essaya d’oublier un instant la personne qui le serrait contre lui et posa un peu plus la tête sur son épaule. Mais il ne put faire plus et pinça ses lèvres fortement en ne sachant pas combien de temps cela allait durer ni même ce qu’il devait faire … « Pourquoi ? » Demanda simplement Karma qui en une question pensait résumait les cent autres dans sa tête.

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 42
Date de naissance : 15/10/1981
Date d'inscription : 26/03/2017
Lieu de naissance : Petit village Italien
Emploi/loisirs : Assistant social à l'université Walt Disney
Assistant social
Cion Cricket
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Sam 19 Aoû - 16:47

Quand on prie la bonne étoile      



Avec
Karma Enchanted

▬ Étudiant en troisième année et fils de la reine Narissa.

"Ça" se doutait qu'il s'était peut-être un peu précipité mais ce qu'il faisait pouvait se rattraper alors pourquoi pas... "Tu sais tu pourrais devenir le Ryota d'un autre Shota." Lui confia t-il en sachant que maintenant il acceptait de les nommer clairement... Mais le plus jeune n'était pas à l'aise et ça se ressentait alors il tentait d'être plus puissant encore. Tout ce que pu dire le plus jeune lorsque l'analyste lui demanda de dire ses secrets fut qu'il ne pouvait pas lui en vouloir. "Je sais mais il faut que tu aille de l'avant et ça passe par la volonté..." Lui avoua le plus grand en observant le plus jeune se blottir... Karma demanda alors pourquoi. Et "ça" comprit qu'il avait trop de questions pour les poser toutes... "Parce que il est nécessaire que tu ressente de la chaleur humaine. Je crois que tu dois te douter de ce dont je suis en train de te parler. Dès moments où tu es seul dans le noir et dans le froid. Pour toi tout est fade et rien n'a d'importance tant que Shota n'est pas là... Il faut que tu connaisse de nouvelles choses..."

Répondit le plus grand à la question la plus pressante... "Ça" resserra le brun.
Non ! Cion desserra doucement son étreinte et caressa les cheveux du plus jeune doucement et avec respect... "Pardon si je me suis montré trop intrusif..." Lui confia t-il avec un légers sourire gêné. "Et c'est normal que tu ne puisse pas en vouloir à Shota, c'est un homme bien et tu est perdu... Tu as besoin de sa force pour t'éloigner de cette vie effrayante et froide. Tu ne peux pas lui en vouloir pour l'instant mais quand tu commenceras à le haïr ça prouvera que tu es en bonne voie pour guérir." Ses mains caressaient doucement le dos de Karma. Cion arrêta tout mouvements et observa le plus jeune. "Je pense que le mieux pour l'instant c'est que tu pense à ton nouveau travail." Lui confia l'analyste pour éviter que "ça" ne l'enfonce... Il le redressa et se releva avec un sourire sincère avant de revenir face à l'étudiant.

Cion voyait bien que "ça" ne lui laisser pas de répit et ne voulait pas que Karma sache qu'il avait de purs sentiments pour son professeur... Comment lui faire savoir ? "Je pense que si je voyais quelques uns de tes dessins cela m'aiderai à mieux comprendre ton état d'esprit et à parvenir à te faire avancer à ton rythme. Seul le temps pourra t'aider à l'oublie de tes sentiments mais moi je pourrais t'aider en te soutenant régulièrement et en parlant avec toi d'autres choses, tu vas voir ça va t'aider. D'autres étudiants que j'ai suivit et avec lesquels j'ai appliqué cette méthode avait l'air ravis. Mais toi étant plus timide ça te demanderas plus d'efforts qu'à eux..." Lui confia Cion. On dit que le sexe guéri ou tue les cœurs et l'amour et c'est vrai le sexe est une partie primordial de l'amour et du rapprochement de deux êtres... Tous les couples se formés d'une façon ou d'une autre avec des jeux plus ou moins saint et un désir important.

C'est pourquoi Cion parle souvent de choses ambigüe avec les étudiants en mal d'amour mais sans rentrer dans le sexe. Du moins quand "ça" ne s'en mêle pas... Mais là il allait commencer pour aider le plus jeune. "Je pense que pour l'instant tu as besoin de repos... Tu peux dire au concierge que tu n'as plus besoin de l'aider. Ou libre à toi de continuer si tu veux avoir plus d'argent de poche... Mais on se revoit d'ici quelques jours, la semaine prochaine à 19 heure ça ira ?" Lui demanda l'assistant avec un sourire. "Pour la prochaine fois je te demanderais de me rapporter tes dessins et de faire une liste des personnes de l'université qui t'attire que ce soit physiquement ou caractériellement en dehors de Shota. Et je veux qu'elle soit complète alors même si c'est minime ou que tu n'aime pas du tout l'autre côté de cette personne mets là." Lui dit le plus grand. Oui il parler de ce genre de chose avec ses autres cas et ça passait tout seul comme dans une soirée pyjama et il ramenait souvent des choses à grignoter au cas où.

Et selon il détermine des fois encore plus de chose... Salé ou sucré ? Gourmand ou pas ? Timide ou sans gêne ? Bref pas mal de chose ressorte d'un simple geste et c'est ce que personne ne comprend ici... "Ça" devait réagir et vite. "Et tu me feras aussi une liste des défauts de Shota si tu as le temps..." Il fallait qu'il reste quand même présent dans l'esprit du plus jeune sinon Cion pourrait arriver à lui faire oublier ce crétin et "ça" ne pourrait plus prendre sa place dans l'esprit du plus jeune. "Non finalement oublis ma deuxième demande, ça te ferais trop de choses à faire. Pense juste aux dessins et à la liste de tes attirances... Bien la séance touche à sa fin... Merci de me faire confiance et Karma sache que maintenant je suis comme ton ange gardien je veille sur toi pense y quand tu te sentiras faible." Cion se redressa et serra la main de Karma en le ramenant à la sortie, puis il maudît "ça" il ne pouvait pas quitter son esprit un peu ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 75
Date de naissance : 04/04/1994
Date d'inscription : 25/08/2016
Lieu de naissance : Royaume Andalasia
Emploi/loisirs : Etudiant en troisième année à l'université Walt Disney
Troisième année
Karma Enchanted
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Sam 19 Aoû - 17:19

Quand on prie la bonne étoileCion Cricket & Karma Enchanted

Cette allusion de devenir le Ryota d’un autre Shota ne lui avait jamais traversé l’esprit … Dis comme ça, ça avait l’air réellement magique de pouvoir en trouver un, mais le jeune Karma ne se faisait pas d’illusion, il ne pensait pas qu’une personne puisse le remplacer dans son cœur. Il lui demanda ensuite d’aller de l’avant mais ce n’était pas si simple … Cion poursuivit en disant qu’il avait besoin de chaleur humaine, d’une personne qui soit là pour lui et c’est ce qu’il regrettait quand il était seul dans le froid et le noir qui le submergé. Il ne pouvait rien dire là-dessus, l’assistant avait touché du doigt la réponse. Son silence en disait long sur le fond de sa pensée et le fait que le plus grand soit en plein dans le mille encore une fois … Combien de fois le plus jeune avait songé à un avenir coloré alors que lui était en noir et blanc, combien de fois avait-il vu une lumière éclairer son sourire quand il pleurait dans le noir, une personne l’étreindre et lui dire des mots doux quand il se recroquevillait sur lui-même dans un coin de la pièce. Des rêves qui finissaient toujours pas s’effacer à l’arrivée des cauchemars et des insomnies … L’étreinte du sociologue se resserra sur son petit corps avant de le relâcher presque immédiatement, cependant le ténébreux ne nota pas de fait étrange là-dedans …

Le plus âgé s’excusa de s’être montrer trop intrusif et Karma profita de ce moment pour s’éloigner un peu en faisant un signe négatif de la tête comme quoi ce n’était rien. Il ne le connaissait pas c’est sans doute ça qui l’avait angoissé dans son geste mais s’il avait voulus lui faire du mal il y aurait eus sans doute plus de signes distinctifs qui le prouvent … Cion ajouta ensuite qu’il ne pouvait pas en vouloir à son enseignant car il était en partie perdu et qu’il fallait maintenant qu’il trouve une nouvelle force pour avancer et quand il commencera à le haïr il sera en bonne voie de guérison. Eh bien ce n’était pas près d’arrivé car cette simple phrase eut un impact douloureux sur le cœur de Karma qui se mordit la lèvre pour ne pas que ses sanglots refassent surface. Les caresses dans son dos avaient tout de même un effet apaisant qu’il n’aurait jamais imaginé cependant et parvint à éviter son chagrin de se déverser le long de ses joues. Le plus âgé lui confia que le plus important était de se concentrer sur son travail pour le moment ce que confirma le ténébreux d’un hochement de tête positif.

« Vous avez raison … » Avoua le plus jeune en se redressant un peu pour laisser le plus grand en faire de même. Ce dernier lui confia qu’il aurait besoin d’observer ses dessins et qu’il avait des solutions pour aider au rétablissement de Karma … « Vous êtes sûr ? Mes dessins sont difficiles à regarder … Mais si vous le souhaitez … »

La plupart évoquait le suicide, la torture dans tous les cas la mort et l’agonie et peu de personne posaient les yeux dessus car le brun avait ce pouvoir de transmettre sa souffrance à travers ses œuvres. Mais s’il disait qu’il avait aidé la plupart des autres étudiants en discutant de tout et de rien c’est qu’il devait essayer quelque part … Cion lui proposa de demander un peu de repos au concierge, c’est ce qu’il comptait faire, il était à bout et ce serait regrettable de le retrouver pendu à un arbre alors qu’il taillait la haie … Il lui donna rendez-vous à 19h la semaine prochaine pour une autre séance. S’il n’était pas sûr de reprendre un rendez-vous il y a une heure, il commençait à se dire que s’il n’essayait pas il ne remonterait jamais la pente … De plus il l’avait aidé à trouver un travail la moindre des choses pour le remercier c’est essayer. Alors il opina de la tête en signe d’approbation. Il lui demanda ensuite de ramener ses dessins pour la prochaine fois ainsi qu’une liste des personnes attirante pour lui dans l’université.

« Elle sera courte … » Le prévint le brun. Une liste des personne qu’il haïssait serait sans doute plus remplie … « Mais je vais essayer … Ne m’en veuillez pas si je rends feuille blanche … » Le prévint Karma en baissant les yeux vers le sol. Il poursuivit en disant qu’il devrait aussi faire une liste des défauts de Shota surprenant le plus jeune. « La feuille resteras également vierge … Ce serait plus remplis si vous m’aviez demandé une liste des personnes que je déteste … » Avoua Karma songeant déjà à mettre Yuuki la pute en tête de liste … Mais finalement il revint sur son idée en disant qu’il avait suffisamment de choses à faire comme ça et qu’il oublie sa dernière idée … « Si vous y tenez … » Il ne savait pas trop où allait Cion avec tout ça mais il espérait que ses séances portent leurs fruits … Le plus grand lui annonça la fin de la séance pour aujourd’hui et lui rappela qu’il était maintenant son ange gardien. Karma s’inclina légèrement avant de regarder le visage de son enseignant. « Merci pour tout sensei … » Dit-il avant de récupérer ses affaires. « La semaine prochaine à 19h je serais là. »

Il s’inclina une dernière fois avant de partir vers la porte accompagner de Cion. Il sortit de la pièce et se dirigea directement vers sa chambre pour dessiner comme le lui avait demandé le psychanalyste. Il comptait aussi emmener ses anciens dessins en espérant ne pas trop choquer le plus grand. Après tous ces créations douloureuses et morbides étaient à l’effigie de leur créateur …

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 42
Date de naissance : 15/10/1981
Date d'inscription : 26/03/2017
Lieu de naissance : Petit village Italien
Emploi/loisirs : Assistant social à l'université Walt Disney
Assistant social
Cion Cricket
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Sam 19 Aoû - 22:46
*ELIPSE* Une semaine plus tard dans le même bureau


Quand on prie la bonne étoile      



Avec
Karma Enchanted

▬ Étudiant en troisième année et fils de la reine Narissa.

Cion se préparait pour le second rendez-vous avec Karma et de ce qu'il en a vu "ça" avait l'air intrigué et même intéresser par lui... Il avait donc travailler pendant toutes les nuits à fatiguer son inconscient en faisant des exercices divers et variés. Entre rêves éveillés et autres exercices pour faire travailler son inconscient et lui se reposer. Mais "ça" n'avait donner aucun signe de vie depuis le dernier entrevue ou du moins pas visible. Cion se disait qu'il avait bien profité de cette semaine de calme mais il n'était pas naïf... "Ça" gardait sans doute son énergie en prévision de ce rendez-vous et en sachant que l'assistant ne l'aurait pas laissé gagner si facilement et l'aurait épuisé. L'analyste se préparait donc au pire... Le pire c'est lorsque l'ennemi est à l'intérieur de vous il vous connait et sait comment faire pour vous contrer il aura toujours un coup d'avance sur et vous n'y pouvez rien... Cion soupira une nouvelle fois et rouvrit le dossier de Karma. Ce dernier avait dû être contacté par le tatoueur car après avoir reçu le dossier que Cion lui a envoyé il avait rappelé l'analyste pour lui dire que l'étudiant était donc prit et qu'il commençait la semaine prochaine.

Donc demain... Évidemment les étudiants ont la priorité sur l'île car à la base c'est pour l'université que tous ces commerces ce sont développés et les annoncé retenus par Cion sont toutes celles qui privilégie l'éducation et veulent donc embaucher des étudiants à l'essaie pour qu'ils découvrent. Normalement le brun devrait avoir moins le moral au fond des chaussettes et pourrait compter sur une personne de plus à savoir son nouveau boss et formateur le tatoueur de l'île. Chez lui le plus grand avait installé des ficelles et des pinces à linge afin d'accrocher les dessins du plus jeune pour pouvoir les analyser par ordre chronologique et voir la dégradation peut-être dans le malheur y a eut des mieux sans que ce ne soit grâce à Shota du moins l'assistant l'espérait... Cion avait aussi ses notes et des images et dossiers de personnes de l'université pour la liste que Karma lui aura fait du moins il l'espère aussi. Et bien sûr il vaut prévus de quoi grignoter. Il y avait donc un bol remplie de friandises et de bonbons sucrés et dans un autre plusieurs biscuits apéritifs salé. Cion eut un petit sourire en voyant ça et bu dans sa tasse la tisane qu'il avait préparé.

Il aimait être soigné et rien que lui voir ça le faisait sourire car c'était à la fois ridicule et mignon. Il avait même prévu de quoi boire... Il comptait que le plus jeune reste avec lui un peu plus longtemps. Il fallait que les deux s'habituent à la présence de l'autre... Cion tourna un regard surprit vers son portable qui vibrait. Il regarda l'heure et il était 18 heure 59... Cion aime être précis même sur les minutes et s'il peut les secondes. Plus une habitude qu'un toc puisqu'au moins il repère quand est-ce qu'il perd le contrôle... Le plus grand ouvrit la porte à la seconde où il était 19 heure. Il trouva sans surprise Karma assit sur une chaise de la salle d'attente. Cion lui fit un sourire rassurant. "Bonsoir Karma, ravi de te voir. Tu peux entrer." Dit-il en faisant un signe de tête. Cion laissa entrer son élève et ferma la porte. "Je t'en prie mets-toi à l'aise." Lui dit-il avant de se rasseoir face à lui. "N'hésite pas si tu veux boire je te sers un verre et tu peux te servir comme bon te semble." Lui proposa le plus grand avec un sourire avant de l'observer. "Alors dis moi comment ça va depuis la dernière fois ?" Lui demanda le plus âgé avec un sourire. "Tu as réussi à apporter ce que je t'ai demandé la dernière fois ?" Lui demanda l'analyste avec douceur... Bon toujours aucun signe de "ça" c'est plutôt inquiétant... Peut-être a-t-il réellement réussi à le fatiguer cette fois... Ce serait plutôt une bonne chose il pourrait se concentrer sur son travail un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 75
Date de naissance : 04/04/1994
Date d'inscription : 25/08/2016
Lieu de naissance : Royaume Andalasia
Emploi/loisirs : Etudiant en troisième année à l'université Walt Disney
Troisième année
Karma Enchanted
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Dim 20 Aoû - 16:52

Quand on prie la bonne étoileCion Cricket & Karma Enchanted

Une semaine s’était écoulée depuis leur dernier rendez-vous avec l’assistant social. Ce dernier lui avait donné une liste de choses à faire mais il avait surtout pensé au fait que bientôt il commençait son nouveau travail. Le tatoueur l’avait recontacté dans la semaine pour lui annoncer qu’il débutait ce week-end. Lui qui avait perdu tout espoir qu’il le rappel, ça c’était finalement produit. Juste après l’appel il s’était chargé d’annoncer au concierge qui prenait du repos pour ce travail là quelques temps et qu’il donnerait un coup de main de temps à autre si nécessaire. Le ténébreux avait passé sa semaine à dessiner, en plus de ses études bien entendu. Mais c’est dans la semi obscurité qu’il avait réalisé de nouveau dessin en noir et blanc, à l’image de ce qu’il percevait autour de lui. Les paysages plutôt lumineux en journée ressemblaient à des villes apocalyptiques sous la pluie sur ses dessins. On pouvait parfois y voir l’ombre d’un pendu sur certain, les visages de tous ses personnages étaient couverts ou masqué pour ne pas que l’on voit leur expression. Les seuls à visage découvert avaient des têtes de créatures monstrueuses. Pourtant le brun n’avait jamais mis les pieds à Halloween Town mais il ne saurait pas dire pourquoi il avait des œuvres aussi négatives et de plus en plus depuis son passage chez son enseignant, cette nuit où tous ses espoirs se sont effondrés …

La plupart quand il repensait à cette histoire avec Yuuki il ne pouvait pas s’empêcher de dessiner des personnes brûlés vives ou écorchés, la seul couleur qu’il mettait était le rouge, à la couleur du sang et des flammes … Pourquoi il passait toujours en dernier et n’avait jamais rien ? Le ténébreux avait réunis tous ses dessins, récents comme anciens pour les mettre dans une pochette à dessin qu’il transporta sous le bras … Pour ce qui est de la liste il n’y avait rien de très glorieux … Il avait passé une semaine à la faire mais à part des tâches et des ratures il n’y avait pas grand-chose à en tirer si ce n’est un nom clair autour de tous ces gribouilles. On voyait qu’il y avait passé du temps et ses nerfs sur cette feuille. Seul le nom de Shota y était noté clairement … Il n’arrivait pas à se le sortir de la tête, c’était le premier nom qu’il avait noté d’ailleurs … Derrière les ratures on pouvait discerner certains noms si on plissait bien les yeux comme celui de Tsuzuku, Kai ou encore Chizuru. Mais tous les autres étaient illisibles. Derrière cette feuille était marqué au crayon "personnes à éliminés" avec les noms de Yuuki en tête de liste ou encore Ryuuka et Ryota. Mais le ténébreux les avait gommés comme pour éloigner ses pensées, malheureusement le crayon avait tellement appuyé sur la feuille que les écritures étaient encore lisible en ayant transpercé un peu le papier.

Karma se rendit à la salle d’attente en fixant le sol avec tout un tas de pensés dans la tête qu’il n’arrivait pas à chasser, des remords, des peines, et bien d’autres choses regrettable. Tout cela s’envola de son esprit au moment où la porte s’ouvrit à 19h précise, comme d’habitude toujours aussi ponctuel … Il avait perdu le fil de ses pensées qu’il retrouverait sans doute plus tard. Cion l’invita à entrer avec son sourire habituel et comme à l’accoutumer le brun s’inclina en entrant lentement dans la pièce. Son regard se posa en premier lieu sur les friandises et amuse-gueule qu’avait installé Cion pour l’occasion. Le ténébreux resta un moment interdit avant d’aller s’asseoir sur cette fameuse chaise que lui désigna le thérapeute. Ce dernier invita Karma à se mettre à l’aise et ne pas hésitait s’il voulait à boire. Il inclina la tête une nouvelle fois avant de poser le regard sur le verre en face de lui.

« Merci mais non, ça iras je n'ais pas soif … » Dit-il en posant sa pochette à dessin sur ses jambes sans pour autant la lâcher. L’assistant lui demanda comment ça allait depuis la dernière fois et Karma sembla réfléchir un instant. « Pas trop mal. Merci. » Il enchaîna en demandant s’il avait réussi à lui amener ce qu’il lui avait demandé la fois dernière. Karma acquiesça en ouvrant sa pochette à dessin. Il les regarda un peu avant de les prendre tous pour les tendre à Cion afin que ce dernier puisse les observer. « Je m’excuse d’avance pour ce que vous allez voir … » Le prévint Karma qu’il savait l’effet que faisait ses dessins sur la plupart des gens. Puis il sortit honteusement la liste que lui avait demandée Cion et la posa timidement sur le bureau. Oui il avait honte de ce torchon … C’était parsemer de tâche, de rature, mais cela n’avait rien d’une liste … Il détourna même le regard de la feuille en se demandant comment il avait le courage de montrer ça … « Je suis désolé, j’ai fait mon maximum … »

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 42
Date de naissance : 15/10/1981
Date d'inscription : 26/03/2017
Lieu de naissance : Petit village Italien
Emploi/loisirs : Assistant social à l'université Walt Disney
Assistant social
Cion Cricket
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Dim 20 Aoû - 18:39

Quand on prie la bonne étoile      



Avec
Karma Enchanted

▬ Étudiant en troisième année et fils de la reine Narissa.

Cion avait un peu d'inquiétude quand à la chose dans sa tête... C'est vrai cela fait un moment que "ça" n'a plus donné de signe visible et l'analyste avait l'impression qu'il n'avait raté aucune seconde cette semaine. Il avait dû l'épuiser dans ses exercices nocturne. Tant mieux. Le plus grand sortit du bureau et accueilli l'étudiant toujours aussi timide. Karma avait sous le bras sa pochette. Le plus jeune indiqua qu'il ne voulait rien à la question du plus grand. Ce dernier se sentit un peu mal... Plus ça allait et moins Karma avait l'air d'aller... Pourtant bon sang il n'y avait plus que le problème sentimentale... Peut-être que cela prenait beaucoup trop de place dans son cœur... Le plus jeune répondit qu'il allait pourtant pas trop mal. C'est sûr que si on compare à il y a une semaine... Mais bref Cion devait lui redresser la barre lui montrer des couleurs, le faire rire. Même pas en rêve il le fera s'en sortir par l'imagination et le fantasme...

Il lui demanda alors s'il avait emmené ce qu'il lui avait demandé et l'étudiant tendit ses dessins en s'excusant pour ce qu'il allait voir ce qui ne m'était pas en confiance le plus grand qui les prit à deux mains avec délicatesse le remerciant d'un signe de tête. "Ne t'en fais pas merci Karma." Lui dit-il avant de jeter un oeil. Beaucoup de noir... Un peu de rouge et de orange... Des meurtres... C'est joyeux tout ça et ça empirait à mesure des dessins... Ce serait plus dur que ce qu'il pensait... Il les posa avec délicatesse et reposa son regard sur le ténébreux. Karma lui tendit alors la fameuse lis... C'est quoi ce torchon ? C'était si dur que ça ? Il y avait des tâches et rature de partout... Il lui avoua avoir fait son maximum. Cion jeta un oeil et ne vit que le nom de Shota et vaguement d'autres... Heureusement qu'il avait dit qu'il ne voulait pas qu'il le mette... Il regarda derrière avec plus d'attention et parvint à lire une liste des personnes à anéantir ? Carrément ? Super il est limite meilleur que lui le petit, peut-être le garderait-il sous là mains. Son style noir est jouissif mais ça manque de conviction... Une soif que l'être humain n'arrive pas à assouvir, cette soif sur laquelle personne n'a mît de nom... Une soif que personne ne peut étancher à cause des barrières du conscient et des règles...

Une soif que "ça" recherche par dessus tout à étancher... C'est sa raison de vivre... Et "ça" n'abandonnera jamais. Cela dit il était vexé de ne pas se voir si la liste des gens attirant mais il notait pour les trois quatre lisible et gardait en tête la soif de vengeance du plus jeune sur les trois autres personnes... C'est pas mal mais les ayant effacé ça se voit qu'il manque de conviction... Mais en tout cas "ça" appréciait beaucoup, c'est en bonne voie.
Bon pour l'instant c'est plutôt mal partit... "Ce n'est rien tu as au moins essayé Karma..." Lui avoua Cion avec un peu de tristesse. "J'allais te demander pourquoi ces personnes t'attirent je ne pense pas que ce soit nécessaire..." Surtout si c'est pour que le plus jeune repense à ses envies de vengeance... L'analyste pensa à "ça", se disant qu'il finirait tôt ou tard à montrer le bout de son nez lors de cette séance et qu'il fallait être prudent... "Bien je vois sur tes dessins que tu penses beaucoup à la mort... Pourrais-je savoir quel lien tu as avec elle ?" Lui demanda t-il.

Pour ce qui est de l'absence couleur sur les dessins le plus grand se doutait qu'il s'agissait là d'un appel à l'aide mais aussi d'un réconfort... Si le noir est ce qu'il connait de mieux alors la lumière et les couleurs peuvent le mettre dans une situation d'inconfort par manque d'habitude... Seulement le problème avec les personnes qui aiment le noir c'est qu'il déprime encore plus les personnes qui ne trouve aucune joie. Certains préfèrent aussi les côtés sombres et Cion l'a remarqué, les mauvais étudiant font fureur en ce moment, mais cela ont la chance de ne pas être dépressif et que donc le noir les apaise... Ça peut donc être une bonne chose mais pas forcément pour Karma. Cion sortit des cartes assez grandes un peu cartonnées et plastifiées. Sur ces cartes sont représentées des images et cela pourra aider Karma à avancer. "Bon on va jouer à un jeu entre ton état d'esprit et celui que je veux que tu es. C'est le fameux jeu du j'épouse, j'adopte et je tue... Tu vas me dire à l'aide de ces différentes images ce que tu aime beaucoup, ce que tu aime bien et ce que tu hais le plus..."

Un jeu simple et quand on s'y penche bien selon le choix qu'effectue le sujet on peut en tirer de belles conclusions. Aujourd'hui Cion va essayer de savoir par quel moyen il va réussir à détourner l'attention de Karma le temps que ses blessures ne soient guéries par le temps. Un jeu simple qui lui permettra de savoir encore plus comment le séduire... Bien plus que ce crétin de Shota. "Bien tu es prêt ?" Demanda le plus grand avec un sourire en posant ses trois premières cartes. Un couché de soleil se reflétant dans un océan, une ville très moderne sous la pluie et une forêt au levé du jour. "Lequel de ces lieux apprécie tu le plus ? Lequel tu apprécie moyennement et lequel déteste tu ?" On commence soft juste pour savoir, l'état d'esprit actuel, dans quel état il se sent en venant le voir et surtout où est-ce que l'étudiant se sent le plus en sécurité... Évidemment l'analyste avait déjà la réponse mais ça confirmerait son hypothèse sur le noir et les couleurs pour Karma. Ce n'est peut-être pas dû à sa dépression... Ça ne l'aide pas certes mais ça peut peut-être le rassurer... Par contre toujours aucune trace de "ça" et Cion est plutôt inquiet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 75
Date de naissance : 04/04/1994
Date d'inscription : 25/08/2016
Lieu de naissance : Royaume Andalasia
Emploi/loisirs : Etudiant en troisième année à l'université Walt Disney
Troisième année
Karma Enchanted
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Ven 22 Sep - 10:15

Quand on prie la bonne étoileCion Cricket & Karma Enchanted

Directement en entrant dans la salle, le sociologue lui demanda s'il avait amené ses dessins ainsi que la liste … Karma s'y serait attendu de toute façon, c'est pour cette raison qu'il avait mit tout le nécessaire dans sa pochette à dessin. Néanmoins il prévint tout de même son enseignant que ce ne serait pas jolie à voir en s'excusant par avance … Il savait l'effet que ses dessins faisaient sur les autres … Tandis que les yeux du plus âgé parcouraient ses œuvres, il pouvait voir comme un malaise sur son visage. Karma se disait qu'il avait dessiné avec son âme et que c'est donc cela qu'il était en train de regarder. Son âme était pourris depuis un moment il le savait alors ses dessins allaient dans le même sens … Karma ne se sentait pas plus à l'aise de voir le regard de son enseignant juger son travail ou plutôt le subir … Mais le pire fut lorsque le plus jeune lui tendit la liste, qui ne ressemblait plus à une feuille de papier mais bien un torchon plongé dans du charbon … Cette fois-ci en voyant le regard du plus âgé, Karma détourna les yeux dans une autre direction. Il avait trop honte pour continuer de regarde … Venait-il vraiment de lui donner ce chiffon ? Il essayait de se persuadé que non avec ses yeux fuyant mais il était trop tard.

C'est la voix de son enseignant qui lui fit baisser les yeux cette fois. Il essayait de le rassurer en lui disant qu'au moins il avait essayé … Mais Karma entendait bien dans sa voix que c'était un cas désespéré, la plupart des gens qui disent ça ne font qu'essayer de relativiser le pire, et le pire c'était ça, ce qu'il avait sous les yeux … Difficile de dire s'il y a un espoir, mais une chose est sûr il donne du fil à retordre même aux assistants sociaux et autres psychologues … Le plus grand lui informa qu'il allait lui demandé pour ces personnes l'attirait mais jugea cela inutile, faisant tourner un regard interrogatif à Karma dans sa direction. Les points communs n'étaient pas difficile à trouver, il est vrai, mais à part le mot "Shota" il était difficile de lire autre chose sur ce papier charbon ...C'est alors que Cion remarqua que Karma utilisait beaucoup la mort dans ses œuvres et lui demanda le rapport qu'il avait avec. Pour lui c'était clair, il avait une vision bien précise, bien que cela puisse paraître d'une philosophie morbide, Karma avait toutes les réponses, ou presque.

« La mort est notre avenir à tous, c'est un peu comme une autre étape dans une vie ? » Sa phrase sonnait légèrement comme une question pour savoir s'il n'avait pas perdu son enseignant avec toute la noirceur qui l'entourait. « Comme beaucoup croit en l'avenir pour améliorer leur condition de vie, je pense au miens. J'ai espoir qu'il soit meilleur que ce que je vit à présent … Sachant qu'il ne pourra pas avoir d'endroit où je me sente mieux que le néant, je le dessine pour m'encourager ... » Comme beaucoup s'imaginait dans la plus belle des situation eh bien lui c'était ça … Étrange mais réel …

Il y avait de quoi sortir la corde ou le revolver c'est sûr, mais c'est l'état constant dans lequel se trouvait l'étudiant. Cion décida de passer à autres chose et Karma fixa les cartes plastifié avec fascination se demandant qu'est-ce qu'il allait en faire. Lorsqu'il lui expliqua les règles, Karma les saisit directement avant qu'il n'ait finis de les expliqué. Tout le monde connaissait ce jeu, du moins les jeunes. Le ténébreux n'avait pas eut forcément l'occasion d'y jouer mais il avait vu d'autres le faire. Le plus jeune hocha la tête, signe qu'il avait compris les règles du jeu. Le psychanalyste lui demanda s'il était prêt à continuer et d'un nouveau hochement de tête, l'étudiant lui confirma. Lorsque le plus vieux posa les cartes en face de Karma ce dernier ne put s'empêcher de les admirer. Il était plonger dans son monde un peu comme lorsqu'il dessinait. Il hésita un moment, une seule d'entre elle lui correspondait cependant une autre le fascinait particulièrement. Il ne pouvait pas s'empêcher de la fixer, déclarant simplement qu'il s'agissait de sa favorite.

« Je hais celle-ci. » Dit-il en désignant l'océan et ce couché de soleil. « Je n'arrive pas à la regarder tellement ça me terrifie ... » Il ne saurait dire pourquoi mais elle ne lui revenait pas et il préférait de loin les petits espaces confinés plutôt que cette trop grande étendue où il ne se sentait pas à ça place. « Celle-ci je l'apprécie moyennement, c'est mon quotidien. » Dit-il en montrant la carte de la ville sous la pluie. « Je pense que c'est celle-là que je préfère ... » Finit-il en regardant la forêt au levé du soleil. Peut-être que c'était la forêt qui l'attirait car c'était un espace confiné et à l'abri des regard ou n'importe quel endroit était une cachette. Ou le soleil pas totalement levé lui rappelant la nuit avant le jour. « En quoi ce jeu va m'aider ? » Demanda Karma curieux en levant les yeux vers Cion. « Ça détermine ce que je suis ? Ou ce que je souhaite ? » Le brun était perdu, il espérait sincèrement que tout cela soit inutile, sinon il n'aurait plus de raison de s'en sortir. Si même les plus grands psychanalyste ne l'aidait pas, alors personne ne le pourrait, un cas désespéré en reste un …

©️ Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 42
Date de naissance : 15/10/1981
Date d'inscription : 26/03/2017
Lieu de naissance : Petit village Italien
Emploi/loisirs : Assistant social à l'université Walt Disney
Assistant social
Cion Cricket
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Sam 23 Sep - 21:13

Quand on prie la bonne étoile      



Avec
Karma Enchanted

▬ Étudiant en troisième année et fils de la reine Narissa.

Cion voyait bien que sont étudiant avait honte mais il ne fallait pas. Ça arrive et bien souvent ça peut être dû à une situation qui n'a jamais été très lumineuse. Le plus âgé demanda alors au jeune étudiant quel lien il avait avec la mort. Le ténébreux eut étrange réponse qu'écouta avec attention l'analyste. Pour lui la mort n'est pas une fin mais une étape... Cion acquiesça pour l'encourager à poursuivre. Le plus âgé ne juge pas bien loin de là il serait mal placé pour cela mais il écoute avec beaucoup d'attention. Se confier à Cion est quasi naturel. Malheureusement "ça" entend tout aussi. Le brun voulait améliorer sa condition et voulait être dans le néant, ne plus exister. "Je vois c'est compréhensible. Et le néant te fascine pour son côté tranquille, sans stress, ni douleur et son côté noir te donne une impression de confort et de sécurité c'est ça ?" Avait-il peur d'exister ? Mais avait-il déjà vraiment existé ? Il sera parfait pour la chambre de "ça" où il passera la journée à ne rien faire à dormir attendant son retour sans stress ni douleur et ensuite il s'occupera de lui à sa façon. Voilà comment on tire ce qu'on veut d'un esprit faible...

Apparemment non il n'avait pas était en lumière jusqu'à connaître Shota et ça ne lui a pas fais du bien... "Pour toi comment tu vois ce repos ?..." Demanda t-il en le regardant fasciné avant de se reprendre un peu se rendant compte qu'il n'avait pas bien expliquer sa question. "Je veux dire pour toi la mort rime à quoi pour ton esprit ? Le fait de ne plus être t'intéresse ? Ou tu pense à autre chose ?" Développa le plus grand en observant intéressé son étudiant. Mieux vaut ne pas le lancer sur un sujet philosophique ou psychologique. Il aime toujours comprendre le point de vue des autres et en apprendre plus dans ce domaine. C'est exactement comme ça qu'il s'est retrouvé dans cette merde... Le plus grand enchaîna avec un jeu psychologique intéressant. À savoir ce qu'il préfère entre trois images. Il en montra de paysage et sans surprise le plus jeune détesta le coucher de soleil avec la mer... Il était terrifié par cette image. L'immensité sous-marine ? Pourtant Atlantica est un lieu qui vaut le détour et même les autres endroits. Mais il pouvait comprendre.

Pourtant il aimait le néant qui n'était pas bien différent... L'étudiant choisi en second son quotidien la ville sous la pluie et avoua préférer la forêt. Peut-être que c'était à cause d'Andalasia. Il y a beaucoup de forêt là bas. Le plus âgé hocha la tête orientant sa réflexion comme il put en récupérant les images. Karma demanda alors en quoi ce jeu va l'aider et si ça révélait qui il était où ce qu'il voulait. Cion eut un petit sourire amusé. "Patience, tu as l'air aussi impatient que moi de te comprendre." Dit-il avec le sourire. Étrange "ça" n'était toujours pas là... Sale avorton, il ne parlera pas ainsi très longtemps, "ça" en fait le serment... "En fait tu viens de me montrer que pour toi le lieu est plus important que le temps, ou le moment. De plus je pense que la nostalgie est un sentiment fort chez toi." Le plus grand sortit la carte d'une forêt nocturne avec un loup et un peu de neige dans le décors. "Ce serait plus ton genre de choisir cette image non ? Je peux me trompé mais c'est à peu près ça je pense."

Le plus grand sortit les images suivant et posa trois professeurs. Ryota, Shota et Teru. Il voulait qu'il se défoule sur Ryota. "Je connais déjà tes choix mais si je te dis que ton choix a une influence dans la vraie vie irais tu jusqu'au bout ?" Lui demanda "ça" pour voir s'il était réellement motivé... "N'aie crainte rien ne sors d'ici... Il fait que tu défoule. De plus je dois te dire que j'adore tes dessins et que le sang de celui que tu choisira s'ajoutera sur un de tes dessins..." Avoua le plus âgé. Il ne pouvait pas se lancer à l'aveugle il fallait voir si Karma ne trouvait pas trop étrange les quelques apparitions de "ça" et surtout s'il avait le caractère de Shota plus tard... Il fallait voir, tout n'est qu'expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 75
Date de naissance : 04/04/1994
Date d'inscription : 25/08/2016
Lieu de naissance : Royaume Andalasia
Emploi/loisirs : Etudiant en troisième année à l'université Walt Disney
Troisième année
Karma Enchanted
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Dim 24 Sep - 14:20

Quand on prie la bonne étoileCion Cricket & Karma Enchanted

Karma parla de sa vision plutôt sombre et notamment ce qu’il pensait de la mort, parlant du fait qu’il s’y sentirait mieux qu’ici. Cion, contrairement à ce qu’aurait pu penser le brun, était très compréhensif et essayait de comprendre son point de vue. Lui, ne le traitait pas directement de dépressif suicidaire au moins. Karma hocha la tête positivement aux paroles du plus grand, il avait cerné ce pourquoi le plus jeune avait cet attrait pour la mort … Un endroit où il pourrait se sentir en sécurité, le néant le cacherait. Il ne serait plus et c’est tout ce qu’il attendait, ne plus exister … Puisque son existence même était inutile ici, il ne savait même pas pourquoi il vivait … Le psychanalyste poursuivit ses question en lui demandant comment il voyait le repos. Drôle de question qui pouvait s’interpréter de bien des manières … Karma plissa un peu les yeux signe qu’il n’avait pas très bien compris la question. Le plus âgé précisa, qu’il s’agissait du fait de ne plus exister, qu’est-ce qu’il attendait de la mort en vérité.

« Etre seul, au moins je serais sûr de ne plus avoir mal … » Expliqua un peu le plus jeune en gardant les yeux rivés sur le bureau de son enseignant. « Et de ne plus exister ça m’intéresse oui … Je ne sers pas à grand-chose ici, je n’ai rien à y faire, je ne me sens pas … A ma place. » Expliqua le ténébreux qui avait trouvé une personne avec qui partager son optique un peu sombre et qui ne le jugeait pas, du moins il osait espérer …

Le plus jeune dût ensuite décider de la carte qu’il préférait et avait choisi celle de la forêt au lever du jour. Mais le ténébreux enchaîna plusieurs questions cherchant à savoir à quoi cela servait et en quoi cela l’aiderait à le percer à jour. Cion lui demanda un peu de patience avant de lui expliquer qu’il avait choisi plus un lieu qu’un moment de la journée. En effet Karma se fichait un peu du temps qu’il faisait, il regardait surtout le lieu dans lequel il était. Pour l’instant il était vivant et matériel, autant se retrouver dans des lieux apaisants …  Le psychanalyste sortit alors une nouvelle image que Karma fixa un moment détaillant ce loup dans les bois enneigés de nuit … Le plus âgé lui demanda si ça aurait été son genre de choisir celle-ci et le plus jeune hocha la tête de manière positive. Il se sentait moins angoissé quand il regardait cette photo, c’est vrai … Ça lui rappelait son enfance qui avait été la seule période tranquille de sa vie …

C’est alors que le plus âge sortit des photos de professeur et Karma s’immobilisa immédiatement face à la photo de Shota. Il entrouvrit un peu les lèvres comme paralysé par son image. C’est comme si tous ses voiles de protections s’était envolés à la seul vu de son enseignant … Il leva un peu les yeux vers Cion qui lui dis que cette fois-ci ses choix auraient des répercutions dans la vrai vie … Le ténébreux fronça les sourcils, se demandant pourquoi il y avait un tel changement de situation … A quoi tout cela rimait ?

« Je ne comprends pas … » Avoua Karma qui ne voyait pas bien où voulait en venir son enseignant … Ce dernier lui annonça qu’il appréciait ses dessins et que le sang de celui qui choisirait de tuer se retrouverait dans ses œuvres. Karma ne comprenait plus, il était perdu … Il fronça les sourcils en regardant l’image de Ryota … « Je le hais … » Murmura-t-il … « Mais tout cela n’est qu’un jeu ? N’est-ce pas ? » Demanda le plus jeune qui avait peur de faire son choix … « J’adopte Teru … » Dit-il dans un haussement d’épaule. « Je choisis d’épouser celui-ci … » Dit-il en désignant la photo de Shota sur laquelle il eut un regard triste avant qu’il ne s’assombrisse en désignant la photo de Ryota. « Je choisis de tuer celui-là … » Et sans le moindre remord. « Mais tout cela n’est pas réel hein sensei ? » Demanda le ténébreux en levant les yeux vers son enseignant. Peut-être avait-il démontré par la psychologie que le mauvais étudiant serait capable de tuer pour son amour. Mais en réalité tout cela ne restait qu’irréel dans son esprit, un simple jeu qui n’aurait aucune incidence sur la réalité. « Je n’arrive pas à comprendre ce que vous attendez de moi … » Déclara le plus jeune en mettant les mains de chaque côté de sa tête, en proie au désespoir … En vérité Karma serait incapable de tuer, il le savait … Il ne savait plus quoi penser de cette séance et se demandait si elle n’allait pas trop loin …

©️ Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 42
Date de naissance : 15/10/1981
Date d'inscription : 26/03/2017
Lieu de naissance : Petit village Italien
Emploi/loisirs : Assistant social à l'université Walt Disney
Assistant social
Cion Cricket
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Dim 24 Sep - 17:20

Quand on prie la bonne étoile      



Avec
Karma Enchanted

▬ Étudiant en troisième année et fils de la reine Narissa.

Cion se disait que le brun avait ce besoin de solitude et en même temps de compagnie mais de bonne compagnie. Une seule et unique qui s'occupe de lui. C'est ce qui l'a poussé vers Shota sans doute. Il avoua ne pas se sentir à sa place ici et qu'il en avait assez d'exister simplement. Le plus vieux hocha la tête. Il comprenait son point de vu... Aussi dépriment soit-il il arrive que la réalité soit ainsi. "Je vois et je comprends... Alors il faut qu'on te trouve une raison d'exister, ton néant à toi où tu pourras te réfugier en cas de besoin. Vivre pour une seul et unique chose qui te mette à l'abri et te donne du plaisir à exister. Ton néant à toi." Sourit doucement "ça". Il savait comment parler à un esprit faible et blessé... La séance se poursuivi et Cion avait apparemment visé juste. Le psychanalyste était heureux de voir qu'il comprenait l'étudiant mais triste de voir à quel point sa situation était compliquée. Et il était inquiet... "Ça" rodait et "ça" n'allait pas partir aussi facilement surtout quand il trouve une proie. "Ça" sortit alors les cartes représentant des professeurs.

La réaction ne se fit pas attende. Il dit ne pas comprendre et le plus grand lui demanda de choisir. Le plus jeune avoua haïr le professeur de langue et choisi d'adopter Teru sans vraiment d'importance. Il sélectionna alors Shota pour l'épouser sans pour autant oser le nommer et choisi de tuer Ryota. Il dit alors que ce n'était pas réel. "Oui..." Répondit-il doucement. "Ce n'est qu'un jeu..." Lui avoua le psychanalyste avec un sourire mauvais. "Ça" savait maintenant de quoi le plus jeune était fait. Cela lui plaisait mais cela manquait de conviction... Puis il se tint les tempes avouant qu'il ne savait pas ce que le plus âgé attendait de lui... "C'est simple... J'apprends à te connaître à voir comment tu fonctionne pour réparer là où il y a un problème. L'esprit humain est une grande horloge complexe. Tu ne le savais pas ? J'apprends à te sonder et j'essaye aussi de faire en sorte que tu ne souffre plus." Embrouilla alors le plus âgé. "J'essaye de t'aider et des fois il faut que je comprenne l'ampleur du problème d'où ma dernière question."

Le psychanalyste fixa l'étudiant avec un air strict comme son professeur d'alchimie. Il ne fallait pas qu'il lui rappelle mais que les deux images se substituent l'une à l'autre et pour cela, il devait d'abord savoir qu'est-ce que Shota représente pour le plus jeune à quels notion ou pensées il le rattache pour s'y greffer doucement à sa place. Un processus complexe mais on a rien sans rien. "Aller va oublis cette dernière demande. Passons à la suite." Lui dit "ça".
Cion commença un peu à culpabiliser mais pourquoi lui infliger pareille torture ? Il détestait bien plus ça désormais... Il le jaugeait et attendait le bon moment pour lui mettre de sales idées en tête et cela ne plaisait pas au plus âgé... "Bien choisis entre ces image maintenant." Dit-il en plaçant une image d'un chaudron mystique dans une forêt tout aussi mystérieuse, une paysage enneigé avec des renards cachaient dans leur terrier et enfin une image d'un tatouage en forme de dragon. Le plus âgé avait prit ces images pour déterminer quel chose inquiète le plus le brun en ce moment. Il aurait pu utiliser les tâches d'encre mais ce sera la prochaine étape peut-être... Mais la séance commençait à pesait sur le pauvre Karma et il allait peut-être la suspendre plus rapidement que prévu pour le bien de tous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 75
Date de naissance : 04/04/1994
Date d'inscription : 25/08/2016
Lieu de naissance : Royaume Andalasia
Emploi/loisirs : Etudiant en troisième année à l'université Walt Disney
Troisième année
Karma Enchanted
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Lun 9 Oct - 18:14

Quand on prie la bonne étoileCion Cricket & Karma Enchanted

Karma avait beau expliquer sa vision des choses sur ses pensées mais il avait l’impression de mal s’exprimer ou du moins ne pas arriver à exprimer comment il voyait les choses. Le fait que le plus âge lui réponde qu’il comprenait le surprenait, c’était assez perturbant d’avoir cette vision des choses mais c’est comme ça qu’il les voyait … Son aîné se mit à lui parler et si le début de sa phrase lui paraissait totalement normale la suite était déphasée, elle lui semblait même un peu plus effrayante mais cela avait quelque chose de relaxant dans un autre sens … Sa manière de parler du néant avait quelque chose de reposant, même attrayant. Le brun resta immobile la bouche légèrement entrouverte en écoutant les dires de son psychanalyste avant d’hocher un peu la tête signe que ça lui correspondrait de trouver un monde pareil. D’ailleurs s’il existait cela ferait longtemps qu’il y serait allé … Cependant la suite vira au cauchemar surtout quand il lui demanda de choisir qui tuer et que cela se répercuterait dans la vrai vie … Il voulait s’assurer que tout cela ne soit qu’un simple jeu et lui posa même la question plusieurs fois … Cion lui confirma que oui, il ne s’agissait que d’un jeu après tout … Quel risque cela comportait alors ? Le brun était perdu et avoua au plus grand ne pas comprendre ce qu’il attendait de lui …

Karma était désemparé, perdu, tout cela ne rimait à rien et était particulièrement éprouvant pour lui … C’est alors que Cion lui expliqua qu’il chercher à mieux le connaître et à le sonder pour réparer son esprit blessé … Afin qu’il ne souffre plus ? Est-ce que cela était au moins possible ? Le ténébreux fixa le sol un moment avant de redresser le haut de son corps pour mieux s’installer contre le dossier de sa chaise. Il regarda les cartes en face de lui puis redressa le regard vers le visage de son enseignant. Même s’il arrivait à comprendre certaines choses, il y en avait d’autres qu’il n’arrivait pas à deviner. Ce n’était pas évident de savoir ce que recherchait en réalité le psychanalyste et où tout cela allait mener … Pendant le moment où il parlait sa manière de le fixer lui fit un peu froncer les sourcils. Il ne pouvait s’empêcher de voir le visage de Shota de partout … Pourtant l’autre homme ne faisait que le regarder mais sa manière de le faire lui rappelait étrangement Shota … On aurait dit que tout le ramenait toujours à lui … Pour quelle raison ? Tandis qu’il dévisageait son professeur il se souvint de ces instants chez lui … Les moments qu’il a passé, son cœur qui s’emballait avant de se briser au refus catégorique de son enseignant … Puis des images qu’il n’avaient jamais vu venaient se greffés, celle de Yuuki avec lui … Il ne savait pas comment ça c’était passé mais ça s’était passé, ça suffisait pour le blessé … Il voyait des tonnes de scènes qu’il préférait chasser de son esprit … La colère, la haine et la tristesse montait en lui, s’il avait été seul nul doute qu’il aurait sans doute péter les plombs …

Fort heureusement le plus grand lui demanda d’oublier sa dernière demande pour passer à la suite … De nouvelles cartes avec cette fois en plan principale un chaudron, des renards et un tatouage de dragon. Le dernier lui rappelait un peu sa mère et l’ignora immédiatement ne préférant pas s’accabler d’une nouvelle pensée pesante … Il regarda alors ces renards auquel il n’eut aucun mal à s’identifier. Il n’aurait peut-être pas choisis la neige pour se réfugier quelque part … Quand à la première c’est la forêt qui lui donnait envie et non l’objet au milieu … Ses yeux oscillèrent entre ses deux cartes hésitant un petit instant pour faire son choix … Il posa finalement son doigts sur la première carte de la forêt et du chaudron tout en levant un regard interrogatif à son enseignant. Le mystère était une chose qui fascinait Karma et il avait presque envie d’entrer dans le décor pour s’y réfugier. Cela paraissait si calme et paisible … La neige était bien trop lumineuse pour lui mais s’il avait pu être un renard il sait qu’il ne sortirait pas de son trou surtout par un temps pareil. Il ne savait pas trop s’il devait choisir une carte ou dire laquelle il choisissait en allant de sa favorite à celle qu’il aime le moins …

Il regarda de nouveau le visage de Cion avant de baisser les yeux sous les images désagréables qui lui revenaient à l’esprit … Quelle plaie … Il serra alors le poing sur le bureau en serrant aussi la mâchoire pour oublier ses pensées … Retirant sa main de l’image pour ne pas que son comportement ne déborde trop sur la séance il enfouit de nouveau ses mains dans ses manches, la mine basse. Pourquoi avait-il ce genre de pensées actuellement ? Pourquoi pas juste son échec où des images de son enseignant qu’il n’atteindra jamais ? Il soupira un peu avant de risquer un regard en direction de Cion.

« Que fait-on maintenant ? Que signifie tout cela ? Ça veut dire que je suis un dépressif et que mon cas est irrattrapable ? » C’est ce que la plupart des psychologues lui avait diagnostiquait alors il s’attendait que ces petits jeux où il devait choisir n’était là que pour démontrer l’évidence, son état d’esprit constant … « C’est possible de soigner ça ou je vais devoir vivre avec ? » Bien sûr qu’il s’en inquiétait. Même s’il était bien dans la pénombre et la tristesse, ce n’était pas facile à porter tous les jours …

©️ Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 42
Date de naissance : 15/10/1981
Date d'inscription : 26/03/2017
Lieu de naissance : Petit village Italien
Emploi/loisirs : Assistant social à l'université Walt Disney
Assistant social
Cion Cricket
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Jeu 12 Oct - 12:28

Quand on prie la bonne étoile      



Avec
Karma Enchanted

▬ Étudiant en troisième année et fils de la reine Narissa.
Karma montra son envie d'appartenir à ce genre de néant ce qui ravi le psychanalyste qui l'affiche d'un sourire mauvais. Il se reprit avec un air stricte et un regard brûlant. Il ferait en sorte de lui créer son néant... Puis l'analyse dérapa sur les personnes à tuer et le brun n'hésita pas mais sentait comme un remord en disant que ce n'était qu'un jeu... "Ça" confirma alors que oui ce n'était qu'un simple jeu... Le pauvre petit étudiant avait l'air en proie à l'incompréhension et c'est que ça marche. Lorsqu'il verra que le psychanalyste en connait plus que lui et maîtrise ses sentiments il ne désira qu'une chose rester à ses côtés... Il voudra aussi le satisfaire et même Cion le remerciera après un coup pareil.... "Ça" a fini par apprendre de ses erreurs et à renouer avec sa partie blanche mais juste assez pour avoir accès au savoir et à la retenu mais pas trop pour éviter de redevenir complètement le Cion d'avant... Cela dit le Cion d'aujourd'hui est maintenant l'être le plus pur qui soit, en un sens le désir de ses parents s'est réalisé même si cela à créé un véritable monstre pire que tout de l'autre côté... Voilà ce qui se passe réellement quand on prit la bonne étoile... Encore une fois on a rien sans rien... Et là "ça" se contentait des actes sexuels et de séquestration mais est-ce qu'un jour cela irait jusqu'au meurtre ? Cela a bien failli mais Cion lutte et il est moins faible qu'il n'y paraît il y a encore des choses qu'il parvient à interdire à "ça". Comme sortir la nuit...


Le processus est long... Il consiste à distraire "ça" pendant que Cion ferme et barricade les portes et le fenêtres cachant ensuite la clé pour que "ça" ne sache pas où elle est... Mais depuis qu'il a pu partager les savoirs, "ça" peut aisément retrouver la clé mais il laisse Cion se fatiguer pour rien pendant que lui se renforce et réfléchit à quelque chose de plus intéressant que sortir la nuit et prendre le risque qu'il y est des témoins... Non mieux vaut utiliser ce qu'on sait pour parvenir à ses fins comme il allait le faire avec Karma... "Ça" voyait bien que penser à Shota faisait mal à sa proie alors il le laissa un peu dans ses pensées, même l'intérieur de sa tête n'était plus sans danger... Le plus âgé décida alors de faire enfin cesser ce massacre et lui demanda de ne plus y penser et juste passer à la suite... Après cette énergie déployée "ça" devait un peu se reposer...
Cion soupira un peu... Pourquoi la douleur était aussi présente sur le visage de son étudiant... La douleur était très présente dans ses yeux... Il devait savoir ce qui préoccupait actuellement le plus jeune. Le dragon représentait son passé, les renards l'avenir, le chaudron le présent. Enfin pas vraiment ce n'était pas aussi simple... En réalité le dragon était comme la mère du jeune homme et cela le ramenait aux difficultés liées à son passé, ses problèmes d'argent, de logement qui lui laisse un avenir incertain.

La carte des renards représente la possibilité de lumière et de sécurité dans son futur et comment y parvenir. Cela représentait un peu son espoir de s'en sortir. Le chaudron et la forêt cette aura mystérieuse, c'était Shota ou tout ce qui s'y rapporte en oubliant bien entendu les problèmes causés, c'était également la promesse d'un avenir peut-être plus sombre tout du moins la recherche vers un avenir pas très différent de son présent, rester dans la sécurité de ce qu'on connait et de préférence dans la sécurité des bras de Shota... Cion plaignait le pauvre étudiant il voulait tant qu'il aille mieux... Mais là c'était compliqué... Il voulait rompre avec l'envie d'un avenir différent de son présent, il voulait régler ses problèmes présent et ce qui le préoccupe le plus c'est ses sentiments envers son professeur d'alchimie... Cela ne l'étonnait guerre en revanche il sentait comme l'envie de se débarrasser de ce poids et pas de le garder pour lui. Cion nota un sentiment de douleur et de colère chez Karma pas franchement difficile à déceler... "Ça" savait parfaitement qu'ils ne pourraient pas poursuivre après son intervention... Mais que comptait-il faire au juste ? Faire en sorte que Karma rumine et s'enfonce plus dans sa tristesse ? Le fait qu'il devienne plus colérique et en veuille à quelqu'un ? Ou voulait-il simplement que la séance s'arrête ainsi ? C'était compliqué de savoir ça pouvait être un peu des trois comme ça pouvait être plus néfaste encore...

Cion ne supportait plus l'idée d'abriter un tel psychopathe dans sa tête et en plus être responsable de sa mise au monde... Le plus jeune perdit alors patience et enchaîna sur une série de questions. Il demanda ce qu'ils doivent faire maintenant ce que cela signifiait et s'il était dépressif et si c'était irrécupérable. Le psychanalyste soupira, c'était différent encore. Dépressif tout est relatif c'est comme si le plus jeune avait l'habitude de l'être et en sortir un peu l'a fait réaliser qu'il ne le désirait plus... Mais même si cette théorie est peut-être fausse il l'avait diagnostiqué dépressif depuis la première séance. "Cela signifie que tu es dans le présent et que tu cherches à régler tes problèmes sans vraiment les résoudre juste en les évitant. Tu veux te réfugier loin de tes problèmes qui trouble ton calme et tu n'as plus que de l'agitation autour de toi mais de l'agitation négative..." Avoua Cion attristé de ce constat. Karma demanda s'il pouvait s'en sortir. "Oui car cela dit aussi que tu en a l'envie. Contrairement au dragon d'encre qui aurait lui montré que tu t'enterre dans tes problèmes, le chaudron et les nombreux chemins possibles de cette forêt prouve que tu veux chercher une solution plutôt rapide et efficace, le chaudron c'est l'affrontement des problèmes, la forêt... C'est que tu cherche à t'en cacher. Toujours est-il que tu veux avancer une bonne fois pour ensuite rester un peu en paix. Alors je dirais que oui dans une certaine mesure c'est encourageant. Il faut juste faire gaffe aux raccourcis que ton esprit pourrait emprunter pour se sentir mieux mais qui peuvent être en réalité néfaste sans que tu le sache..."

Bien sûr il parlait aussi de ça qui pire que le diable allait essayer de tenter le plus jeune pour le faire en quelque sorte sortir de sa souffrance pour le plonger dans une autre. Et comme Cion est trop idiot ou trop lumineux il donne en ce moment même les outils qui permettront à "ça" de parvenir à ses fins. Comme la confiance en cette figure d'autorité et de savoir... Le plus âgé sourit au ténébreux. "Ça va aller Karma il faudra du temps je te demande juste d'être patient... Bien on va arrêter notre séance ici, on se revoit la semaine prochaine à la même heure si tu peux et le veux bien." Lui dit le plus âgé. "Pour la prochaine fois je te demande juste de venir avec un état d'esprit imaginatif j'ai quelques petits test simples et sympas à te faire et ensuite on passera aux solutions dans la séance d'encore après." Lui sourit Cion. Il récupéra quelques dessins de son élève et l'observa. "Je vais les garder pour continuer de les analyser et parce qu'ils sont simplement très parlant... Merci de ta coopération." Le psychanalyste alla jusqu'à la porte l'ouvrir avec un air stricte et un petit sourire satisfait. "À la prochaine fois Karma, prend soin de toi." Lui dit-il. Oui qu'il prenne soin de lui tant qu'il le peut encore bientôt "ça" s'occuperait entièrement de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 75
Date de naissance : 04/04/1994
Date d'inscription : 25/08/2016
Lieu de naissance : Royaume Andalasia
Emploi/loisirs : Etudiant en troisième année à l'université Walt Disney
Troisième année
Karma Enchanted
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Dim 15 Oct - 16:01

Quand on prie la bonne étoileCion Cricket & Karma Enchanted

Le diagnostic qui allait tombé n’allait certainement pas plaire à Karma, de toute façon il s’y préparait. La plupart des autres médecins psychologues lui avait déjà dit que c’était un cas désespéré mais s’il se complaisait dans sa noirceur ? Dans les méandres de sa mélancolie ? Parfois il n’avait pas d’autre point d’accroche que cette dépression qui rongeait son âme. Alors il posa plusieurs questions à la suite au psychothérapeute avant de terminer sur une réponse qu’il attendait de sa part. Le plus âgé lui expliqua alors ce qu’il avait relevé de cette petite expérience, apparemment il chercherait à s’éloigner de ses problèmes en les évitant, cherchant un point calme loin des troubles et des ennuis … C’est vrai qu’il avait plus cette envie de se réfugier quelque part ou personne ne viendrait le chercher, un endroit en paix avec la nature sans doute et loin des hommes, car c’est eux qui lui posaient la plupart des problèmes. Tant qu’il pouvait exercer son art il n’en demandait pas plus … Il pouvait être qui il voulait et faire ce qu’il voulait sans être esclave des autres que ce soit par ses sentiments ou ses devoirs … Cion poursuivit dans son explication captant ainsi toute l’attention de Karma sur sa personne. Il était question d’éviter les problèmes, vouloir les régler et pourtant s’en cacher … Une conclusion plutôt encourageante pour le plus grand mais à garder tout de même des réserves pour les raccourcis que pouvait prendre son esprit pour l’aider à s’échapper.

Le brun serra les lèvres en regardant longuement ces cartes, essayant de modaliser dans son esprit l’explication du plus grand par rapport aux images. Plus il y réfléchissait plus ce qu’avait dit son enseignant se matérialisait sur la photo qu’il avait en face. Peut-être se plongeait-il trop dans la philosophie pour voir des choses pareilles, ou alors il pétait tout simplement les plombs … Quoi qu’il en soit cette séance commençait à devenir lourde et pesante sur les épaules de l’étudiant qui n’avait besoin de qu’une chose, reposer son esprit, dormir un peu peut-être pourrait le soulager, ou dessiner librement en retournant dans l’ombre de sa chambre en attendant la fin de la nuit. Le lendemain il devrait aller travailler au salon de tatouage et ce tout le week end avant de reprendre les cours la semaine. Sans compter les devoirs qu’il avait à faire en dehors de tout cela … Le plus âgé adressa un sourire au ténébreux que ce dernier ne put rendre dût à son état d’anxiété et de fatigue. Est-ce que de simples séances paraissant anodines, étaient toutes aussi éprouvantes les unes que les autres ? Il se le demandait. Combien faudrait-il encore de séances comme celle-ci pour parvenir à éliminer le problème ?

Le plus âgé lui demanda d’être patient, cela marcherait forcément. Après tout pourquoi aurait-il prit le premier rendez-vous si au fond de lui il était sûr que ça ne fonctionne jamais ? C’est que quelque part il espérait tout de même rétablir son état ? C’est qu’il y avait bien un moyen de remédier à son désarroi. Cion comprit rapidement à son tour que la séance avait assez durée comme ça, il avait dût remarquer la fatigue poindre chez le plus jeune. Sans parler de la fatigue physique, il s’agissait bien là d’épuisement psychologique. A force de ruminer tout cela dans sa tête, chercher une solution, il avait bien trop fait surchauffer son cerveau pour cette fois … Il était temps pour lui d’aller se reposer. Le plus grand lui proposa de remettre ça à la semaine d’après à la même heure, lui demandant si cela lui convenait. Le brun hocha la tête en continuant de fixer les cartes. Au bout d’un certain temps il releva les yeux en direction de son enseignant.

« Combien d’autres séances il va falloir pour que je vois une amélioration ? » Demanda le plus jeune. Il voulait voir les résultats et pour le moment il avait plus l’impression de régresser. Le plus âgé lui annonça ensuite de venir avec un état d’esprit imaginatif pour la prochaine fois, ce qui n’était pas bien compliqué venant de lui. Rares étaient les fois où il n’avait aucune inspiration. D’après ce que semblait dire Cion il y allait encore avoir pas mal de séances avant d’en voir le bout … « Bien … » Répondit simplement le plus jeune en pinçant ses lèvres.

Le plus jeune regarda Cion prendre ses dessins en disant qu’il allait les garder pour les analyser et car ces derniers étaient très parlant lui faisant froncer les sourcils d’incompréhension. Cela voulait dire qu’il allait être séparé de ses œuvres ? Jamais de toutes sa vie il n’avait laissé un dessin de côté ou inachevé. Ils étaient tous terminé, de son premier jusqu’à son dernier. Certains se trouvait toujours dans son ancienne maison à Andalasia, quant aux plus récents il les avait tous dans sa chambre universitaire. Il n’avait jamais prêté à qui que ce soit non plus, déjà que personne ne souhaiterait voir ses œuvres macabres alors en garder … Cela dis il finit par s’affaisser un peu déclarant forfait pour cette fois laissant à son enseignant le droit de garder ses dessins dans ce silence. L’étudiant se redressa en même temps que son enseignant et repartie les mains vides, ou du moins juste avec son sac pendant dans le vide. L’analyste ouvrit alors la porte et le ténébreux inclina un peu la tête en avant pour saluer son professeur un fois que ce dernier lui ait fait ses au revoir. Prendre soin de lui était une tâche complexe, disons qu’il ne l’avait jamais vraiment fait. Il faisait son travail, ce qu’on attendait de lui, dessinait de temps à autres quand il en avait le temps mais ne faisait pas grand-chose d’autres en dehors des besoins vitaux qui sont de manger, boire et dormir … Mais puisque la semaine prochaine une nouvelle séance commence il allait faire en sorte de se vider un peu l’esprit et se reposer en dessinant dans sa chambre dépourvus du moindre rayon de lumière …

©️ Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 42
Date de naissance : 15/10/1981
Date d'inscription : 26/03/2017
Lieu de naissance : Petit village Italien
Emploi/loisirs : Assistant social à l'université Walt Disney
Assistant social
Cion Cricket
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Dim 15 Oct - 18:55
*ELIPSE* Une semaine plus tard dans le même bureau


Quand on prie la bonne étoile      



Avec
Karma Enchanted

▬ Étudiant en troisième année et fils de la reine Narissa.

Tout devient plus dur pour Cion, il sait pourtant que les autres ont parfaitement raison mais il était persuadé qu'il pourrait aider sinon pourquoi serait-il ici ? De plus "ça" l'empêcherait de renoncer alors autant se battre envers et contre tous. L'assistant social avait été abordé par le directeur adjoint qui lui avait posé tout un tas de questions sur sa thérapie avec Karma. Il avait vu qu'il avait prit son dossier en charge et Bidoh s'était inquiété, désormais Cion sait que le directeur adjoint le surveille... Même s'il ne lui a pas dit il l'a très bien comprit mais il doit lui montrer qu'il est tout à fait normal. Il sait que c'est mal et qu'il devrait le dire mais Bidoh ne prendrait pas le moindre risque et transférerait son dossier à Shiina Mio... L'assistant social ne voulait pas que ça se passe ainsi car le plus jeune perdrait tout espoir et n'aurait plus confiance, on l'a tellement baladé et il ne voulait pas que ça arrive une fois de plus... Et puis même Cion était sûr qu'il commençait à le cerner et que personne ne pourrait mieux le comprendre, il fallait qu'il se batte... Contre "ça", contre Bidoh, contre tous... Il ne voulait qu'aider cet élève et personne ne voulait le comprendre. C'est tout de même étrange, comment a-t-il su ? Après tout avec tout le travail qu'il a... C'est certain que c'est ce petit fils de pute de Shota qui lui a tout balancé... Et même cet enculé de Bidoh est quand même perspicace.

"Ça" l'évincera bien en lui arrachant les boyaux avec les dents à monsieur parfait. Il fera moins le mariole ! Le psychologue les tuera tous ! Sauf toi, doux Karma... Gentille brebis... Avec ta peau douce et blanche à laquelle "ça" donnera une belle couleur carmin... Il n'a pas encore décidé si ce serait celui de Ryota, Yuuki ou Ryuka... Ce sera peut-être celui de celui qui t'a tant fait souffrir... Celui de Shota ou même le tien... "Ça" te saignera comme un pourceau et tu aimeras ça, mon beau... Après ce bain rouge ta peau sera plus pure encore et tu feras tout aussi le beau au bois dormant à la place de l'autre pute de Yuuki et ça t'iras tellement mieux... Il te mettra dans un cercueil de verre... Ou attaché à des files rouges tel un pantin... Oui fais confiance à "ça"... Dans le noir il sera le seul à être présent pour toi...
Il faut quand même se concentré, rien n'est joué et "ça" sait à quel point cette situation épuisé cet incapable de Cion et il pourra le contrôler complètement et l'utiliser selon sa volonté. Mais pour l'instant la brebis va arriver et il doit encore un peu observer et bientôt "ça" pourra agir et se débarrasser des barrière que Cion lui impose et dont il a pu se servir pour parvenir à ses fins... Mais lorsque la colère prend le dessus il lui arrive de redevenir la bête qu'il était avant....

Cion prit une inspiration il se sentait mal à l'aise et il savait que c'était de la faute de "ça"... Il était trop tard pour revenir en arrière... Il faut faire avec et tenter de réussir à se maîtriser seul sans que personne n'intervienne. L'assistant assit à son bureau posa les dessins de son étudiant, il était fin prêt à le recevoir. Il sentit comme une montée de haine... Manger manger manger manger manger manger manger manger ! Cion prit un biscuit et le mangea doucement en relisant son carnet de notes. Meurtre meurtre meurtre meurtre meurtre meurtre meurtre meurtre ! Le sang de Cion ne fit qu'un tour et il dégluti un peu jetant son biscuit pas fini à la poubelle, il avait comme un goût atroce... Le psychologue n'était pas rassuré... "Ça" devenait de plus en plus inquiétant... Il vit qu'il était tant d'accueillir son étudiant alors il se leva avec un peu d'appréhension et ouvrit finalement la porte avec le sourire rassurant. Il ne fut pas surpris de voir le ténébreux dans la salle d'attente. "Bonjour Karma, je t'en pris entre..." Lui dit-il avec le sourire. Et bouge toi ! Cion secoua un peu la tête puis se la tint... Il commençait à avoir du mal à entendre "ça"... Rien d'extraordinaire ça lui arrivait déjà à l'époque... Mais c'est comme s'il brisait le quatrième mur et qu'il devenait une personne à part entière mais un double de lui même, de plus commençait à entendre sa voix, savoir qu'il le contrôle puis ne plus rien entendre est plutôt effrayant et son cerveau ne tiendra pas le choc...

Faire sauter la cervelle... Cion se reprit et alla s'asseoir à son bureau. "Alors comme promis je te rends ce qui t'appartiens." Lui dit le psychologue en lui tendant ses dessins. Dommage... Ils allaient très bien avec sa chambre... "Ça" aurait aimé les garder. Mais bientôt il lui en fera rien que pour lui... "Alors comment ça se passe au salon de tatouage ?" Demanda le psychanalyste intrigué. Il écouta pour savoir si tout allait bien pour le plus jeune. Pour l'instant il ne devait faire que des tâches minimes et apprendre ce qui est normal mais bientôt il ne tarderait sans doute pas à s'entraîner sur un tatouage simple... Cion ouvrit alors son carnet et prit un stylo. "Bien pour la suite je vais te demander un effort d'imagination, je vais te faire te représenter une situation que tu devras vivre dans ta tête, et selon ce que tu auras imaginer ça nous aidera à en apprendre plus sur toi." L'informa le plus âgé avec un sourire. "N'oublie pas, chaque détail a son importance." Lui dit-il en un petit coup de stylo dans le vide. Le psychanalyste se leva et prit un Dictaphone qu'il mît sur son bureau. "Rassure toi je n'enregistre rien, je vais juste te mettre plus dans l'ambiance. Je me suis souvenu que tu aimait beaucoup la forêt alors j'ai pensé que le test de San-fransokyo, serait parfait pour toi. J'ai enregistré des bruit de ma dernière ballade en forêt, il faudra qu'on fasse une séance là bas un jour." Lui avoua le plus âgé avec un sourire.

Le plus grand brancha alors l'enregistrement et des bruit semblable à ceux de la forêt en sortit. "Ferme les yeux et imagine ce que je vais te dire et retiens bien les détails. Imagine que tu es en train de marcher dans une belle forêt. Tout est calme, il y a une légère brise. C'est un endroit superbe." Cion marqua une pause pour laisser le temps à son étudiant d'imaginer la scène. "Avec qui marches-tu ?" Lui demanda l'analyste en notant sa réponse. "D'accord, donc tu poursuis ta route dans la forêt mais soudain un animal croise ta route..." Le plus grand s'arrêta un peu avant de reprendre. "Il s'agit de quel animal ?" Lui demanda le plus âgé notant une fois de plus la réponse. "Tu décide de t'en approcher." L'analyste lui laisse alors imaginer. "Que se passe-t-il ? Que fait l'animal ?" Demanda alors Cion intrigué. Il fit la même chose que précédemment et poursuivit. "Tu t'enfonce toujours plus dans la forêt et tu finis par arriver à l'orée du bois. Tu vois alors à une clairière. Il y a une maison au centre de la clairière." Le psychologue marqua encore une pause. "Décris la moi, est-elle clôturée ? Qu'elle taille a-t-elle ?" Le psychologue nota une nouvelle fois les réponses. "Tu avance alors et décide de rentrer dans cette maison. Tu vois alors une table à l'intérieur. Dis moi ce que tu vois sur cette table." Lui demanda en l'observant avec attention. "Tu finis par faire le tour de la maison et tu sors par la porte arrière. Il y a alors une immense pelouse et un jardin. Tu trouve alors une tasse au centre." Le psychologue marqua une légère pause. "En quoi est la tasse ? Et que fais tu avec ?"

Une fois de plus Cion nota la réponse et poursuivit. "Très bien tu continue ta promenade dans le jardin et tu arrive à un point d'eau." Nouvelle pause. "Quel genre de plan d’eau est-ce ? Un lac ? Une rivière ? Une mare ?" Le plus grand nota. "Tu dois traverser pour rentrer à la maison." Le brun laissa une plus grande pause. "À quel point es tu trempé ?" Tout est important contrairement à ce que l'on pourrait croire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 75
Date de naissance : 04/04/1994
Date d'inscription : 25/08/2016
Lieu de naissance : Royaume Andalasia
Emploi/loisirs : Etudiant en troisième année à l'université Walt Disney
Troisième année
Karma Enchanted
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Dim 15 Oct - 19:53

Quand on prie la bonne étoileCion Cricket & Karma Enchanted

La semaine s’était écoulée sans encombre, du moins il avait fait en sorte d’avoir le moins d’interaction possible avec les autres autour … Il avait fait ce qu’on lui avait demandé sans rechigner et avait utilisé son temps libre pour dessiner. Il avait fait de nouvelles toiles qu’il avait empruntées à son club de dessin. Heureusement que les artistes avaient à disposition tout le matériel … De toute manière Karma exigeait qu’il payait assez cher pour avoir le droit de se servir … L’université était faites pour cela et en plus il s’agissait de son club … Le plus jeune avait eus ses premiers jours aux salons de tatouages et déjà des commandes de la part de son maître de stage pour lui montrer son talent dans une demande particulière et non pas ce que préférait faire Karma. Pour rester dans ce qu’il aime il lui avait demandé de faire trois crânes de style différent et il travaillait dur dessus. Il se laissait parfois emporter dans son inspiration se coupant du reste du monde comme il aimait le faire. Rester seul lui faisait du bien … Il sortit de l’amphi où avait eus lieu son dernier cours de la journée et se dirigea en direction des bureaux administratifs. Pour cela il traversa le campus la tête basse commençant à sentir de l’inquiétude. Si les autres fois en s’y rendant il avait une petite boule au ventre cette fois il était un peu plus angoissé. Il ne connaissait pas la raison, peut-être le fait d’être analysé de cette manière et les souvenirs que lui avait laissé la dernière séance avait été assez éprouvants pour lui …

Il ne renonça pas pour autant et entra dans la salle d’attente s’asseyant sur l’un des sièges. Ses yeux se mirent à fixer l’horloge sur l’un des murs attendant que la grande aiguille se déplace sur le 5. Au moment où elle se stabilisa son sang ne fit qu’un tour, la porte s’ouvrit sur Cion avec un sourire rayonnant comme à son habitude. Lorsque ce dernier l’invita à rentrer Karma s’exécuta en inclinant la tête en signe de bonjour. Il tenta tout de même d’éviter son regard pour une raison qui lui échappait encore … S’installant tout deux sur la chaise, le ténébreux reconnus tout de suite ses dessins lorsque le plus âgé les sortit pour les lui tendre en annonçant qu’il les lui rendait. D’un geste un peu trop vif peut-être le brun récupéra ses feuilles pour les ranger dans sa pochette à dessin qu’il avait toujours sur lui. Ils y étaient tous, il était capable de le voir d’un seul coup d’œil. Il tenait tellement à ce qu’il dessinait comme s’il s’agissait d’une partie de sa vie et de son âme qu’il s’en rappelait juste en lançant un rapide coup d’œil. Une fois ses affaires posées sur le côté, son attention se tourna en direction de Cion qui lui demanda comment cela se passait au salon. Le ténébreux mit un temps avant d’hocher un peu la tête.

« Bien, je fais ce qu’on me demande sans trop faire d’erreur, je m’en sors plutôt bien … » C’est ce que lui avait rapporté le tatoueur, il ne faisait que répéter ce qu’il lui avait dit. « Je vous remercie de m’avoir trouvé ce travail c’est mieux que ce que je faisais avant … »

Il préférait largement ce travail à l’autre, le seul problème auquel il n’avait pour le moment pas été confronté c’était de faire face aux clients … Lui qui ne parlait pas beaucoup ou que très peu, il n’aimait pas avoir à engager le dialogue avec des inconnus … Mais pour le moment son tuteur l’avait très bien remarqué et avait évité de le mettre face aux clients, pourvus que ça dure … Cion sortit alors un stylos annonçant à Karma qu’ils allaient passer aux choses sérieuses … Il s’agirait d’un test qui lui demande un effort d’imagination, ce qui en soi n’allait pas relever de la difficulté pour le brun, mais chaque détails avaient son importance ce qui signifiait qu’il allait être passer au rayon X avec ce test … En voyant l’enregistreur sur le bureau que venait d’installer l’analyste, Karma commença à paniquer … Il n’aimait pas être enregistrer … Fort heureusement l’appareil n’avait pas cette fonction, c’est ce que lui expliqua le plus grand. Les sons de la nature relaxaient énormément Karma pour le peu qu’il sortait. Il n’avait pas assez d’argent pour le bus et pas assez de temps pour y aller souvent. Mais c’était un endroit qu’il appréciait fortement. Cion émit alors l’idée d’aller faire un jour une séance dans la forêt non loin de chez lui, là où il avait enregistré les sons. Une idée qui plairait beaucoup au brun qui appréciait ce genre d’endroit, le fait de faire une séance là-bas serait sans doute plus relaxant … Mais faudrait-il qu’il ait le temps et surtout l’argent pour s’y rendre à ce moment … Une ou deux fois peut-être mais si désormais toutes les séances devaient se tenir en forêt, il n’aurait pas les fonds nécessaires … Pourtant cette idée serait des plus agréables pour lui.

Au moment où le plus âgé brancha l’enregistrement, les sons de la forêt qui en émanèrent détendirent immédiatement le plus jeune qui s’adossa un peu plus confortablement à sa chaise en se concentrant sur les sons. L’envie d’y retourner était maintenant plus grande et dès qu’il trouverait le temps d’y aller il sauterait dans un bus avec ses économies et passerait une journée entière … Pourquoi pas la nuit même, ça devait être sublime … Karma ferma lentement les yeux à la demande de son instituteur. Sa respiration était paisible et son visage de porcelaine paraissait lisse et dépourvus de toute angoisse qu’il avait pu avoir jusqu’à maintenant. Aux premières descriptions de son aîné Karma se voyait déjà parfaitement dans cette forêt, il visualisait chaque détail de la verdure qui l’entourait s’imaginant parfois quelques plantes qu’il avait pu voir à Andalasia ou dans cette forêt où il était allé l’année passée pour réaliser un de ses dessins. Après un temps de pause où le ténébreux en profita pour écouter les sons émirent par l’enregistreur, la première question tomba.

« Je suis seul … » lui décrivit le ténébreux écoutant attentivement la suite de son récit. « C’est un loup gris, un loup géant comme on en voit parfois dans mon monde d’origine … » Lui expliqua alors le plus jeune en accrochant ses mains aux rebords de sa chaise. Pourquoi commençait-il à angoissé d’un coup ? Il se concentra de nouveau sur les bruits de la forêt en prenant une inspiration. « Il se méfie de moi, il montre les crocs … » Lui expliqua le brun gardant toujours les yeux parfaitement clos. Le décor changea ensuite pour arriver à une petite habitation dans la clairière. « Je ne vois aucune clôture, c’est une chaumière au toit en paille jaune, de taille moyenne je dirais … » Il n’était pas sûr de l’exactitude de sa description mais il était sûr de ce qu’il visualisait dans son esprit. L’intérieur de la maison était plutôt burlesque, ressemblant à une petite maison de campagne classique des mondes magiques … « Il n’y a rien du tout sur la table, elle est vide … » Encore un nouveau décor, le jardin arrière … « C’est une tasse blanche en porcelaine … Je regarde à l’intérieur … » Décrivit le brun en pinçant ses lèvres se représentant de mieux en mieux dans cette forêt grâce au son du dictaphone. « C’est une rivière … » Lui décrivit le brun. La dernière question était plutôt inattendue, ce pourquoi il mit un temps à répondre. « Jusqu’au hanche … »

Le brun garda les yeux clos même après la série de question respirant posément mais une angoisse recommençait à croitre en lui sous le silence. Il rouvrit les yeux tout de suite après pour les poser sur le visage de Cion. Il ne tint ainsi que quelques secondes détournant ensuite le regard dans une autre direction. En réalité à quoi rimait tout cela ? Etait-ce vraiment utile de donner tant de détails ? Il ne savait pas quel allait être la conclusion du plus âgé mais il espérait que cela n’en montre pas trop sur ce qui se trouve dans son for intérieur … N’aimant pas se montrer ou être dévoilé de cette manière, la tension était palpable, son cœur tambourinant dans sa poitrine et le sang pulsant dans ses veines le mettait en alerte l’empêchant de se détendre à nouveau … Pourtant ça avait bien marcher au début …

©️ Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 42
Date de naissance : 15/10/1981
Date d'inscription : 26/03/2017
Lieu de naissance : Petit village Italien
Emploi/loisirs : Assistant social à l'université Walt Disney
Assistant social
Cion Cricket
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Dim 15 Oct - 21:52

Quand on prie la bonne étoile      



Avec
Karma Enchanted

▬ Étudiant en troisième année et fils de la reine Narissa.

Cion voyait bien que son étudiant n'était pas dans un été des plus positif pour cette séance. C'est comme si le plus jeune voulait l'éviter. Le plus grand vit que Karma tenait énormément à ses dessins et en les récupérant il les prit de façon possessif. Le psychologue se renseigna alors sur les impressions du brun sur son nouveau métier. Le plus jeune lui répondit qu'il s'en sortait plutôt bien, il le remercia ensuite de lui avoir trouvé ce travail. Cion lui fit un petit sourire et un signe de tête. "Ce n'est rien si seulement je pouvait résoudre les problèmes sentimentaux aussi facilement ce serait vraiment mieux. En tout cas je suis heureux que tu t'y plaise." Lui sourit le plus grand. Ce dernier passa ensuite à son test de cette séance. Il expliqua alors ce qu'il comptait faire en sortant un enregistreur et il vit le ténébreux se tendre. Il le rassura alors en lui disant qu'il n'enregistrerait rien. Cion mît alors son enregistreur en route pour qu'il émette les bruit de la nature. Heureusement que le psychologue ne s'est pas trompé d'enregistrement, le mal aise aurait palpable. Mais "ça" voulait réentendre ce qu'il a fait hier soir au corps qu'il abrite... Cion eut un sourire attendrit en voyant le plus jeune se détendre. Il savait que ça lui plairait et était sûr que la prochaine séance se ferait là bas.

Karma ferma les yeux sur la demande du psychanalyste. Il lui apparaissait si sombre et si pur à la fois et l'envie déversait tout ses ressentit sur lui maintenant se fit sentir, l'envie de violé sa tranquillité et de s'en occuper à sa façon... Le plus grand commença alors son test et demanda d'abord à l'étudiant avec qui il marchait. Le ténébreux fit alors l'expression de sa solitude. Cion eut un air plus rassuré et un peu surprit mais agréablement. "ça" se dit alors qu'il allait changer un peu de stratégie. Le plus grand lui parla alors d'un animal et Karma y vit un loup géant. Cela ne le surprit même pas et que le plus jeune insiste sur sa taille se dit qu'effectivement il y aurait du travail. Puis la réaction agressive de la bête surpris un peu le psychologue. Après tout la timidité peut cacher bien des choses. Pourtant la réaction de l'étudiant vis à vis de ses dessins tout à l'heure justifiait bien cela. Pour "ça" l'animal le dévore... Cion poursuivit avec cette fois une maison à décrire. Lorsque Karma la décrivit comme moyenne et sans clôture le psychanalyste fut surpris. Il s'attendait pas vraiment à ça mais peut-être que ce caractère ne demandait qu'à sortir... Lorsqu'il décrivit une table vide, cela n'étonna pas le plus âgé. Peu après lorsqu'il parla de la tasse il se dit que vu la première réponse elle ne pourrait pas être différente. Par contre quand le ténébreux dit regarder à l'intérieur cela le surprit. "Ça" voyait cette information tout autrement que Cion et un sourire se dessina sur son visage.

Cion se reprit et le sourire s'apaisa. Il demanda ensuite pour l'étendu d'eau et le brun décrivit une rivière faisant hocher la tête au psychologue. "ça" en revanche fut plus énervait se jurant de faire gémir cette salope pour lui montrer ses tords. Certes ça aurait pu être pire mais ce n'était pas assez. Le plus âgé demanda alors si pour traverser cette eau le plus jeune était mouillé ce dernier répondit jusqu'aux hanches. Le psychologue hocha de nouveau la tête. Rien d'anormal en soit. Toujours pas assez... Cion arrêta le Dictaphone signe que leur session était terminé. "Bien nous avons terminé je vais te dire ce que j'ai appris..." Il voyait bien que le plus jeune ne comprenait pas vraiment. "Tout d'abord le fait que tu te sois vu seul est bon signe. Tu n'as pas encore rencontré la personne qui compte le plus à tes yeux, peut-être que Shota n'est pas la personne la plus importante pour toi finalement. Le fait est que c'est la personne la plus importante dans ta vie qui doit se trouver avec toi. Ensuite l'animal représente en réalité tes problèmes et plus il est grand plus tu en as. De plus ta réaction face à l'animal montre comment tu te comporte fasse à tes problèmes. La réaction que l'animal a eut montre si tu es ou non agressif ou passif. J'ai été surpris de constater que tu es plus agressif qu'il n'y paraît." Cion lui sourit et marqua une petite pause pour regarder la suite. Le plus grand reprit donc "La maison que tu as vu te représente en quelque sorte. Sa taille représente la taille de ton ambition et le fait qu'il n'y ait pas de clôture m'a agréablement surpris car cela veut dire que tu es ouvert, peut-être es-tu plus ouvert d'esprit que ouvert aux autres je suppose. Ensuite la table vide montre que quelque part tu es mécontent. C'est plutôt logique cela dit vu la taille de tes problèmes...

On l'affrontera ensemble ce loup géant ne t'en fait pas. Pour ce qui est de la tasse, sa matière représente la solidité du lien avec la personne la plus importante à tes yeux et comme tu ne l'as pas vraiment rencontré cela peut paraître assez logique. Ce que tu as fais avec montre ce que tu compte être avec l'être aimé. Selon moi ta curiosité te poussera à l'observer dans les moindres détails et mieux connaître cette personne." Regarder à l'intérieur d'une personne peut aussi être un drôle de jeu. Mais "ça" préféra ne pas émettre sa pensée pour ne pas faire fuir la gazelle. "Ensuite l'étendue d'eau représente ta..." Le plus vieux allait se racler la gorge mais "ça" l'empêcha. Le psychanalyste se retint de se racler la gorge et eut un sourire pervers. "Ça représente ta libido. Elle est donc plutôt de taille normal puisqu'une rivière n'est pas très grande. Quant au fait que tu sois ou non trempé cela se rattache au fait que le sexe est une grande importance ou non pour toi. Étant trempé que jusqu'aux hanches cela veut dire que tu y attache une importance moyenne. Voilà j'espère que c'est plus ou moins correcte et je voudrais savoir si ça ne te dérange pas d'en faire un suivant et si tu le voulais bien." L'envie de faire une de ces séances dans une forêt fut plus forte car voir son étudiant dans cet état ne le rassurait pas... Et au moins l'image de la personne la plus importante pour lui serait la sienne... Promenons nous dans les bois ~. Le loup sera "ça"... De plus dans les bois c'est l'endroit idéal pour s'en prendre à sa victime...

Au moins ça deviendra moins formel et Bidoh n'aura plus à s'en mêler... Cela blessé vraiment Cion qu'on ne lui fasse pas confiance à ce point... Le plus grand observa Karma et attendit de voir si un autre reste du genre le tenterait ou pas. Sinon le psychologue devrait improviser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 75
Date de naissance : 04/04/1994
Date d'inscription : 25/08/2016
Lieu de naissance : Royaume Andalasia
Emploi/loisirs : Etudiant en troisième année à l'université Walt Disney
Troisième année
Karma Enchanted
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket Hier à 16:50

Quand on prie la bonne étoileCion Cricket & Karma Enchanted

Durant tout le temps du test Karma arrivait à se détendre un peu, les bruits de la forêt sur l’enregistrement l’y aidait beaucoup, il se sentait apaisé en s’imaginant dans cette endroit tranquille, montant les scènes décrites par l’analyste dans son esprit. Il se demandait bien à quoi tout cela rimait, en quoi les détails pouvaient avoir leurs importances ? Il lui dirait sans doute après … Pour le moment le jeune homme se focalisait sur les images qu’il avait dans la tête en essayant d’être le plus précis possible. Après avoir terminé sa petite description, le plus âgé coupa le dictaphone faisant rouvrir les yeux de Karma d’un seul coup. Les réponses à ses questions ne tardèrent pas à arriver, apparemment le fait de marcher seul signifiait qu’il n’avait pas trouvé la personne avec qui il voulait passer sa vie, l’élu de son cœur … Mais n’était-ce pas Shota depuis le début ? Pourtant le brun l’espérait au fond de lui et il savait ses sentiments bien réel, il le ressentait au fond de lui … Ce test était-il vrai ou c’était encore un vieux tour de sorcière de fête foraine ? Pour ce qui est de la taille de ses problèmes il semblerait qu’ils ne soient pas moindre vu la taille du loup qu’il a vu … Ce qui étonna le plus son psychanalyste fut la réaction de l’animal, cela montrait qu’il était plutôt agressif ? Karma ne dirait pas ça comme ça, le brun était plutôt méfiant … Il ne le cachait pas vraiment, il pensait que ça se voyait.

« En effet je suis très méfiant vis-à-vis des gens, pas au point d’être agressif mais très craintif … » Cela lui paraissait plus normal d’exposer son point de vue si ça pouvait aider le plus âgé à y voir plus clair …

En ce qui concerne l’absence de clôture cela concernait plutôt sa liberté d’esprit, il en avait un très ouvert en effet mais pour ce qui est des relations c’était tout l’inverse … Le brun écouta les explications de son aîné en hochant un peu la tête aux explications de Cion. Karma se sentit se tendre à l’explication de la tasse … Le ténébreux ne se voyait pas autrement avec l’être aimé, curieux, toujours à l’observer, c’est exactement ce qu’il faisait avec Shota … Le brun sentit son cœur accéléré à cette explication, c’est comme si le plus grand le passait aux rayons X c’était assez effrayant … Le fait qu’il lise son caractère avec une telle aisance le mettait mal à l’aise, comme s’il ne pouvait rien cacher … Ce ne fut rien en comparaison avec la suite … La réponse sur l’étendue d’eau mit un temps à venir, le psychanalyste s’arrêta dans sa phrase laissant le ténébreux sous le suspens. Son cœur ne cessait de battre une mesure accélérée attendant impatiemment que la suite ne sorte de sa bouche … C’est lorsque il comprit qu’il s’agissait de sa libido que les yeux de Karma s’ouvrirent en plus grand faisant rater un battement à son organe vital. Il baissa immédiatement les yeux fuyant celui du plus âgé. Il avait du mal à parler de ce sujet avec quelqu’un, tout seul, passons les détails … Ça allait, mais quand il était question de quelqu’un d’autre ça le gênait … Apparemment c’était plutôt normal mais le fait qu’il lui dise à voix haute qu’il apportait une importance moyenne au sexe le dérangeait … C’était vrai, tout était vrai, mais il aurait préféré que ça reste secret …

Il pinça ses lèvres essayant de passer son malaise sous silence et espérait que le plus grand allait rapidement passer à autre chose. Une fois toutes les explications achevées, le psychanalyste lui proposa un nouveau test pour en apprendre encore plus pour lui. Il en connaissait déjà bien assez non ? Mais puisque le plus jeune n’avait pas à se justifier sur les réponses que lui apportait le plus grand, ce dernier ne pourrait pas avoir la certitude que ses tests marchent réellement … Puis si ça lui permettait de l’aider il n’était pas contre, d’autant qu’il était curieux de savoir ce qu’il avait à lui proposer. Karma hocha la tête positivement comme pour spécifier à Cion qu’il n’était pas contre en faire encore un autre.

« Je n’arrive pas vraiment à comprendre en quoi ça va m’aider, mais pourquoi pas … » Après tout ça faisait un peu passer le temps … Le brun ne serait pas seul toute sa soirée au moins. S’il n’avait pas été là il serait en train de dessiner dans un coin sombre de sa chambre … Si ça pouvait lui permettre d’avoir des interactions avec la civilisation pour une fois … « Pourquoi cherchez-vous à connaître autant de détails sur moi ? » Il connaissait cette particularité des psys, mais il ne comprenait pas vraiment en quoi cela allait aider dans son cas à lui …

©️ Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket
Revenir en haut Aller en bas

Quand on prie la bonne étoile | Ft. Cion Cricket

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand la musique est bonne.. (RP LIBRE)
» Pinocchio
» Antarès. Oui, l'étoile, là. || Validée.
» Shamisen et guitare électrique: quand la musique est bonne ♪ [ pv Daisuke Shimaru ]
» Quand la musique est bonne ~~ [RP CLUB DE MUSIQUE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Descendants nouvelle génération :: Bureau du psychologue-