Partagez|

Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Messages : 36
Date de naissance : 17/01/1988
Date d'inscription : 23/08/2016
Lieu de naissance : Crèche pour enfant
Emploi/loisirs : Etudiant en huitième année à l'université Walt Disney
Huitième année
Meto Beatty
MessageSujet: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Sam 19 Nov - 0:46

Que le spectacle commence !Chizuru Loyal & Meto Beatty

Meto arriva près des casiers, des cahiers pleins les bras, il ouvrit le sien. Adossé sur le côté des casiers, Hiro, il attendait le nounours les bras croisés. "Alors ?
-Il m'attend plus loin et Kai patrouille autour pour éviter les indésirables. Je vais l'amener à l'auditorium pour la suite de l'opération.
-Bien.
-Et toi ?
-Noah est loin. Il faut que j'y aille j'enverrai un message pour que tout le monde soit à son poste. Et n'oublies pas une fois ta mission remplie va voir Ryota et dis lui d'empêcher les surveillants de faire la vérification des chambres et de le faire lui même.
-Compris.
-Je dois y aller, ne nous faisons pas repérer." Le nounours acquiesça et le voleur partit rejoindre son prince de cœur. L'échange avait eut lieu sans qu'aucun des deux ne se regarde et de façon discrète. Meto sortit enfin sa tête de nounours de son casier et repartit vers Chizuru la cible de tout ce plan de malade. "Désolé difficile de remettre la patte sur mon désinfectant." Dit l'ours à la cannelle revenant avec le produit en question s'en enduire les pattes et de se recouvrir le visage avec. "Tu veux bien m'aider avec les devoirs ? Je patauge un peu à dire vrai." Avoua la peluche.

Aujourd'hui sans Satoshi et Aki c'était très étrange et puis même les quatre autres. En fait leur absence était bizarre et presque désagréable. L'ourson prit la main de Chizuru et le tira avec lui. "Viens on va à l'auditorium on sera plus tranquille." Kai fit un signe de tête au loin à Meto pour lui faire comprendre que la situation était sous contrôle et il partit faire le tour une fois de plus. L'ours emmena l'artiste jusqu'à l'immense salle de spectacle. Pour l'équipe de jour la journée avait été éprouvante et il a fallu convaincre Mia de ne rien dire aux autres nobles pour le plan car évidemment les jumeaux ont vite été désinviter par les autres méchants et à la réflexion Aki et Satoshi ont décidé de ne pas les faire participer. Heureusement Nihit a plutôt bien coopéré. Mais après cela il ont dû éloigner Chizuru des problèmes et en l'occurrence couvrir les arrières de tout le monde. Heureusement ils étaient plusieurs. Meto s'assit sur un de siège ouvrit un cahier et se tourna vers le brun. Il pencha la tête sur le côté. "Ben... Tu viens Chizuru ?" Demanda l'ours à la cannelle en clignant des yeux.

Il attendit que le jeune artiste de cirque s'assoit à côté de lui et commence à lui poser des questions à propos du cours. Puis l'ourson décida de son propre chef de mettre le brun sur la voie et voir un peu la température. "Dis tu trouve pas ça bizarre que Tsuzuku ne soit pas venu en cours ?" Ben quoi ? Tsuzuku est celui duquel il est le plus proche ça paraît moins bizarre qu'il demande. "J'ai pas eut mon câlin heureusement tu étais là." Sourit l'ours en tendant les pattes vers l'artiste. Il le serra dans ses bras et lui sourit. Puis l'ourson observa l'heure. C'est pas encore l'heure mais c'est pas loin. Alors l'ourson posa de nouveau des questions sur le cours pour concentrer Chizuru sur autre chose. Puis l'heure n'allait pas tarder à arriver et Meto priait pour eux.  Jusqu'ici ça va... Mais il espérait que les autre étaient prêts... C'est alors qu'un homme au chapeau haut de forme entra discrètement derrieu les rideaux et dès qu'il vit Chizuru, eut un mouvement de recule avant de s'enfuir vers la trappe en priant qu'il ne l'ai pas vu.

Le chocolatier ouvrit alors la trappe et rentra discrètement. "C'est bon les gars il est là.
-Je stresse." Ajouta Aki. "Ne t'inquiète pas ça va... Et mais t'es pas sensé être avec Kai et Tsuzuku ?
-Oups mais tu me connais je suis tête en l'air et quand on me dit quelque chose ça rentre par une oreille et ça sort par l'autre et j'entends toujours autres chose et puis...
-Aki stop.
-Oui." Finit le blond avec un sourire avant de s'enfuir vers son équipe. Yoka était assit de façon désinvolte sur les coussins qui recouvrait la pièce, les deux bras en arrière attendant la suite comme Koichi qui était assit non loin les coudes sur ses genoux relevés. Ils entendaient que l'artiste morde à l'hameçon... Les deux méchants étaient vers le fond de la pièce et Satoshi attendait Chizuru seul debout. Du moins pour l'instant. Il ne restait plus qu'à ce que le plan se déroule... La pression montait toujours plus mais l'étau se resserre et bientôt Chizuru aura ce qu'il mérite enfin. Des remerciements et un peu de repos...

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 178
Date de naissance : 13/08/1991
Date d'inscription : 30/04/2016
Lieu de naissance : Cirque en Floride
Emploi/loisirs : Etudiant en sixième année à l'université Walt Disney
Sixième année
Chizuru Loyal
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Sam 19 Nov - 15:30
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Satoshi & Aki & Koichi & Tuszuku & Yoka & Kai



La journée avait été étrangement tranquille pour le brun, d'habitude il croisait toujours plein de monde, il voyait ce qu'il se passait chez ses protégés mais là aucun n'était présent … Cela semblait vraiment étrange et confirmait toutes les hypothèses qu'il avait put faire jusqu'à maintenant … Tout cela ne tournait pas rond et la bombe n'allait pas tarder à se déclencher, et c'est pour cette raison qu'il avait décider d'aller directement à la source pour poser des questions. La source étant Satoshi bien sûr Le chocolatier était tout aussi invisible que les autres, pas la moindre trace de lui, c'était à s'y attendre … Il avait donc décider de le retrouver à sa manière mais ça c'était avant qu'un mignon petit ourson ne vienne frapper à sa porte pour lui demander un refuge. En effet dès le matin Meto lui avait sauté dessus en lui disant qu'il n'avait pas beaucoup de cours et qu'il souhaiterait passer la journée ensemble. Malgré son enquête en cours et son mal atroce à la jambe ce matin, l'artiste ne pouvait pas refuser quoi que ce soit à l'un de ses poussins. Car oui depuis son réveil, le brun ne se sentait pas au meilleur de sa forme … Maux de têtes, insomnie durant toute la nuit, et sans compter son mal de jambe … Ça l'avait lancé comme ça sans qu'il ne sache pourquoi … D'habitude quand il marche ça commence à lui faire mal au bout d'un certain temps, mais là dès le réveil ses muscles le brûlaient, et sa jambe tremblait refusant de lui obéir … Tellement qu'il a même hésiter à prendre sa canne ce matin là … Il n'arrivait tout simplement pas à marcher correctement sans s'asseoir au bout de deux minute en sentant ses muscles lâchés.

C'était l'une de ses pires craintes qu'une telle chose arrive … Il ne voulait pas que qui que ce soit s'en rende compte ni prendre trop souvent sa canne pour s'y appuyer, cela paraîtrait suspect lui qui est censé être en bonne santé et bien portant. Peut être devrait-il faire un détour par l'infirmerie ? Mais vu ce qui se prépare ça ne serait pas prudent, quelqu'un pourrait le voir ce serait trop risquer. En effet seul l'infirmier de l'école avait le privilège de savoir que Chizuru avait eus un accident étant jeune et qu'il avait perdu la plupart des fonctions de sa jambe. Mais il n'avait pas eus le choix c'était dans son dossier médical, un truc aussi gros on ne peut pas le cacher, surtout pas au médecin de l'école … Mais il évitait tout de même de s'y rendre souvent pour ne pas éveiller les soupçons même si des fois il n'avait pas le choix … Il allait faire des efforts pour ne pas rester souvent debout aujourd'hui parce qu'il ne tiendrait pas … Il ne savait pas pourquoi ça le lançait aussi fort dès le réveil de cette manière, au point de ne plus pouvoir marcher, peut-être avait-il trop forcé ces derniers temps ? A force de sortir sans sa canne il est normal que ça s'aggrave mais comme ça d'un coup ? Il est sûr que son démon n'est pas étranger à cela … C'était même une évidence vu la nuit atroce qu'il avait passé, mais la question était, pourquoi cette nuit ? Il allait certainement en avoir les réponses aujourd'hui …

Le brun avait longuement regarder sa canne poser dans un coin de sa chambre en la défiant presque du regard. Est-ce que ce serait plus prudent de la prendre ou non ? Non, ça allait s'arranger en marchant un peu s'était-il dis. Mais au bout de dix minutes d'essais sans résultats. Le brun fut obliger de se rasseoir sur son lit grimaçant de douleur à la terrible sensation. Il n'avait pas le choix … Heureusement que sa chambre était vide sinon il serait partie normalement sans demander son reste … Ce qui aurait empirer les choses, pas très malin s'il ne voulait pas que ça se voit. Le brun avait alors attrapé sa canne masquer par son apparence de simple canne de monsieur Loyal qu'ils avaient parfois en décoration, heureusement qu'elle passait inaperçu sinon il ne serait pas sortit avec. L'artiste sortit de sa chambre en s'appuyant sur sa canne en ayant l'air naturel. Mais cela était beaucoup plus difficile que les fois d'avant pour la simple raison que sa jambe le torturait comme jamais … Il assista à ses premiers cours avant que l'ourson en peluche ne lui saute dessus pour un câlin improvisé. Il avait lutter pour ne pas grimacer de douleur et rendre le câlin à Meto de la manière la plus naturel qu'il soit. C'est ainsi qu'il passa la journée entière avec lui. Mais arrivé en début de soirée, la peluche demanda de l'aide à Chizuru pour les devoirs ce que le brun accepta volontiers, en effet au moins il serait assis, et d'une et de deux c'était toujours une joie d'aider ses poussins.

L'artiste s'installa sur un des banc de l'université en attendant que Meto revienne. Ce dernier avait oublié ses affaires dans son casier et avait demandé au brun qu'il l'attende un peu. Alors Chizuru avait respecté sa volonté puisque que c'est ce que son protégé voulait, alors il le ferait. C'est après un petit moment que l'ourson en peluche revint vers Chizuru qui lui servit un sourire radieux. L'ourson se plaignit de ne pas avoir trouver son désinfectant tout de suite et le brun en sortit un de son sac.

« J'ai pensé à tout j'en avait un si tu veux. » Dit-il en lui tendant. « Je te le donne, moi je n'en ais pas besoin, au moins tu pourra le garder sur toi au lieu de le mettre dans ton casier, c'est un format de poche. » Annonça l'artiste en lui tendant avec le sourire. Après cela Meto lui demanda de l'aide au devoirs comme c'était prévu et le brun accepta sans hésiter. « Bien sûr, tu veux qu'on aille à la bibliothèque ou dans une amphi vide peut être ? » Proposa le plus jeune en se redressant en s'aidant discrètement de sa canne. Mais tellement discrètement qu'il ne s'en servis pratiquement quoi, de quoi lui injecter une forte dose de douleur encore une fois mais qu'il réussit à masquer par miracle. Mais la peluche ne sembla pas du même avis et lui annonça qu'il préférait aller à l'auditorium ce qui surpris un peu Chizuru, mais pourquoi pas. « D'accord, si tu le souhaite, je te suis. » Dit-il en servant à Meto un de ses plus beaux sourires.

Lorsqu'ils arrivèrent dans la salle, le nounours fut le premier installer dans les sièges confortables de l'auditorium. Mais en arrivant, Chizuru sentit comme quelque chose d'étrange. Il n'aurait pas su dire quoi mais c'était bizarre, il y avait quelque chose dans le décors qui ne collait pas, sa jambe qui commençait à enfler un peu sans parler des ombres qui commençaient à apparaître peu à peu autour de lui. Son démon se manifestait de plus en plus à ses yeux depuis la nuit dernière sans savoir pourquoi, tout cela était vraiment étrange. Lorsqu'il tourna le visage vers l'entrée il aperçu une tête démoniaque juste à l'entre-ouverture de la porte. Le brun resta un moment immobile fixant ses yeux jaunes sans relâche, il décidait maintenant d’apparaître en publique face à lui, nouveauté inquiétante … Finalement ce fut Meto qui sortit le brun de ses pensés et posa les yeux sur le nounours qui lui demanda de venir. Chizuru lui sourit d'un air tendre.

« Oui j'arrive. Tu es bien installé ? » Demanda l'artiste avant de le rejoindre et de s'asseoir près de lui. Il voulait que son poulain se sente bien après tout. C'est alors que l'ourson lui posa une question bien étrange … Où se trouvait Tsuzuku. Quelque chose qui mit tout de suite la puce à l'oreille de l'artiste. La peluche savait quelque chose, c'était obligé … « Je ne l'ai pas vu, ce qui m'étonne de lui puisque j'arrive toujours à l'attraper pour lui donner son repas de midi ... » Dit-il avant de poser un regard insistant sur Meto l'air de dire "toi, je sais que tu me cache quelque chose …" Meto se plaignit de ne pas avoir eut son câlin avant de remercier Chizuru d'être là et de lui tendre les pattes en invitation à le serrer dans ses bras. Le brun sourit tendrement avant de prendre la peluche délicatement contre lui. « Tu sais que tu en auras toujours des câlins avec moi. » Annonça le brun avant de se reculer un peu en gardant les bras autour de l'ourson. « Dis, tu ne serais pas au courant de quelque chose toi par hasard ? » Demanda l'artiste avec un petit sourire en coin dont lui seul à le secret ? « Tu n'aurais pas été témoin de choses anormal ou quelque chose comme ça ? » Insista le brun sachant que sa pression marchait avec à peu près tout le monde sauf Koichi.

Mais l'ourson posa alors une question sur le cours pour tenter de détourner l'attention de l'artiste … Cette fois c'est sûr ils mijotent tous quelque chose et Meto n'en est pas étranger. Alors il joua le jeu et tout le long de ses explication il essaya d'en appeler à la culpabilité du nounours pour qu'il finisse par cracher le morceau. Il n'était pas loin de craquer Chizuru le sentait. Il pouvait se montrer très fourbe dans ce genre de moment et sachant que cela n'allait pas tarder à se jouer, il tentait le tout pour le tout afin de découvrir ce qu'il se passe réellement depuis quelques temps. Au bout d'un certain temps, le brun sentait que l'ourson était à bout, l'artiste finit par lui embrasser la joue et le prendre dans ses bras.

« Tu as assez travailler pour l'instant, on fait une petite pause qu'est-ce que tu en dis ? » Petite pause voulait dire qu'il allait le cuisiner bien comme il faut pour avoir la vérité. « Tu veux que je te rapporte à manger de la cafèt ? » Proposa sincèrement l'artiste mettant son plan de côté pour que Meto ne se sente pas trop mal à l'aise et qu'il crache le morceau sans pression. « S'il y a quoi que ce soit qui ne va pas n'hésite pas. Tu ne me cacherais rien à moi pas vrai ? » Demanda l'artiste en lui caressant affectivement le dos. On peut dire que l'ourson était dans la merde, Winston, on a un problème …

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 64
Date de naissance : 10/04/1987
Date d'inscription : 06/02/2016
Lieu de naissance : Chocolaterie
Emploi/loisirs : Etudiant en neuvième année à l'université Walt Disney
Neuvième année
Satoshi Wonka
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Dim 20 Nov - 1:39
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Chizuru & Aki & Koichi & Tuszuku & Yoka & Kai



Meto était ravi de passer du temps avec Chizuru et Satoshi pouvait très bien comprendre ça, d'ailleurs l'ourson le lui avait dit mais... Et s'il crachait le morceau ?! Juste non ne pas y penser... Le chocolatier faisait le tour de la mini salle des miracles d'Aki et tournait comme un lion en cage. En attendant les autres autours mettaient tout en place. Tsuzuku se redressa pour observer l'homme au chapeau et mît un poignet sur la hanches les mains pleine de coussins. "Dis Satoshi on te dérange pas j'espère ? Ça te dis tu file un coup de main ?" Le chocolatier ne lui répondit pas concentré. "Oh !" Tenta de l'interpeller le jeune homme. Satoshi leva les yeux au ciel désespéré. "Et si ça ne marche pas ?" Demanda le chocolatier alors que l'autre jeune homme le regarder tourner dans le vide avec son air blasé. "J'ai mis des mois pourquoi ? Me faire détester par le beau Chizuru ? Ah ça non monsieur !" Le ténébreux le fixa incrédule et se tourna légèrement vers les autres. "Eh les gars on l'a perdu !" On entendait des "c'pas grave viens m'aider." Ou des "encore ?!" En bruit de fond ce qui démontré très bien la situation. D'un coup une tornade blonde pénétra dans la cachette avec le grand sourire de psychopathe.

"Je me suis dis qu'on aurait besoin de ça." Dit Aki en posant deux gros sac à terre. Kai s'avança en regardant ça choqué. "Mais bordel Aki ! C'est quoi ça ?" Demanda l'ex tigre inquiet. "À ton avis ?" Demanda Aki. "C'est pour... S'amuser..." Dit-il avec un regard inquiétant Yoka qui était arrivé par derrière saisi un truc dans le sac et en tira un boa à plumes rouge... "S'amuser ? Avec ça ?" Demanda t-il pas sûr. Le blond lui fonça dessus en le forçant à le remettre dans le sac. "Non mais pas touch..." Yoka le regarda avec son air un peu neutre avant de lui faire un sourire amusé le visage légèrement penché sur le côté et en arrière. Koichi le regarda les bras croisés. "Tu as encore piqué tout ça au club de théâtre pas vrai ?
-Peut-être..." Répondit Aki avant de débiter tout un tas de parole incohérentes et Satoshi n'écoutait même plus il s'effondra à genoux par terre. "Mais comment faire ?! Aie ça fait mal..." Dit-il en se frottant les genoux. Il se redressa ignorant le regard des autres. "Je reviens je vais observé." Dit-il avant de partir de la trappe et se balader dans l'auditorium... Et maintenant le voilà le bilan de ces mois de travail. Si tout échoue plus jamais il ne fera d'effort pour rien... Non là ça ferait mal... Le chocolatier entendit du bruit et partit se cacher derrière le rideau. C'est Meto et Chizuru qui venait d'entrer. Meto se plaça immédiatement mais Chizuru mog plus de temps ayant un comportement étrange même l'ourson penchait la tête sur le côté. "Tu viens Chizu ?" Lui demanda t-il inquiet. Mais comme d'habitude l'artiste lui servit juste un beau sourire en lui répondant qu'il arrivait...

Pas rassurant tout ça. Il demanda si l'ourson était bien installé et il lui répondit par un signe positif de la tête. Puis ils... Se mirent à réviser... Rien de prodigieux en gros mais l'ourson avait le grand sourire et passait la majeur partie du temps à observer l'artiste. Puis Meto se posa la question d'où était Tsuzuku. L'artiste trouvait cela étrange qu'il n'ait même pas pus lui donner son bento du jour et Satoshi soupira. C'est vrai qu'est-ce qui les a gonflé celui là avec son bento qu'il ne mangerait pas... Certes c'est symbolique et puis Chizuru s'est fait chier à le faire et c'est bon putain ! Mais pète un coup mec déjà que tout le monde était sur les dents viens pas rappeler à tout le monde ton petit privilège... Finalement L'ourson se plaignit de ne pas avoir de câlin et l'artiste le serra contre lui en lui disant qui lui en donnerait toujours. Un léger "Merci beaucoup." Sortit des lèvres de l'ourson puis Chizuru le recula en lui demandant s'il était pas au courant d'un truc... Aie... Là l'ours était dans la merde totale... Le chocolatier en profita pour tenter de s'éclipser voyant Meto tenter de détourner l'attention de l'artiste sur le cours. Satoshi savait que ce n'était pas très utile mais laissa tout de même la peluche pour gagner du temps.

Quand le chocolatier revint sous la scène tout était prêt. Au moins ça... "Bon on va y aller par trois et doucement Koichi Yoka avec moi ! Tsuzuku et Kai avec Aki !" Seulement c'est à ce moment qu'arriva Aki en criant "maydé" puis ce calma et prit sous grand sourire flippant. "Je sais pas si vous avez remarqué mais y a un ourson en détresse là dehors.
-Oui Aki je sais, il faut que j'agis se merci quand même pour ta réactivité.
-Mais on fait quoi alors ?" Demanda Kai en s'avançant. "On s'en tient au plan." Lui répondit Satoshi. Oui il ne fallait pas tout plaquer ou changer maintenant pour ça. "Mais quel plan ? On y va à l'impro, t'as oublié ?" Demanda Tsuzuku. Satoshi savait qu'il était tous stressé donc autant être réaliste. Se dire qu'ils sont déjà cuit ira plus vite. "Bon vous faites vos chouchou un part un. Vous vous collez à lui tout ça vous faites les mielleux et nous on se charge du reste." Leurs têtes reflétait leur pensées inquiète mais le chocolatier était là et il était l'homme de la situation. Ou presque... Lorsque l'homme au chapeau sortit discrètement de la trappe il remit le tapis et se cacha derrière des sièges à quatre pattes.

L'ours en attendant n'en pouvait plus il suait le pauvre et ça se voyait à travers ses rires gênés... Allaient-ils s'en sortir ? Et tout c'est moi de travail. Ne craque pas Meto... L'artiste proposa une pause car ils avaient bien travaillé. La peluche déglutit, il avait l'air à bout... Tient encore un peu le coup. La peur était au rendez-vous chez le chocolatier en revanche. "Euh ouais... Une pause ça ne fait pas de mal..." Tenta de sourire le nounours mais difficilement... Puis l'artiste fut un amour de proposer de lui ramener quelque chose de la cafétéria. "Non ça ira merci c'est gentil tout va bien." Sourit la peluche. Chizuru se fit insistant lui demandant si tout aller bien et de ne rien lui cacher. "Mais je t'assure Chizu il n'y a rien qu'il faut que tu sache." Tenta l'ours pas sûr de lui. Mais on peut dire que dans l'art de jouer avec les mots plus ça aller plus l'artiste montrait bien l'exemple et Meto le suit à la lettre. Puis Satoshi vit comment l'artiste s'occupait bien de ses poussins et finalement ses mois de travail, tous les risques encourue, l'échec ou le succès de cette mission rien ne valait la joie, le bonheur et le sourire de Chizuru... Si lui ça allait alors tout allait bien. Tout pour l'artiste ! Satoshi frappa le sol et se leva déterminé. "Chizuru tu voulais me voir me voilà !" Meto ouvrit de grand yeux choqués.

Là ça commence bébé. "Mais je ne te répondrais pas tout de suite." Dit-il en descendant lentement les marches. "Je veux d'abord que tu saches que tu as un très beau profil même si tu es beau sous tous les angles. Tout ça pour dire que je t'ai bien observé et j'en ai fait des conclusions." Il arriva au bas des marches et se tourna vers l'ange qu'est Chizuru et il vit que Meto avait passé son bras autour de ses épaules. "D'abord pourquoi j'ai fait ça. Parce que tu es un ange. Tu es pour nous tous un exemple et surtout un être précieux. La curiosité a prit le pas et pour la suite suis moi si tu peux." Sourit le chocolatier en faisant un regard obscène et un signe avec les doigts avant de s'en aller vers la scène. Il salua et pria intérieurement pour que le reste ne foire pas... Pitié Aki dis le que ça marche... Satoshi pria très fort et lâcha ce qu'il avait dans la main ce qui produit un écran de fumée... Il fut surprit que ça marche mais ne devait pas perdre ces précieuses seconde alors il entra dans la trappe mais le tapis était mal remis à cause de l'effet de surprise qui a aussi prit sur le chocolatier. Mais tant pis il attendit de voir descendre l'artiste alors que les autres étaient derrière les voiles.

Puis Yoka bougea pour mettre plus de coussin à un endroit. "Qu'est-ce que tu fais ?" Demanda l'ex tigre. "C'est pour sa jambe...
-De quoi ?
-Non rien." Qu'avait-il tout à coup puis il reprit sa place. Puis Koichi fronça les sourcils. Pourquoi il est pas content quelque chose le gêne ? Toujours est-il que tout le monde attend Chizuru là en bas et seul Satoshi n'est pas caché et Koichi et Yoka attendent derrière les voiles un peu transparent on ne devine que leurs silhouettes.

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 178
Date de naissance : 13/08/1991
Date d'inscription : 30/04/2016
Lieu de naissance : Cirque en Floride
Emploi/loisirs : Etudiant en sixième année à l'université Walt Disney
Sixième année
Chizuru Loyal
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Dim 20 Nov - 14:44
Que le spectacle commence !
Rp avec : Meto & Satoshi & Aki & Koichi & Tuszuku & Yoka & Kai



L'ourson lui cachait quelque chose, il savait qu'il avait un rapport très étroit avec le plan que Satoshi comptait mettre en œuvre. Le brun sentait que le temps pressait, ça allait être pour dans pas longtemps et quoi que ça puisse être, il fallait vraiment qu'il agisse au plus vite. Si l'un de ses poussins se mettait en danger ou pire qu'il se blessait ? Non, ça Chizuru ne pouvait pas le supporter, et c'est pour cette raison qu'il devait agir rapidement et qu'il mettait autant de pression sur le dos de l'ourson. Mais c'est alors qu'un bruit attira l'attention de l'artiste au niveau de la scène. En levant le regard le brun était presque surpris de ne pas y voir son démon. Il le voyait de plus en plus ces derniers temps que ça n'aurait pas été étonnant. Mais rien d'anormal, à première vue en tout cas … Ce n'était pas d'un fait paranormal, il y avait quelqu'un qui les observait ils n'étaient pas seuls … Chizuru était près à parier sa vie que Satoshi était encore derrière tout ça … Cette fois il n'hésiterait pas il comptait bien l’interroger … Il devait d'abord s'occuper de son nounours en peluche, chaque chose en son temps même si c'était un peu presser, il s'assurerait que tout se déroule dans l'ordre. Alors il demanda à Meto s'il voulait quelque chose à la cafétéria et l'ourson refusa poliment quoi qu'un peu stressé … Puis c'est alors que Meto sortit une phrase qui le mit tout de suite sur la piste …

« Rien qu'il faut que je sache ? » Demanda l'artiste en fixant l'ours en peluche. « Tu es sûr de ça ? Ou plutôt quelque chose qu'il ne faut surtout pas que j'apprenne ? » Demanda le brun avec insistance sans lâcher le plus grand du regard. C'est alors qu'il entendit une voix appeler son nom avant qu'on ne lui demande s'il voulait le voir. En se tournant il ne doutait même plus il en était maintenant sûr … « Satoshi, j'aurais dû le savoir ... » Dit-il avant de se redresser doucement pour ne pas encore plus faire souffrir sa jambe. « Justement j'avais à te parler. »

Le chocolatier lui indiqua alors qu'il ne lui répondrait pas tout de suite, ce qui confirme le fait qu'il savait que Chizuru était au courant de certaines choses. A moins que Koichi est fait passé le mot et que lui aussi soit dans le plan … Ce qui était tout à fait probable. Mais putain pourtant il lui faisait confiance, il espérait qu'il n'est pas fait trop de connerie celui-là, parce que démon ou pas il se chargerait de le remettre à sa place. L'artiste fixa alors le chocolatier descendre les marches de l'auditorium une par une tout en écoutant ce qu'il avait à lui dire. La moitié de ses paroles étaient insensés mais ça ne l'étonnait pas de Satoshi en fin de compte … Le brun fronça les sourcils d'incompréhension sans le lâcher du regard. L'artiste avait maintenant la certitude que c'était pour lui mais il ne savait pas encore de quoi il pouvait s'agir. Même si c'était trop tard, le brun tenait à le découvrir, savoir à côté de quoi il était passé depuis tout ce temps. Lorsque Meto mit un bras autour des épaule de l'artiste, ce dernier posa le regard sur le bras de l'ourson puis sur son visage avant de replanter son regard dans celui de l'homme au chapeau qui termina sur cette belle conclusion, que s'il voulait des réponses il n'avait qu'à l'attraper s'il le pouvait. Après cela il disparut dans un écran de fumée avant que le plus jeune n'ait put faire quoi que ce soit.

« Ne t'en fait pas, pour sûr que je t'attraperais … » Murmura Chizuru en fixant la scène là où il avait disparu. Courir ne servait à rien, il devait avoir une planque pas loin. De toute façon sa jambe refuserait de lui obéir et s'il faisait le moindre effort physique il allait amèrement le regretter quand il se retrouverait face contre terre. « Je vais tirer cette affaire au clair, j'espère que vous ne faites pas encore de bêtises derrière mon dos. » Annonça l'artiste à l'adresse de tous ses protégés avant de regarder Meto qui était lui-même impliqué.

L'artiste récupéra sa canne avant de commencer à descendre prudemment les marches. Sa jambe lui faisait de plus en plus mal et il sentit son cœur se serrer à mesure qu'il avançait. Il se sentait presque étouffé et mit directement la main sur son cœur en serrant ses vêtements. Qu'est-ce qui lui arrivait tout à coup ? Il continua néanmoins sa marche avant de monter sur scène ou le chocolatier se trouvait quelques instant avant. Il regarda autour de lui et vit le tapis plus loin légèrement relevé. Un sourire en coin s'afficha sur ses lèvres avant qu'il ne pousse le tapis avec le pied. Une trappe, il aurait dût s'en douter … Il savait que l'université regorgeait de passages secrets en tout genre mais il ne les connaissait pas tous. S'il s'agissait d'une course poursuite, il le mettait bien dans la merde car lui ne pourrait pas courir … Bon après il n'était pas au courant, mais l'artiste allait avoir du mal à faire un tel effort surtout en ce moment, sa jambe ne lui pardonnerait jamais … Chizuru se mit donc accroupit et attrapa la poignée de la trappe secrète avant de la relever et de tenter de percer l'obscurité afin de voir ce qu'il y avait dedans. Il sentait le piège à plein nez et c'est pour cette raison qu'il ne descendit pas tout de suite.

« Sors de là Satoshi, inutile de t'enfuir je te retrouverais toujours. » Annonça le brun avec un sourire en coin. Il sentit alors comme des mains sur ses épaules et en tournant le regard se retrouva nez à nez avec son démon. Son sang ne fit qu'un tour et son cœur manqua un battement à la vue de ses deux grands yeux jaunes plantés dans les siens. Il tourna la tête et ferma les yeux un moment avant de les rouvrir et s’apercevoir qu'il avait disparu. Son démon était de plus en plus présent et cela l'inquiétait, mais il ne l'empêcherait aucunement de tirer cette affaire au clair. Satoshi je ne te le répéterais pas deux fois, sors de là qu'on discute toi et moi. »

Si en plus il l'obligeait à descendre là dedans avec son aptitude physique fortement diminué, ça allait barder fortement pour le chocolatier. Le brun sentit la douleur le transpercer si fort qu'il fut obligé de s'asseoir près de la trappe. Il regarda à l’intérieur sans pouvoir rien discerner de là où il était. Il alluma donc sa lampe derrière son téléphone pour tenter de voir ce qu'il y avait à l’intérieur. Mais la trappe paraissait assez profonde … Il y avait peut être un tunnel sous-terrain par où il avait put s'enfuir … Dans ce cas il n'avait pas le choix que d'y rentrer, et au pire ce n'est pas parce que c'était un guet-apens qu'il risquait de mourir, il s'agissait de Satoshi, il n'était pas comme ça. Mais rien que le fait de se faire avoir ne lui convenait pas, il fallait qu'il réfléchisse … Le brun tourna son regard en direction de l'auditorium et s’aperçut que l'ourson n'y était plus. Il aurait dû s'en douter … Pas le choix il fallait qu'il y aille … Mais lorsque Chizuru s'apprêta à se redresser il sentit comme une présence derrière lui le tirer pour l'empêcher d'entrer. Il lutta un moment avant que le démon ne disparaisse à nouveau. Si son entité maléfique elle-même ne voulait pas qu'il y aille c'est qu'au contraire il n'avait rien à craindre là dedans. Il ne voulait juste pas mettre l'un de ses poulains en danger …

Il mit une main dans sa poche et serra le crucifix en pendentif qu'il avait avant de le mettre autour du coup. C'était une faible protection mais il était sûr qu'au moins son démon ne pourrait pas le toucher ou l'agresser. Car il sait qu'il s'aide de la pénombre et de l'énergie humaine pour se renforcer et que là dedans il y aurait fort à parier qu'il se fasse attaquer, lui et Satoshi si ce dernier était encore dedans. Il ne voulait pas que cela arrive et pour cette raison il devait le retrouver pour le protégé. Le mal n'était pas loin et le chocolatier pourrait être en danger à l'heure actuelle. Sur cette pensée et sans plus réfléchir, le brun passa une jambe dans la trappe et posa son pied sur l'échelle en bois. Il passa l'autre jambe et attrapa sa canne commençant sa descente vers les enfers. Il espérait que cela ne porte pas encore plus malheur … Plus il descendait plus il avait l'impression que son démon le retenait, cela le torturait intérieurement entre son mal de jambe et la tête qui tourne l'artiste avait la totale. Mais il resta fort et arriva jusqu'en bas en posant un pied à terre. Une fois arriver il se tourna directement pour ne pas être surpris par quoi que ce soit.

« Voilà je suis là Satoshi, tu peux sortir de ta cachette maintenant ... » Dit-il en espérant que le chocolatier l'écoute sans trop de résistance, il en allait de la sécurité de tous dans cette histoire … Cependant il s'aperçut qu'il y avait comme une faible lueur tamisé plus loin et des voiles fins cachant plusieurs silhouettes. Dans ce cas ils n'étaient pas que deux dans la merde … « Je pense qu'on a assez jouer, vous pouvez sortir ? J'ai deux mots à vous dire. » Dit-il avant de sentir comme si on agrippait de derrière et qu'on l'empêcher d'avancer. Son démon était derrière lui retenant ses épaules, ce serait beaucoup trop dangereux pour les autres d'avancer. Mais la chaîne de la croix qu'il avait autour du cou se brisa d'un seul cou avant de tomber au sol, le brun la regarda sans baisser la tête, juste les yeux. On aurait dit que l'entité prenait de la puissance comme il s'en était douter. « Sortez de là et remontons, ce n'est pas un endroit sûr ici ... » Annonça l'artiste sans plus de détail pour ne pas les inquiétés. Mais tout le long le brun resta fort avec toujours cette expression de sûreté dans le regard en fixant chacune des silhouettes au loin. Lui n'avait pas peur de son démon mais le fait qu'il puisse arrivé quoi que ce soit à ses protégés le traumatisait … Personne à part lui ne pouvait voir cette entité diabolique derrière lui le maintenant toujours avec force, mais même s'il avait put bouger et pour la sécurité de tous, il préférait ne pas avancer plus …

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 92
Date de naissance : 09/12/1990
Date d'inscription : 01/11/2015
Lieu de naissance : France - Paris (Cours des miracles)
Emploi/loisirs : Etudiant en sixième année à l'université Walt Disney
Sixième année
Aki Trouillefou
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Dim 20 Nov - 16:21
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Chizuru & Satoshi & Koichi & Tuszuku & Yoka & Kai



Le gitan sentait le stresse des autres et ça l'excitation plus encore, il n'arrêtait pas de faire des allés retour en attendant le chocolatier. Mais que faisait-il bon sang ? Ils étaient prêt eux ! "Vous ne vous sentez pas ridicules ?" Demanda Yoka pas très sûr de lui. "À ton avis j'ai accepté de participer alors ?" Demanda le démon à crête rose bonbon... Bien que très intéressant avec ses pouvoir un partie de Aki se dit qu'il ne le connaît pas très bien comme tous les autres d'ailleurs. Yoka fit un signe positif de la tête et regarda ailleurs. "Taisez-vous, j'entends des trucs !" S'exclama Aki qui entendit la trappe s'ouvrir. Satoshi apparût dans la pénombre et demanda à tous de se mettre en place dans une agitation sans nom. Après tout c'était bon enfant non ? L'artiste ne leur en voudrait pas si ? Yoka replaça des coussins et se fit interpellé par Kai s'en suivit un étrange dialogue dont le gitan ne se souvient même plus et il tourna la tête vers Tsuzuku qui sembla fixer Koichi arborant la même tête que lui. Pensant à un jeu Aki fronça aussi les sourcils mais n'arrivait pas réfréner son sourire de psychopathe alors il le fit avec les mains pour se forcer à arrêter de sourire.

Tsuzuku tourna alors le regard vers Aki et lui fit un drôle de regard alors le gitan comprit que ce n'était pas pour l'imiter il devait juste le trouvait étrange. Un peu comme le gitan en ce moment mais la connerie en plus. Le blond lui fit un grand sourire et lui fit un signe de main. Le prince des cauchemars leva les yeux au ciel. Ben quoi ? Finalement la trappe se rouvrir et tous regardèrent dans cette direction. Il entendirent la belle voix de leur artiste mais il avait pas l'air très content... Il appelait Satoshi et lui demandait de remonter. Au début la demande était très sexy puis un peu plus pressante. Mais le chocolatier ne cédait pas même si on pouvait voir des perles de sueurs couler sur son front. Il devait sans doute se dire qu'il était cuit. Courage cousin... Finalement l'artiste se décida à descendre et tous restèrent à leur place même s'ils regardaient la scène. Chizuru descendit et arriva jusqu'à eux mais quand il se tourna il n'avait pas l'air vraiment heureux. Il leur dit qu'il était là et demanda si le chocolatier voulait bien le suivre. "Pas si vite papillon j'ai plusieurs choses à te dire." Commença Satoshi mais Chizuru insista pour qu'il sorte d'ici et qu'ils parlent ensemble.

D'un seul coup sa chaîne se brisa et le chocolatier recula d'un pas surpris en observant l'artiste. "Euh Chizu tu m'explique ?" Demanda t-il inquiet en fixant le brun. Soudain Koichi s'effondra derrière un des voiles et Aki mît les deux mains sur sa bouche. Que se passe-t-il à la fin ?! Tous les autres méchants se précipitèrent sur lui inquiets. "Ça va vieux ?" Lui demanda tout bas Tsuzuku alors que les deux autres étaient à son niveau pour l'observer de près mais il rouvrit les yeux donna un coup d'épaule pour se dégager de leur emprise et se releva. Là c'est Aki qui paniquait un peu qu'y avait-il ? Le gitan ne laissait rien paraître et s'avança discrètement vers les autres mais le démon sortit de sa cachette. Mais vraiment qu'elle mouche l'a piqué celui là ?! Aki fit donc signe autres de retourner derrière les autres voiles en tenant les épaules de Kai et Yoka. Ce dernier posa la main sur celle du gîtant et fit un léger signe négatif de la tête. "Il y a vraiment quelque chose qui cloche on va pas les laisser ainsi..." Indiqua Kai tout bas. En attendant le rose se retrouva face à Chizuru et avait les sourcils froncés. C'était vraiment pas rassurant.

Le rose s'avança et sa main prit feu. Oh non pas ça ! Seulement le gitan mît du temps à se rendre compte que Koichi n'avait pas allumé ce feu et sa main brûlait... Koichi se mît à donner des coups... Dans le vide ? Aki ne comprenait plus rien. Le blond observa choqué et Satoshi regardait dans toutes les directions. C'est Kai qui arriva en courant et prit la main de Chizuru pour le mettre derrière lui en grognant face au vide. Yoka couru à son tour prit la croix de Chizuru à terre et la leva vers l'endroit où frappait toujours le rose, il se mît à réciter des prières. Tsuzuku prit l'épaule d'Aki et Satoshi et les mît aussi en sécurité près de Kai avant de se retourner vers la scène. Le gitan regarda la scène les larmes aux yeux... Non tout ça pour ça ?! Satoshi baissa les yeux il avait l'air tout aussi triste... Tout était gâché désormais c'était fichu... Finalement le rose s'énerve et poussa un cri viril et ses yeux devinrent rouges sang de grande ailes noires sortirent de son dos et se battît plus violemment contre l'invisible. Aki soupira... Foutu pour foutu... Il devait protéger les autres et sauver son seul bien son repaire. Il sortit de son haut une petite croix modeste. C'est un pendentif que sa famille a depuis des générations aujourd'hui c'est lui qui le porte. Aki avança droit vers là où se trouvait Koichi et récita lui aussi des prières. Mais ça n'affaiblit pas aussi Koichi ça ? Une vive lumière éclaira la scène. Tsuzuku venait de sortir sa lampe torche et éclairait à présent la menace.

Yoka avança alors à son tour. Il n'avait pas l'air rassuré. Finalement Koichi donna un coup violent et une ombre avec des yeux jaune apparut un très bref instant c'est comme s'ils l'avaient rêvé. "Tu l'as eut ?" Demanda Tsuzuku. Le démon fit un signe négatif de la tête. "Il s'est enfuit." Satoshi tomba les genoux à terre la tête basse son chapeau cachant son visage. "Eh cousin ?" Demanda Aki en fonçant sur lui. Il répétait un mot tout bas inlassablement. "Fichu". "Mais non on est là mon pote rien n'est fichu." Yoka encore tremblant se reprit en déglutissant et cette fois garda la tête haute il alla vers Chizuru. "Assieds-toi ne fais pas plus d'effort." Lui demanda le fils de Cruella en l'asseyant et en lui rendant son pendentif. L'ex tigre s'accroupit à côté de lui. Koichi se tourna. "Désolé Satoshi et désolé Chizuru... Mes calculs étaient faux cette fois pardon..." Satoshi ne releva même pas la tête et le gitan le prit dans ses bras. Le blond se releva et partit vers l'artiste. "Tu préfères des réponses ou qu'on s'en aille et qu'on te laisse en paix parce que maintenant tu dois nous en vouloir à mort ?" Demanda le gitan sérieux pour une fois. C'est Tsuzuku qui s'avança indigné. "Non moi je reste avec lui hors de question de le laisser après ça !
-C'est pas à nous d'en juger." Prononça sèchement le gitan en tournant la tête vers le prince des cauchemars. Le blond ne savait toujours pas ce qui se passait mais c'était inquiétant...

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 178
Date de naissance : 13/08/1991
Date d'inscription : 30/04/2016
Lieu de naissance : Cirque en Floride
Emploi/loisirs : Etudiant en sixième année à l'université Walt Disney
Sixième année
Chizuru Loyal
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Mar 22 Nov - 22:49
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Satoshi & Aki & Koichi & Tuszuku & Yoka & Kai



Cette fois c’est clair il faut tirer la sonnette d’alarme … Ce n’était pas contre Satoshi, même si ce qu’il faisait était peut être dangereux, Chizuru n’avait rien flairé de néfaste venant de son ami au chapeau, alors au début il le faisait en riant mais en voyant qu’il était suivis de près par son démon, il n’avait qu’une seule pensée en tête, mettre tout le monde à l’abri. Voyant que le chocolatier ne répondait pas à ses appels et ne remontait pas, il fut donc obligé de descendre pour voir si tout allait bien. Si quelque chose arrivait par sa faute il s’en voudrait toute sa vie … Il se demander si mourir ne serait pas une solution pour se débarrasser d’un démon sur le plan humain. Est-ce que le démon mourrait avec lui ou dans ce cas est-ce qu’il s’enfuyait du plan des humains ou y resterait-il ? Bien sûr que non il n’allait pas se tuer pour faire le test, mais il avait souvent ce genre de question qui lui tournait dans la tête quand il réfléchissait à la manière de se débarrasser d’un démon. Il devait bien envisager toutes sortes de solutions. Bien entendu depuis le début de ses recherches sont démon se fait plus présent et le poids qu’il a constamment sur lui est de plus en plus lourd à porter, mais il continue tout de même de se battre. Cela dis il ne saurait pas dire pourquoi il se fait si possessif d’un seul coup du jour au lendemain … Mais s’il se mettait maintenant à attaquer ses protégés il n’allait pas être d’accord …

En descendant quelle ne fut pas sa surprise en découvrant la planque remplit de voiles cachant des silhouettes bien connus aux yeux du brun. En plus il n’était pas seul, ce qui voulait dire que pas mal de personne était en danger. Le chocolatier lui dit alors de patienter et qu’avant de répondre à sa question il avait quelque chose à lui dire. Chizuru voulait continuer à faire comme si de rien n’était et mettre tout le monde à l’abri sans qu’ils ne se rendent compte de ce qu’il passe. A part pour Koichi qui le voyait et Chizuru le savait pertinemment lorsqu’il a croisé son regard. En le voyant à ce point sur ses gardes, l’artiste lui fit un regard insistant en secouant très discrètement la tête négativement pour lui faire signe de ne pas intervenir. Sinon ça les mettrait certainement tous en danger et c’est la dernière chose que le brun voulait. Mais soudain sa chaîne se brisa avant de tomber par terre. Pour la discrétion c’est fichu … Ils devaient se douter que quelque chose ne tournait pas rond … Chizuru se mordit la lèvre de rage avant de froncer les sourcils et de tourner violement la tête sur le côté en baissant les yeux. Il sentait le souffle du monstre près de son visage et ses dents se serrèrent. Pas de mouvements brusques, il savait que ça risquait fort de dégénérer de cette manière … Il avait une envie de se battre au fond de son cœur mais il savait que cela pourrait être dangereux alors il serra les poings comme pour se retenir de faire le moindre mouvement …

C’est alors que l’homme au chapeau lui demanda une explication en voyant sa chaîne au sol. Le brun leva les yeux vers son ami avant de ramener le doigt devant sa bouche pour lui demander de ne pas en dire plus sur le sujet. Il regarda ensuite l’assemblée sans que rien ne se passe, c’était vraiment tendu là … Tout à coup un bruit à l’autre bout de la pièce attira l’attention de l’artiste qui ouvrit de grand yeux en voyant que Koichi venait de s’effondrer au sol …

« Koichi ! » Cria l’artiste sans qu’il n’ait pu s’en empêcher. Le brun mit ses deux mains sur sa bouche et s’apprêtait à foncer directement vers lui. Mais ce ne fut pas la peine car le démon se redressa à l’étonnement de tous. Cela devenait un vrai cauchemar, tout l’inverse de ce que le brun aurait souhaité … « Ça suffit … » Murmura le brun sur un ton des plus énerver tel qu’on ne l’avait jamais vu à l’adresse de l’entité accrochée à lui. Il serra les dents en tournant le visage pour regarder le démon dans les yeux comme il avait l’habitude de le faire depuis peu.

Koichi s’approcha de Chizuru pour se mettre juste en face avant que l’artiste ne pose les yeux sur lui plongeant son regard dans le sien. Il voyait bien que le plus grand fixait juste à côté de lui d’un air en colère et à ce moment l’artiste devina tout de suite ce que le rose avait en tête … Chizuru serra les dents mais son regard changea du tout au tout, il était des plus inquiet et tentait de capter le regard de son ami sans succès … Ce dernier avait bien en vue l’entité derrière lui et ne semblait pas lâcher l’affaire. Non … Pas de combat, il ne voulait pas que mal soit fait au rose … L’artiste regarda en détail le visage de son ami mais sans faire le moindre mouvement pour ne pas éveiller la colère de l’un ou de l’autre … Pourtant l’artiste avait vraiment envie de poser une main sur son épaule pour lui dire de ne pas s’en faire et que rien ne déraperait s’il ne bougeait pas … Le cœur de Chizuru se mit à battre plus fort à l’idée que son protégé soit blessé … Le brun devait légèrement lever la tête pour voir le rose dans les yeux malgré que ce dernier ne regarde pas dans sa direction.

« Koichi … Regarde-moi … » Murmura le brun. Mais avant que le moindre mouvement soit fait la main de Koichi se mit à prendre feu. Son regard fut inévitablement attirer vers la flamme l’inquiétant encore plus. Il ouvrit les yeux en grand en voyant que son entité était en train de blessé son poussin … Chizuru serra les poings et tourna la tête d’un seul coup. « Orra !!! Je t’interdis de le toucher ! » Cria le brun hors de lui.

Mais s’en était apparemment trop pour le dixième année que celui-ci se mit à l’attaquer directement. Chizuru se décala pour éviter le coup en se baissant légèrement sur le côté. Il n’avait malheureusement pas encore trouvé le moyen d’atteindre son démon physiquement sinon cela ferait bien longtemps qu’il l’aurait attaqué … Le brun fouilla alors dans sa poche rapidement mais avant qu’il ne puisse récupérer l’objet qu’il chercher il sentit Kai lui prendre la main et la réaction de l’artiste ne se fit pas attendre. Il tourna d’un seul coup la tête vers le tigre. Ce dernier le tira en arrière mais l’artiste refusait de le suivre et se dégagea un peu rudement de son emprise.

« Non, laisse-moi je ne vais pas le laisser comme ça c’est mon combat ! » Cria Chizuru dans une colère noir tel qu’on ne l’aurait jamais vu par le passé surtout à l’adresse de l’un de ses protégés.

Mais il fallait bien comprendre que ce n’est pas après Kai qu’il criait mais bien son démon. La scène se déroula tellement rapidement que les seuls détails que purent remarquer l’artiste fut que Yoka s’empara de sa croix au sol pour la pointer vers son démon tandis que Koichi commençait à frapper de plus en plus fort. Son entité se déplaçait à une vitesse folle et faisait des attaques à faire froid dans le dos … C’est lorsque le rose sortit ses ailes que le cœur de Chizuru rata un battement. Il savait que ça devenait grave, il n’attendit donc pas plus longtemps et passa à côté de Kai pour se précipiter juste à côté de Yoka. Rapidement l’artiste sortit la bible de sa poche, l’ouvrant à une page qu’il avait marqué exprès au cas où une telle chose se produise. Il commença à lire rapidement les lignes qu’il avait surlignées. Il leva de temps en temps rapidement les yeux vers le démon avant de le reposer sur les lignes qu’il était en train de lire. Il sortit tout à coup un flacon de sa poche remplit d’un liquide invisible. De l’eau bénite, ça va de soi. Cependant il ne s’en servirait qu’en cas d’extrême urgence, il ne voulait pas risquer de blessé Koichi … Le démon posa alors ses yeux sur Chizuru et son regard était des plus menaçant. L’artiste resta figer un moment sans comprendre pourquoi, il sentit ses mains tremblées mais ferma les yeux pour reprendre ses esprits avant de continuer de lire les paroles de la bible.

Finalement Koichi réussit à asséner un coup violent grâce à l’aide de Yoka, Aki et Chizuru qui récitait des prières différente. L’entité de l’artiste s’en ressentie et finit par fuir rapidement. Il était gravement blessé et avait vu dans son regard que la prochaine fois qu’il réapparaîtrait à ses côtés il serait foutu … Mais peu importe, ce n’était pas ça le plus pressant pour le moment. Sans plus réfléchir l’artiste couru en direction de Koichi lorsque Tsuzuku demanda s’il l’avait eu. Le brun sentit comme une pression en moins, comme s’il n’avait plus de corps en vérité tellement la présence du démon était lourde à porter … Il prit le visage du rose entre ses mains quand il eut à peine terminé sa phrase pour dire qu’il s’était enfuit. Le regard de Chizuru était paniqué et regardait chaque détail du visage de son protégé.

« Bordel, j’ai eus peur, mais heureusement tu n’as rien. » Fut rassuré l’artiste avant de prendre le plus grand dans ses bras. Il ferma un moment les yeux et pesta de rage contre lui. Tout était de sa putain de faute si l’un de ses protégés avait faillis en pâtir … Mais un autre bruit attira son attention, il ouvrit les yeux et se recula du rose pour voir ce qu’il se passait et s’aperçu que le chocolatier venait de tomber à genoux. C’est Aki le premier qui alla vers lui pour lui demander si tout allait bien. L’artiste accouru rapidement vers lui avant de s’agenouiller juste en face de lui et de prendre son visage entre ses mains en plongeant ses yeux dans les siens l’air attrister. « Sato, tout va bien ? » Demanda l’artiste dont le cœur allait lâcher. « Répond je t’en prie, tu es blessé ? » Insista l’artiste mort de peur pour son protégé. Chizuru se mordit la lèvre nerveusement et en avait lâché sa bible et son eau bénite en allant vers lui. L’homme au chapeau ne dit qu’un seul mot, fichu. « Quoi ? Mais de quoi tu parles ? » Demanda le brun les sourcils froncés d’incompréhension.

C’est alors que Yoka s’approcha de l’artiste pour lui demander de s’asseoir et de ne plus faire d’effort. Le brun regarda le blond-brun dans les yeux avant de soupirer mais de tout de même le suivre et de s’asseoir. Maintenant que la pression était redescendu sa jambe lui faisait souffrir le martyr … Il avait une envie de hurler et de pleurer tellement ça lui faisait mal. Mais il n’en fit rien, il sera juste les dents en fixant sa canne poser un peu plus loin par terre Quel con il avait été de descendre … Il avait mis tout le monde en danger … C’est alors que le rose s’excusa en disant qu’il avait mal calculé. Les yeux de l’artiste se posèrent tout d’un coup sur son aîné.

« Tu as été formidable Koichi, dommage que tu es dû intervenir … » Avoua le brun qui aurait voulus que tout cela n’arrive pas. L’artiste posa alors ses yeux au sol avant de les crisper. « Je vous en demande peut être beaucoup mais ce serait gentil de faire comme s’il ne s’était rien passé s’il vous plaît … » Demanda le brun avant de baisser bien bas la tête en gardant les yeux fermés. « Onegaishimasu … » Supplia le brun qui avait tout perdu en un quart de seconde. Mais c’est alors que le gitan lui demanda s’il voulait des réponses ou s’il préférait qu’on le laisse seul car il devait leur en vouloir. S’en suivit un dialogue légèrement tendu entre Tsuzuku et Aki avant que l’artiste ne les interrompe. Chizuru regarda Aki d’un air surpris. « Vous en vouloir ? Vous n’y êtes pour rien, tout est entièrement de ma faute … » Pour une fois qu’il faisait une connerie, mais celle-ci était tellement énorme qu’il ne savait pas comment il allait pouvoir se faire pardonner … « En tout cas je vous demanderais de m’excuser pour tout ça, je veux vraiment votre sécurité, mais il serait préférable que vous ne m’approchiez plus quand … » Il regarda un moment Koichi. « Tant que Koichi ne sera pas avec moi … Il va falloir que je te parle … » Avoua l’artiste à l’adresse du rose. « Pour le moment il est là donc ça va, puis vous m’avez trop inquiété, je reste tant que tout le monde n’est pas remis de ça. »

Putain il avait fait n’importe quoi … Tout était de sa faute … Lui qui voulait leur protection il avait grandement merdé là pour le coup … Les images de ce qui venait de se passer défilait dans sa tête et ça lui faisait de plus en plus mal … Il ferma les yeux en serrant ses vêtements au niveau de son cœur. Sa jambe était à un degré de douleur tellement grande qu’il se mordit la lèvre pour essayer de l’atténuer. Il aurait été seul il aurait sans doute pleuré mais pas maintenant, ses protégés étaient là il les avait assez inquiété et mit en danger comme ça … Le brun releva alors la tête et ouvrit les yeux une fois sûr que ses yeux étaient secs. Il tendit alors les bras en les regardants tous avec un sourire rassurant.

« Venez par ici … » Dit-il d’une voix douce. Il voulait les serrer tous dans ses bras d’être resté fort. De plus il avait tellement eut peur pour eux que le fait qu’il n’y ait aucun blessé le soulageait grandement. Tous s’approchèrent et l’artiste referma ses bras sur eux caressant les cheveux de Tsuzuku qu’il avait juste en face laissant sa tête au-dessus de la leur. « Je vous promets que ça ira, restez en heureux et en bonne santé, c’est tout ce que je vous demande … »

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 38
Date de naissance : 02/12/1986
Date d'inscription : 22/08/2016
Lieu de naissance : Sur le mont chauve
Emploi/loisirs : Etudiant en dixième année à l'université Walt Disney
Dixième année
Koichi Chernabog
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Mer 23 Nov - 18:32
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Chizuru & Satoshi & Aki & Tuszuku & Yoka & Kai



Koichi était caché derrière un des voiles et l'artiste le fixa pourtant en faisant un léger signe négatif de la tête comment... Oh et puis qu'importe pour l'instant le démon était inquiet à cause de la chose qui osait coller Chizuru le hanté et le martyriser... Mais il n'avait pas le droit ce n'était pas son combat. Cela dit il se mêlait de ce qui ne le regardait pas, il pensait pourtant avoir fait les bons calculs. Il ne pouvait pas venir sur leur plan et être aussi puissant. Après tout pour Koichi cette sorte de démon sont considérés comme les clowns des enfers, du moins dans les sabats et autre réunion de sorcière ou de l'occulte. Généralement ceux qui font face à ces horrible choses n'ont pas grand choses à craindre si ce n'est leur caractère farceur remplit de tous les vices et leur originalité démentielle pour les farces. Seulement certains ont d'autres ambitions et certains peuvent dévernirent très dangereux si on ne fait pas attention ou si on a le malheur de tomber sur un puissant de leur race. Celui là était non seulement puissant mais en plus il s'était renforcer apparemment. Pas étonnant si Chizuru fait des cauchemars. Mais s'il est sur ce plan il pourrait aussi bien s'approprier l'artiste et le violer... Ce ne serait pas étonnant. Mais là c'est s'en prendre directement à Koichi. Ce dernier avait les sourcils froncés depuis tout à l'heure à cause de cette réflexion.

Car après tout s'il ne l'attaquait pas c'est bien parce qu'il n'en voyait pas l'utilité, Chizuru lui en aurait voulu, il était loin et n'aurait jamais l'artiste Koichi pouvait donc le narguer là dessus et en plus sans représailles. Mais désormais la roue à tournée et il pourrait s'en prendre à tous et surtout à Chizuru de plus il venait de débarquer sur son territoire et le laisser agir c'est comme accepter mais réagir reviendrait à mettre l'artiste en rogne. Alors que faire ? Soudain le démon de l'artiste attaqua le rose et lui donna un mal de crâne affreux avec un cri strident dans sa tête puis son rire. Il se moquait de lui en gros un message pour lui faire comprendre qu'il est faible. Koichi serra les poings et alors que tous vinrent l'aider, il se sentait déshonoré... Et ceux devant tout le monde même Chizuru non il ne laisserait pas passer ça. Le démon se dégagea de l'emprise de ses amis et alla d'un pas décidé face au démon. Il le défia du regard pour que sa précédente attaque s'annule en quelque sorte et pour défendre son terrain qu'est l'université et surtout l'être cher qu'il défend.

Le démon le fixa de ses yeux jaune luisant et le rose ne fixa que le point noir de ses yeux pour lui montrer sa détermination. Il ne percevait plus rien autour de lui, même le regard surprit des autres sur Chizuru et lui, ni même l'inquiétude de l'artiste qui montait peu à peu, Koichi ne voyait que le démon en face. Ils s'affrontèrent du regard et Chizuru appeal le démon d'une voix si calme et belle. Le plus vieux s'apprêtait à perdre sa dignité et le combat pour observer l'artiste. Mais finalement c'est l'autre qui en eut marre et déclencha un feu sur la main du rose qui baissa doucement le regard vers le feu. Ça n'aurait jamais dû se produire c'est impossible. Le brun tenta une nouvelle fois de défendre un de ses protégés en criant sur la chose mais là il s'en était prit au plus coriace. Koichi se planta limite les ongles dans la peau et éteignit les flammes tout en avançant vers l'entité pour lui en mettre une. Ça ne loupa pas puisque la chose pensant sans doute y réchapper, en pensant être encore sous terre, se la mangea en pleine figure. Koichi secoua sa main après l'avoir frappé à cause du choc. Ça énerva bien sûr la chose et sortit des griffes tranchant pour tenter de tuer le rose et profiter tant qu'il est encore humain et qu'ils sont sur le même plan.

Le démon esquiva les griffes et ont tenta de donner de coups de poing et de pied mais ceci n'eurent pas tout à fait l'effet escompté. En effet l'entité ne faisait qu'encaisser des chocs mais une chose est sûre, ça défoule. Il entendit alors Chizuru crier qu'on le laisse car c'était son combat. Au début le rose le prit pour lui et eut un pincement au cœur dans l'agitation mais quand il comprit il fut touché. Le brun voulait l'aider et Kai avait tenter de s'interposé mais l'artiste ne voulait pas être mît à l'écart pendant ce combat. Ce qui est normal. Après cette légère déconcentration la chose tenta d'en mettre une au rose qui esquiva. Yoka fini par prendre la croix au sol et pointer la croix vers l'entité. Koichi étant déjà affaibli sous cette forme craignait beaucoup moins les choses de ce genre. En revanche le démon d'en face si et affolé par sa perte de puissance tenta le tout pour le tout pour ne pas perdre la face enchaînant des attaques rapides et meurtrières que le rose évita non sans mal. Koichi prit alors les devant et se força à faire ressortir qu'une toute petite partie de ses pouvoirs. Déjà parce que dans ce monde c'est compliqué, pour les autres c'est quasi impossible lui oui mais ça relève une grande concentration et là il n'avait pas le temps.

De plus vu sa taille il détruirait l'université et disons le utiliser une arme nucléaire pour se débarrasser d'une mouche n'est pas utile et dangereux. Et enfin le dernier obstacle était Yoka, il serait tout aussi vulnérable que l'autre à ses prières alors que si c'est pouvoirs étaient diminués, il était plus une aide qu'un obstacle. Au moins les deux seraient sur un pied d'équilibre et pourraient s'affronter comme il se doit. C'est alors que l'artiste s'ajoute et récita lui aussi la bible pour chasser le malin et le rose observa le démon face à lui pour le défier. Il bougeait moins vite faisait moins le malin, il avait peur du rose même sur un pied d'égalité et le fait que ce soit Chizuru qui le chasse ne lui plu pas du tout et lança un regard terrifiant. Le pauvre artiste était devenu sa chose normalement docile et obéissante mais s'il savait comme il se trompait mais ce n'est pas le rose qui l'aiderait bien au contraire. Koichi se mit entre le démon et l'artiste pour qu'il arrête de faire ça et le combattre à nouveau. Aki s'ajouta et le démon se sentit prit au piège surtout qu'il perdait plus de puissance que le rose qui l'envoya valser à l'aide de l'une de ses ailes.

Le démon passa alors sa main à travers l'entité et le blessa gravement de l'intérieur. La chose préféra fuir ce qui énerva un peu plus le rose qui était chaud... Ses yeux rouges cessèrent d'étinceler et redevinrent foncés. Tsuzuku demanda s'il l'avait eut. C'est vrai que seul l'artiste et lui pouvait le voir... Koichi répondit d'abord par un signe négatif de la tête avant de préciser qu'il s'était enfuit. Chizuru couru jusqu'à lui et prit son visage dans ses mains lui montrant son inquiétude et en lui disant qu'il était heureux qu'il aille bien avant de le prendre contre lui. Les réactions furent immédiates, Tsuzuku et Yoka semblaient rassurés et avaient un léger sourire en coin, Aki était tout aussi normal qu'il était possible pour lui de l'être sans rien laisser paraître, Satoshi observait le sol et Kai avançait lentement comme un tigre énervé pour se décaler sur le côté en fixant le rose d'un air très sombre. Koichi observa un peu en tous sens comment faire comprendre qu'il n'y était pour rien lui et l'artiste encore moins.

"Bien sûr je n'allais pas perdre." Sourit le rose avec un regard joueur alors que ses ailes et ses bras entourèrent l'artiste le bout de son aile vint lui ébouriffer légèrement les cheveux. C'est là que Satoshi tomba à genoux. Le rose perdit son sourire et le fixa tel un pantin triste sur le sol c'était triste à voir... Koichi écarta ses ailes pour laisser l'artiste y aller et les remis normalement en un geste souple fixant avec inquiétude le chocolatier. Aki qui était allé voir son ami s'écarta un peu pour laisser Chizuru. Ce dernier tenta de comprendre ce qu'avait Satoshi mais à croire qu'il était en état de choc car il avait du mal à fixer la personne qui lui parlait et répétait "fichu." Sans cesse à voix basse avec tristesse. L'artiste ne comprit pas et le gitan leva un peu la tête. "Notre plan, tous ses mois de travail voilà ce qui est selon lui fichu. "Aki !" Tenta de le faire taire Yoka pour ne pas qu'il en dise trop il s'avança finalement vers le brun et lui demanda de s'asseoir après les efforts et les chocs qu'il avait enduré seul. L'artiste fixa le mannequin dans les yeux en soupirant et Yoka lui caressa le dos doucement avec un air un peu attristé et le fit s'asseoir.

Koichi se sentait coupable des souffrances endurées et s'excusa mais l'artiste lui dit qu'il avait était formidable et qu'il déplorait le fait qu'il est eut à intervenir. C'est alors que le brun les implora d'oublier et tous furent choqué. Tsuzuku se mît en face et lui caressa les cheveux. "Ne t'inquiète pas on a rien vu." Le rassura t-il tous acquiescèrent même le rose les bras croisés. Finalement Aki demanda à l'artiste s'il voulait dès réponse ou être seul... Tsuzuku réagit rapidement en disant qu'il ne le laisser pas seul... Koichi repensa au parole précédentes du prince des cauchemars, c'est comme ça qu'il oubliait ? Toujours est-il qu'il a raison c'est dangereux de laisser le brun seul maintenant sans qu'il ait un moyen de chasser son démon lui même. Il va finir violer un jour sans parler de la douleur qu'il ressentira. L'artiste les interrompit en déclarant que c'était de sa faute et non de la leur. Tous le monde fut choqué et encore plus quand il s'excusa... Vraiment il allait finir par les gêner puis il leur annonça que pour leur sécurité ils ne devraient plus l'approcher et se coupa dans sa phrase alors que tous étaient choqués, sauf Aki qui ne changeait jamais d'expression bien qu'on pouvait voir un peu de tristesse dans ce sourire dément et Koichi qui fixa longuement son cadet.

Il allait plus les blesser que les aider là. Il rencontra son regard et n'en démordait pas. Puis la suite de la phrase de Chizuru surprit tout le monde même Aki qui ouvrit la bouche et Koichi qui haussa un sourcil, avant de reprendre un visage neutre. Le brun voulait lui parler voilà ce qu'il avait retenu, le rose fit un léger hochement de tête. Cependant les autres avait retenu qu'il ne verrait plus le brun seul à seul et tous avait envie de s'indigner et le rose reçu un nouveau regard noir de la part de l'ex tigre qui depuis tout à l'heure restait en retrait... Mais le rose ne comptait pas gâcher les moments intimes des uns et des autres avec Chizuru, au contraire le démon agirait plus comme un garde du corps et resterait un peu plus loin et ce n'est que jusqu'à ce que le brun trouve la solution au problème... Finalement il empêcha tout le monde de riposter en leur disant que pour l'instant le rose était là alors ça allait et puis il ne voulait pas partir tant que tous se remettent. Puis il eut un moment de silence où tous le regardèrent. Il ouvrit les bras en leur demandant de venir. Kai fut réticent et fini par approcher mais le dernier était Yoka qui fixa l'artiste d'un air suspicieux avant de s'avancer doucement à son tour. Aki avait hésité ne sachant pas s'il faisait aussi partit des protégés de Chizuru mais s'incruste quand même. Satoshi lui fit un petit sourire et tendit ses bras pour le serrer. Tsuzuku s'était jeté dessus et Koichi était doucement venu les envelopper de ses ailes.

Kai observa le démon avec un regard noir et quand Tsuzuku eut droit à des caresses il sembla voir encore plus rouge. Le prince des cauchemars embrassa alors la joue de l'artiste. Le démon se demandait si Kai était juste jaloux ou avait encore mal pour tout à l'heure. Yoka baissa un peu les yeux et lui aussi qu'avait-il ?! Le brun leur promis alors que tout irait bien et leur demanda de rester en bonne santé... Ouais alors pourquoi pas mais il leur avait aussi bien demander de rester loin tant qu'il n'y aurait pas Koichi. Ce dernier avait vu grâce au réactions que ça ne les enchantaient pas des masses bizarrement...
Mais c'est alors que le cheerleader eut une expression de stresse et d'hésitation en se mordant la lèvre. Finalement il prit un air déterminé et se détacha de l'étreinte se relevant comme un homme. "Non." Dit-il simplement catégorique en croisant les bras. "Non pas cette fois, comment peux tu nous demander une chose que tu ne respectes pas toi même ? Alors maintenant ou tu me laisse gérer ton problème ou tu n'entendras plus parler des miens." Yoka avait posé un ultimatum et semblait défier l'artiste du regard. Le mannequin s'éloigna et chercha dans ses affaires au bout de la pièce.

Il revint avec un trousse de soin il se mît à genoux face à Chizuru. Il posa la main tout doucement sur une dès jambe de l'artiste. "C'est celle là n'est-ce pas ? Et ne t'avise pas de détourner la conversation ou de ne pas répondre, je ne te lâcherais pas." Termina le mannequin. "La jambe ! Je ne te lâcherais pas la jambe vous saisissez ?!" Demanda Satoshi qui voulait tenter de rattraper la bourde de Yoka. "Pardon elle était nul j'arrête... "Non je suis sérieux. Chizuru je m'inquiète pour toi je sais que tu aurais préféré le cacher pour pas qu'on en souffre et qu'on aille bien mais alors comment veux tu qu'on fasse l'inverse après ? De plus moi je m'inquiète et tu ne peux pas me laisser inquiet pas vrai ?" Demanda le mannequin qui jouait maintenant sur les sentiments. "Aller laisse toi faire, je ferais au mieux." Lui dit-il. L'ex tigre s'écarta un peu et fixa d'un air noir ses trois compères méchants: Tsuzuku, Yoka et surtout Koichi... Ce dernier se dit qu'il devait s'occuper de son cas et vite avant qu'il ne dérape... Bon la soirée allait passé peut-être moins bien que prévu... Ou pas qui sait ? Que le spectacle commence !

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 178
Date de naissance : 13/08/1991
Date d'inscription : 30/04/2016
Lieu de naissance : Cirque en Floride
Emploi/loisirs : Etudiant en sixième année à l'université Walt Disney
Sixième année
Chizuru Loyal
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Mer 23 Nov - 20:29
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Satoshi & Aki & Koichi & Tuszuku & Yoka & Kai



Le combat entre Koichi et son démon faisait rage et c'est avec la peur au ventre malgré le fait qu'il ne le montre pas, que le brun s'avança à son tour en sortant la bible de sa poche. Il l'avait toujours sur lui au cas où et il avait bien fait envoyant cette scène … Il aurait été foutus sinon et tout ses protégés par la même occasion … Mais grâce à la solidarité de tous et leur effort son démon se mit à fuir rapidement et il était temps pour tous de souffler un coup. Chizuru alla directement voir Koichi pour voir si ce dernier n'était pas blessé et c'est en voyant qu'il n'avait rien qu'il le prit dans ses bras. Il le serra contre lui soulager qu'il aille bien. Cela le rassurait grandement et aucun d'entre eux n'avait été blessé. Pourtant beaucoup aurait put y passer sans l'intervention du rose. Ce dernier dit avec fierté qu'il ne pouvait pas perdre mais pour l'artiste n'importe quoi pouvait arrivé, même si on est le plus fort rien ne dis qu'on ne peut pas être vaincu par plus faible. L'artiste rouvrit les yeux en sentant comme un grand courant d'air qui remua un instant ses cheveux et s'aperçut qu'il s'agissait des ailes du démon qui était venu l'entourer. Le bout de l'aile de Koichi vint ébouriffer légèrement les cheveux brun de Chizuru avant qu'il ne sourit un peu et se recule pour secouer légèrement la tête afin de remettre sa coupe en place. La scène qui suivit choqua le plus jeune lorsqu'il vit que Satoshi venait de tomber à genoux. Ni une ni deux le brun se précipita vers son ami pour voir si tout allait bien.

Malheureusement Chizuru n'arrivait pas à savoir ce qu'il avait il répétait sans cesse le même mot et même quand l'artiste insista pour avoir une réponse compréhensive de la part du plus grand, ce dernier continuait de répéter ce même mot. C'est Aki qui allait venir en aide à Chizuru pour qu'il comprenne et là il parla de plan préparer depuis un mois … C'est bien ce qui lui semblait, si le plan les concernait tous et qu'ils étaient réunit ici est-ce que c'était vraiment pour l'artiste. Quand bien même c'était pour lui, qu'avaient-ils à lui dire ? Il serait à l'écoute ça c'est sûr mais il voulait maintenant savoir pourquoi. Un spectacle peut être ? Ce serait fort probable vu qu'il s'agissait d'un plan répéter depuis un mois, cela était presque clair mais pourquoi faire ça. Encore tu te poses des questions ? Faut vraiment qu'il mette son cerveau sur OFF un jour. Mais c'est Yoka qui hurla le prénom du gitan pour que ce dernier se la ferme et n'en dise pas plus. Mais l'artiste aurait aimé qu'il parle jusqu'au bout tant qu'à faire. Puis s'il pouvait leur redonner le sourire d'une manière ou d'une autre il comptait bien le faire. Parce qu'à les voir tous ils avaient l'air plutôt tendu … Le mannequin redressa l'artiste pour le faire s'asseoir sur les coussins installés au sol. Chizuru ne rechigna pas et s'installa à terre en les regardant tous.

Comme depuis hier il essayait d'ignorer la douleur de sa jambe qui semblait s'aggraver mais ce n'était pas le moment … Il demanda à tout le monde d'oublier ce qu'il venait de voir en les suppliant, s'il le fallait il ferait le dogeza si c'était nécessaire. Mais le prince des cauchemars annonça que c'est comme s'ils n'avaient rien vu. L'artiste le gratifia d'un sourire attendrit avant de leur dire qu'il ne valait mieux plus qu'ils l'approche tant que Koichi n'était pas dans les parages, cela devenait beaucoup trop dangereux et même si cette fois ils ont eus de la chance la prochaine l'un d'eux pourrait être blessé gravement … L'artiste annonça alors qu'il avait à parler à Koichi qui hocha la tête positivement. Il avait des questions importantes à lui poser concernant les démons et il savait que seul lui était en mesure de lui répondre. Bien sûr il y avait aussi Kai et Aru mais ce n'était pas la même chose. Koichi savait déjà tout et il était l'un des plus puissant, il savait mieux que personne comme un humain pouvait lutter contre un diable. Comme pour oublier tout ça mais surtout parce que l'artiste était heureux de voir que tout le monde allait bien, il invita ses protégés à venir dans ses bras pour un câlin général qui ferait du bien à tout le monde. Peu à peu ses poussins virent contre lui et Koichi entoura tout le monde de ses ailes. Un tableau fort touchant duquel l'artiste profita en fermant les yeux, veillant sur chacun de ses protégés d'un regard bienfaiteur.

Tsuzuku embrassa la joue de l'artiste au moment où ce dernier lui avait caresser les cheveux. Un fin sourire se posa au coin des lèvres du sixième année avant qu'il ne lui ébouriffe les cheveux en souriant un peu plus. Franchement n'étaient-ils pas mignons tous ses poussins ?  Le brun ferma les yeux en resserrant tout le monde mais cela ne dura que quelque seconde car il en sentit un se dégager de l'étreinte pour se relevé et annoncer un "non" catégorique ce qui choqua profondément l'artiste en voyant qu'il s'agissait de Yoka. Qu'avait-il d'un coup ? Peut être l'idée de s'éloigner de lui tant que Koichi n'était pas là, il n'était sans doute pas pour cette option …

« Écoute Yoka, moi non plus ça ne me fait pas plaisir mais c'est pour votre bien, essaye de ... » Mais avant qu'il n'est put terminé de sa voix toujours calme et douce le mannequin lui expliqua ce qui n'allait pas. La nouvelle fit l'effet d'une bombe et c'est comme si le brun venait de se recevoir un poignard en plein cœur de la part de son protégé. Oui il était bien entendu triste de l'ultimatum que venait de faire Yoka surtout que ses problèmes n'avaient rien à voir là dedans, il voulait juste s'occuper de tout ses poussins. Le brun fronça les sourcils en fixant le mannequin sans le lâcher du regard une seule seconde. C'est comme quand un parent prend soin de ses enfants, c'est comme ça que ça marche et pas l'inverse. Yoka n'avait pas à poser une condition comme celle-là. « Yoka ... » Appela l'artiste d'une voix calme mais assez froide pour lui faire comprendre que ça n'allait pas se passer comme ça. Il ne voulait pas le commander ou l'empêcher de faire quoi que ce soit mais le fait que le plus jeune veuille s'occuper de ses problèmes le mettait mal à l'aise et lui faisait mal. Il voulait simplement protéger ses poussins, il n'en demandait pas trop … Enfin il espérait.

Ils se fixèrent dans les yeux et l'artiste avait un regard strict mais remuer par la tristesse de cette nouvelle. Tout était très bien avant non ? Chizuru ne voulait pas que ça change … Il avait maintenant bien vu quant au but de se rassemblement, tous avait peut être quelque chose du genre à lui dire pour bien lui faire comprendre qu'ils en avaient ras le bol … Le brun soupira en baissant la tête avant de la relever vers le capitaine de l'équipe de cheerleader.

« Yoka tu vas loin là ... » Annonça le brun. L'artiste garda les sourcils froncés quand il vit revenir le mannequin avec une trousse de soin. Chizuru craignait le pire et il espérait que ce n'était pas ce qu'il pensait … Vraiment … Puis le plus jeune se remit devant l'artiste en posant une de ses mains sur sa jambe blessé avant de lui demander si c'était celle-là. Putain … Le brun tourna la tête en d'un regard en colère sans jamais cesser de froncer les sourcils. En plus comme ça devant tout le monde, non là le plus grand n'était pas content du tout … Satoshi tenta une blague qui ne passa pas car l'artiste n'avait pas bouger. Il serra les dent en baissant son regard mais toujours avec autant de conviction dans les yeux. C'est mort, on n'allait pas continuer sur cette voie, l'artiste ne l'accepterait pas … Le mannequin lui avait dit de ne pas détourner le sujet ou de rester sans répondre mais l'artiste ne comptait pas que ce sujet continue. « Yoka arrête. » ordonna cette fois Chizuru en gardant la tête de côté mais en posant un regard sérieux sur lui.

Le blond-brun poursuivit en disant qu'il s'inquiétait déjà et commença à jouer sur les sentiments mais là par contre ça ne passe pas … S'il y bien une chose sur laquelle l'artiste ne céderait jamais mais vraiment jamais c'est pour sa blessure, c'était trop moche à voir premièrement et il refusait qu'un de ses protégés voit ça, si c'était pour en choquer un ou en faire régurgiter un autre c'était même pas la peine d'y penser, puis l'état de sa jambe ne le concernait que lui et personne d'autre, merde ! Chizuru tourna enfin le visage pour fixer le mannequin dans les yeux toujours de la même manière ne semblant aucunement faiblir ou céder. Mais il resta silencieux sans dire le moindre mot et ne regardait que le mannequin sans jamais orienter son regard ailleurs. Le plus jeune lui demanda alors de le laisser faire et là Chizuru eut une réaction plus violente qu'il ne croyait, il prit sa jambe entre ses mains pour la décaler violemment sur le côté.

« Touche pas ! » Dit-il à l'adresse du plus jeune avant qu'une vive douleur ne l'envahisse le faisant se plier et crisper ses yeux. « Kuso !!! » Échappa l'artiste en serrant les dents. Ouais il y était peut être aller un peu fort. Il resta plier un moment en serrant sa jambe de toutes ses forces pour faire cesser la douleur et arrêter le sang quelques secondes pour ne pas que la douleur ne se propage plus. Il tenta de reprendre sa respiration avant de se redresser et poser l'une de ses mains à côté et regarder le plus jeune dans les yeux. « Ne t'avise pas de recommencer, je veux pas que tu la vois c'est compris ?! » Demanda le plus grand des plus sérieux et énerver au possible par la douleur grandissante. Il voulait éviter cette vision surtout au plus fragile de ses protégés. Chizuru récupéra alors son sac pour en sortir une boîte de comprimés d'anti-douleur ainsi qu'une bouteille d'eau et prit deux cachets dans le creux de sa main. Il la mit devant sa bouche et les avala en penchant la tête en arrière pour que cela passe mieux. Maintenant c'était foutu tout le monde pouvait bien s'inquiéter comme il faut … Super, belle démonstration ! Il avait les yeux embués par toutes ses émotions mais ne céda à aucun moment aux larmes. Il but alors quelques gorgées de sa bouteille et referma cette dernière pour la poser près de son sac. Bon maintenant qu'il avait bien dût choquer tout le monde et qu'ils ne le verraient déjà plus pareil … « Vous pouvez me cracher dessus si vous voulez je l'ai mérité ... » Dit-il plus calmement avant de se redresser comme il put à l'aide de la paroi près de lui. En effet il méritait les représailles maintenant que tout était clair et que l'homme au mille secret était des plus ridicule avec son démon et sa jambes handicapé, beau tableau en effet … Les yeux de l'artiste passèrent sur chacun des visages en face de lui mais il n'osait pas les regarder en face plus longtemps, pas après tout ça … Ouais il avait envie de se terrer dans sa chambre et de ne plus jamais en ressortir. « Non je changerais pas de sujet Yoka, mais c'est toi qui vas le faire juste par respect pour moi si tu as encore un peu de compassion malgré mes agissements ... » Dit-il en fixant le mannequin le souffle court. Il se doutait qu'il allait se recevoir un bon coup dans la gueule mais Chizuru payait toujours pour ses erreurs et les affrontait la tête haute et sans un seul cri de douleur.

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 43
Date de naissance : 18/10/1991
Date d'inscription : 21/08/2016
Lieu de naissance : Halloween Town
Emploi/loisirs : Etudiant en cinquième année à l'université Walt Disney
Cinquième année
Tsuzuku Boogie
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Mer 23 Nov - 21:46
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Chizuru & Satoshi & Aki & Koichi & Yoka & Kai



Tsuzuku était plutôt choqué des scènes passées et après tant d'émotions, il était ravi que tout se termine sur un câlin. Le prince des cauchemars observa les ailes du démon et eut un petit sourire jusqu'à ce qu'un incident se produise... Yoka se leva et s'opposa à Chizuru. Mais qu'est-ce qui lui prend à celui là ? Il veut tout gâcher ? Le sixième année tenta d'expliquer au mannequin mais ce dernier le coupa pour lui expliquer le fond de sa pensée... Oh non ça allait être chaud... Finalement l'artiste fut touché et fixa Yoka qui le fixa de façon tout aussi forte. Le prince des cauchemars tourna le regard vers le rose pour lui dire de réagir mais ce dernier dit non... Mais bon sang il faut empêcher ce carnage... Même Satoshi tenta quelque chose mais ça n'eut pas l'effet escompté alors il baissa la tête. Finalement l'artiste prévint Yoka à mainte reprises mais il insistait et les autres étaient perdu. Quand il arriva avec la trousse Tsuzuku fut surpris et un peu déçu de ne pas l'avoir remarqué au fond peut-être aurait-il fait la même erreur que le plus jeune...

Non, non lui c'était différent il n'aurait pas été si stupide. Le plus jeune insista et l'artiste ne lâcha rien jusqu'à avoir une réaction violente se blessant en même temps et personne n'osa régirent tous inquiets. "Ça va petit ange ?" "Tout va bien ?" Chacun lui demandait et le plus jeune mît les poings sur les hanches en le fixant. Mais finalement Chizuru lui cria dessus et ça ne plus pas du tout au mannequin qui fronça les sourcils. L'artiste prit un anti douleur et tout le monde tourna les yeux. Comment réagir à ça me direz vous ? Le prince des cauchemars n'était pas dans son élément du tout et rien que le fait d'ouvrir la bouche lui semblait impossible. Finalement il se releva et dit qu'ils pouvaient lui cracher dessus s'ils le voulaient après ça. Yoka resta étrangement silencieux et Satoshi observa Chizuru. "Non revient s'il te plais on était bien comme on était oublions ça ok ? D'autant qu'on était là pour faire totalement l'inverse. On voulait te faire plaisir. Je voulais réunir tous les gens que tu adorais et faire un câlin collectif et comme tu vois c'est un peu tombé à l'eau...
-Légèrement cousin mais c'est pas de ta faute." Intervint le gitan. Puis Tsuzuku tenta de prendre la parole les sourcils froncés le regard baissé. "Si y a quelqu'un qui doit partir ici ce serait bien Yoka et certainement pas toi.
-Quoi ?"

Répondit Yoka. Les autres ne dirent mot et le démon fit un signe négatif de la tête. Le prince des cauchemars se reprit. "Je veux dire que là l'erreur vient de lui et non de toi Chizu." Les autres acquiescèrent un peu sauf Koichi qui les arrêta immédiatement. Chizuru lui dit alors de changer de sujet. Yoka lui était au bord des larmes mais se montra fort et releva la tête. "Si tu veux je change de sujet. Je suis peut-être destiné à être seul en fin de compte même quand je veux le bien des personnes que j'aime je m'y prends mal... Peut-être que Tsuzuku a raison je ferais mieux de vous laisser... J'en ai assez d'être prit pour un fragile... Là en te perdant toi Chizuru je perds mon seul soutient et refuge alors si là je ne suis pas fort je ne vois pas ce que je suis... " émit le plus jeune d'une voix éteinte. Le blond brun garda la tête haute et un visage fort mais une larme vint s'échouer sur sa joue. "Je crois savoir finalement pathétique et porte malheur voilà ce que je suis. Désolé je ne pourrais pas te rendre tout ce que tu m'a donné Chizuru c'est impossible mais si tu veux que j'arrête totalement de me préoccuper de toi alors faut-il qu'on ne se voit plus du tout ?" Demanda le plus jeune blessé.

Yoka serra les poings et les autres avaient la tête basse. Yoka s'éloigna. "Ça vaut mieux que je parte je vais encore gâcher la soirée." Dit-il en reprenant ses affaires puis il se dirigea vers la sortie et s'arrêta juste avant. Il soupira et lâcha brusquement ses affaires avant de revenir à grand pas vers Chizuru et le prit dans ses bras le resserrant et serra ses vêtements. "Je ne veux pas te perdre... Ni que ça change entre nous, je veux juste ton bien comme toi tu veux le mien." Dit-il les dents serrées et les yeux crispés. Non il ne voulait pas le perdre ça se voyait... Mais justement où était le problème ? "Et si on oublié ça aussi et qu'on passe direct au moment où vous vous sautez dans les bras et que tout le monde est heureux ?" Demanda Tsuzuku un peu triste pour ses deux là. Si ça pouvait être un connard de première ça lui arrive de se mettre à la place des autres et si ça lui arrivait à lui, il aimerait qu'on l'aide. "Chizuru je t'aime m'abandonne pas comme les autres." Avoua Yoka qui faisait limite un crise d'angoisse perdre le brun lui ferait trop mal et la solitude qu'il connaissait si bien lui tendait les bras. Ça c'est un coup dur pensa le prince des cauchemars et en tournant le regard vers tous les autres il vit à quel point ça les touchait. C'est vrai la réussite ou l'échec de la mission dépendait de la réponse de Chizuru à Yoka. Sans ça ils ne pourraient avancer.

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 178
Date de naissance : 13/08/1991
Date d'inscription : 30/04/2016
Lieu de naissance : Cirque en Floride
Emploi/loisirs : Etudiant en sixième année à l'université Walt Disney
Sixième année
Chizuru Loyal
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Mer 23 Nov - 22:40
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Satoshi & Aki & Koichi & Tuszuku & Yoka & Kai



Chizuru avait tout tenter pour raisonner le plus jeune, il ne voulait pas qu'il parte sur une telle voie … Cela ne lui plaisait pas sa manière de réagir mais après tout il faisait ce qu'il voulait. C'était juste comme un poignard en plein cœur pour l'artiste qui ne s'attendait pas à ce que Yoka soit prêt à renoncer ainsi à leur amitié si jamais Chizuru refusait de parler de ses problèmes. Il ne l'avait jamais fait jusqu'à maintenant et se portait très bien … Pourquoi ça changerait soudainement ? Il n'aimait pas cela et sa vie serait bien triste s'il devait parler de ses problèmes, il n'aimait pas s'étendre sur son sujet ni même recevoir l'aide de qui que ce soit. Pas qu'il était solitaire au contraire mais il n'aimait pas ça du tout. Il aurait peut être dût le dire plus clairement au lieu de s’énerver … Enfin si on peut appeler ça de l’énervement … Il était surtout sous l'emprise de la souffrance physique et de sa peine sur les paroles de Yoka. Ce dernier insistait vraiment pour sa jambe et là par contre l'artiste ne l'acceptait pas … Yoka avait en quelque sorte révélé ce qu'il savait même si l'artiste ne savait pas comment il l'avait su, mais maintenant tout le monde était au courant, mais en plus il voulait le soigner et donc voir cette atrocité qui n'aurait jamais dût marqué sa peau à vie de cette manière. Mais le brun restait fort et tenait le coup comme il pouvait. Apparemment le blond-brun n'avait pas comprit son message calme alors l'artiste se devait de lui faire comprendre avec un peu plus de fermeté et fit un faux mouvement en déplaçant sa jambe un peu trop violemment se blessant par la même occasion.

Il ne s'attendait pas à ce que sa réaction soit aussi excessive et qu'il balance un jurons sous la douleur. Ça ne lui était jamais arrivé une telle douleur mais là il n'avait pas put se contenir c'était beaucoup trop violent pour lui. Il ne sait même pas comment il a fait pour ne pas hurler plus que ça. Il avait l'impression qu'on venait de lui arracher la jambe tellement ça lui faisait mal. La réactions inquiètes des autres ne se fit pas attendre alors bien entendu que c'est ce que l'artiste voulait éviter à tout prix … Mais voir tous ses protégés aussi inquiets autour de lui ça lui faisait mal. Son cœur se serra et il crispa un peu plus les yeux espérant que tout cela ne soit qu'un cauchemar. Oui il n'en pouvait plus de cette journée au final il aurait dût rester coucher, il en avait eus tous les signes annonciateurs, le démon, sa jambe, le comportement de ses poussins, c'était pas bon du tout … Il savait en plus que quelque chose de néfaste s'annonçait, pourquoi il était sortie de sa chambre, il aurait éviter tout ce mal pour lui déjà mais surtout pour les autres … Comment pourront-ils le regarder en face par la suite ? Rapidement l'artiste avala ses comprimés contre la douleur que lui avait prescrit l'infirmier en cas de forte douleur mais lui attendait à chaque fois le moment le plus critique pour les prendre … Il se retenait comme il pouvait quand il était en publique et les prenait une fois seul dans sa chambre mais là c'était une telle déchirure que le brun n'avait pas put s'en empêcher …

L'artiste se redressa ensuite en disant à tout le monde que s'ils voulaient le haïr ou même le huer ils pouvaient car il l'avait pleinement mérité. Chizuru s'aida de la paroi derrière lui puis s'y appuya ensuite pour tenir debout. Il refusait après tout ça d'être faible en restant assis. Au diable la douleur, il voulait être debout quand il s'adresser à l'un de ses protégés et pas n'importe lequel … Mais c'est alors que Satoshi lui demanda de rester en expliquant qu'ils avaient organisé un câlin collectif mais qu’apparemment tout ça était tomber à l'eau … Chizuru pencha légèrement la tête sur le côté en fronçant les sourcils d'un air sceptique ne comprenant pas tout à fait le but de la réunion.

« Mais ... » Le brun ne put poursuivre sa phrase que Tsuzuku intervint en le coupant. Chizuru posa alors ses yeux sur lui quand ce dernier répliqua que si une personne devait partir c'était Yoka. Ce dernier parut choquer tout comme l'artiste qui regarda le prince des cauchemars outré. « Pardon ?! » Demanda l'artiste choqué. « Je ne crois pas non, personne ne part, et puis arrêtez de tout interpréter, qui vous dis que j'allais partir, je me remettait juste debout ! » Expliqua l'artiste en faisant une grimace d'incompréhension et en levant les bras légèrement de chaque côté de son corps comme pour dire "non mais c'est quoi ce bordel ?" Le princes des cauchemars se rattrapa en disant que l'erreur venait de lui et non de l'artiste ce qui l'atrista un peu plus. « Mais quelle erreur ? Pourquoi vous vous prenez la tête là ? » Demanda le brun avant de se tenir le front avec sa main. Ses poussins étaient vraiment adorable mais tous en même temps ils étaient bien plus fatiguant qu'il ne le croyait en faite …

C'est le blond-brun qui attira son attention et le voir comme ça lui brisa le cœur. Oui il avait vraiment mal à le voir ainsi et ce qu'il dis ensuite n'aida pas à la situation en disant qu'il était peut être destiné à être seul et que s'il perdait l'artiste il avait tout perdu. Chizuru resta sous le choc, rien que le fait de l'entendre de sa bouche lui fendait le cœur, c'était impensable de se dire qu'un jour il pourrait perdre l'un de ses protégés. Inconcevable même … Pourquoi disait-il ça ? Chizuru ne manqua pas la larme sur la joue de Yoka et s'apprêta à réagir avant que Yoka ne sorte une autre phrase cinglante. Il lui confia qu'il portait peut être vraiment malheur et qu'en fin de compte s'il ne devait pas se préoccupé de lui ce serait peut être mieux qui ne se voit plus du tout. Un autre coup de poignard dans le cœur du plus grand qui eut un réel regard attristé.

« Quoi ? » Demanda l'artiste dont les yeux s'emplirent de larmes peu à peu. Il baissa son regard avant de fermer ses paupière refusant de montrer une telle image de lui, il en avait déjà assez montrer comme ça … Il tenta de reprendre contenance en prenant sa respiration et ouvrit les yeux légèrement troubler mais il retint ses larmes. « Bien … Si c'est ce que tu souhaite … Je veux que tu sois heureux, prend le meilleur pour toi Yoka ... » Avoua le brun en levant les yeux au ciel pour balayé ces foutus larmes qui finir par rentrer à nouveau.

C'était moins une mais son cœur lui faisait mal aussi maintenant … Mais l'artiste réalisait qu'il ne pourrait pas se séparer d'un de ses poussins, et même si ce dernier voulait s'éloigner de lui il ne pourrait pas lui donner ce bonheur … C'est bien la seule chose que l'artiste ne pourrait pas donner à aucun de ses poussins d'ailleurs … Yoka prit ses affaire en disant qu'il était peut être mieux pour lui de partir. Chizuru releva la tête d'un air déterminé et poussa sur la paroi pour se donner de l'élan afin de s'approcher de Yoka, il ne voulait pas que tout se finisse comme ça. Mais sa jambe était presque devenu insensible à cause de la douleur et cette dernière ne le soutint plus et il manqua de tomber mais par chance Kai se trouvait pas loin de lui et le brun se retint à ses épaules avant de lever les yeux vers lui.

« Pardon … Je ne t'ai pas fais mal ? » Murmura doucement l'artiste à l'adresse du tigre. Chizuru lui sourit légèrement de manière un peu triste avant de tourner les yeux en direction du mannequin. « Yoka … » Il se doutait qu'il ne l'écouterait pas mais là il ne pouvait plus faire le moindre mouvement … Encore quelque chose qu'il ne faudra pas dire mais il croit bien qu'il viens de perdre l'usage de sa jambe … Il espérait que ce ne soit pas définitif mais à force de jouer au con on y gagne le gros lot … Quoi qu'il en soit à part y aller à cloche pied, et même là ça ne suffirait pas, si le mannequin ne l'écoutait pas il ne pourrait pas le rattraper …

Mais c'est alors que le plus jeune s'arrêta juste avant la sortie et lâcha ses affaires sous la surprise de l'artiste qui le fixait sans relâche. Yoka revint rapidement vers l'artiste avant de venir se serrer contre lui, lui manquant de lui faire perdre l'équilibre. Par chance il se retint à un des voiles avant de baisser les yeux sur Yoka blottit contre lui et serrant ses vêtements. Chizuru eut son magnifique sourire habituel avant d'entourer le plus jeune de ses bras et caresser doucement ses cheveux comme pour l’apaiser. L'artiste veilla sur lui comme il le faisait toujours pour le moindre de ses protégés. Son petit frère de cœur était vraiment précieux pour lui il n'aurait pas supporter de le voir partir de cette manière. Cela lui facilitait la tâche qu'il soit revenu, il ne sait pas comment il l'aurait rattrapé. Parce que soyons clair sa priorité ce n'était pas les urgences ou l'hôpital mais bien son petit frère … Ce dernier avait la voix légèrement déformer par le chagrin ce qui fit de la peine à Chizuru qui en l'entendant le resserra bien plus contre lui en caressant ses cheveux avec lenteur. Yoka annonça qu'il ne voulait pas le perdre sinon il ne savait pas ce qu'il deviendrait sans lui.

« Chut poussin, tu te fais du mal pour rien ... » Murmura Chizuru calmement en continuant de caresser ses mèches doucement. « Jamais tu ne me perdras, si quelqu'un doit se séparer de l'autre ça ne viendra jamais de moi, je ne pourrait jamais renoncer à l'un de vous ... » Dit-il en continuant de caresser ses cheveux les yeux toujours baisser sur lui. Il vint doucement déposer ses lèvres sur le haut de sa tête avant de venir y mettre son menton le protégeant un peu plus en le gardant contre lui. Le deuxième année demanda alors s'ils pouvaient tout oublié et le supplia de ne pas l'abandonné comme tous les autres … Il savait ce que les autres lui faisait enduré et depuis ce jour et même avant l'artiste c'était fait la promesse de toujours le protégé et d'être là pour le rattraper quand il irait mal. C'est pour cette raison qu'il ne pouvait pas renoncer à l'aider, ça lui faisait trop mal rien que d'y penser … « Comment je pourrais t’abandonner petit frère, tu es l'un de mes biens les plus précieux et jamais je te laisserais tomber tu m'entend ? » Dit-il de sa voix douce en relevant la tête de son junior en mettant le côté de la phalange de son index sous son menton pour relever son visage et ainsi pouvoir le regarder dans les yeux. « Sèche tes larmes chouchou, j'aime pas te voir comme ça ... » Annonça l'artiste en lui essuyant les joues de ses pouces. Le plus grand lui fit un sourire lumineux avant de lui embrasser le front et de le reprendre au creux de ses bras. Pourquoi abandonnerait-il sa familles ? Lui qui n'en a jamais eus ses protégés était sa seul famille, il est normal de s'en occuper et de vouloir rester auprès d'eux quoi qu'il arrive ?

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 108
Date de naissance : 31/10/1994
Date d'inscription : 25/10/2015
Lieu de naissance : Angleterre
Emploi/loisirs : Etudiant en deuxième année à l'université Walt Disney
Deuxième année
Yoka Devil
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Jeu 24 Nov - 23:47
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Chizuru & Satoshi & Aki & Koichi & Tsuzuku & Kai



Le mannequin avait eut si peur mais avait réussi à la contenir et ne rien laisser paraître. De plus l'inquiétude était bien plus présente. Tous les évènements lui avaient retourné le cœur et ça lui faisait mal de savoir que l'artiste souffrait encore. Il l'avait vu à chaque fois qu'il faisait un effort physique il boitait même si c'était minime ça n'avait pas échappé à l'œil de Yoka comme la douleur de ce soir. Mais ce qui l'a vraiment mît sur la voie c'est quand il était passé à l'infirmerie un jour par un malheureux hasard le plus jeune s'était blessé ce jour là et il lui fallait du désinfectant et il avait entendu Chizuru et l'infirmier. D'ailleurs en parlant de lui, le cheerleader le trouve louche et ne veux plus qu'il approche l'artiste. Mais à ce qu'il a comprit il n'y va pas souvent du tout ce que lui reproche d'ailleurs le psychopathe euh l'infirmier. Le blond brun se rebella un peu et là ça tourna au cauchemar. Il croyait bien faire mais le brun lui fit comprendre que non et se refit mal par dessus le marché. Finalement tous essayèrent de sauver plus ou moins la situation. Mais le cœur de Yoka était meurtri et il fut surprit que les autres admettent l'erreur ainsi là encore le brun prit sa défense. C'était gentil mais ça prouvait une fois de plus que l'artiste s'occuper du plus jeune et pas l'inverse.

Yoka se sentit coupable quand il avoua à l'artiste qu'il fallait peut-être qu'ils s'éloignent mais le brun paru surprit et le voir dans cet état lui fit mal. Le plus âgé des deux prit alors la décision de lui dire de faire comme il veut. Pour l'instant le jeune homme est une coquille vide, détruit de l'intérieur. Sans Chizuru il était seul. Pire que ça sans lui c'était la fin il y tenait tellement. Le brun tenta d'avancer mais se retrouva appuyer sur Kai qui le retint et l'observa. Le sixième année demanda à l'ex tigre s'il lui avait fait mal mais ce dernier lui fit signe que tout allait bien. "Ne t'inquiète pas c'est rien." Dit-il avec un sourire. La voix de l'artiste n'était pas très forte mais en entendant son nom prononcé ainsi son cœur se brisa... Il lâcha ses affaires et partit à grande enjambées vers son artiste. Non il ne pouvait pas faire ça. Ce serait trop douloureux. Il le prit dans ses bras et l'artiste l'accueillit encore une fois à bras ouverts. Il le rassura encore et chaque caresse lui donna vraiment l'impression que l'artiste serait toujours là. Quand il déposa son menton sur la tête du plus jeune celui ci embrassa le cou de l'artiste. Il y tenait énormément. Ils ne seraient donc jamais séparés ? C'est ce qu'avait dit Chizuru et que Yoka espérait plus que tout et tous étaient attendris.

Le sixième année avoua alors qu'il ne pourrait pas l'abandonner et lui donna un nom affectif. Petit frère ? Alors c'est ça qu'il était pour lui ? Mais alors... Le mannequin fut un peu triste et il vit Aki faire une drôle de tête puis son sourire et le plus jeune n'avait pas confiance. L'artiste releva le visage de son protégé et lui demanda de sécher ses larmes. Le blond brun se les essuya rapidement même si contenir les autres étaient dur il tenta de sourire au sixième année, puis lui embrassa la joue. "Alors je suis comme ton petit frère pour toi ?" Se demanda le plus jeune à la fois déçu et ému. On peut pas tout avoir finalement Satoshi se leva et prit le brun par les hanches. "Bien, bien, bien... Maintenant que ça c'est réglé... On l'achoppe !" Dit-il et lui et Aki attrapèrent l'artiste par les hanches et l'allongèrent mais les autres ne voulaient pas faire les choses ainsi alors Tsuzuku et Kai reculèrent les deux autres et Koichi prit Chizuru dans ses ailes en le câlinant et Yoka le serra dans ses bras avec beaucoup d'amour. Le gitan observa Kai qui le lâcha et revint vers la cible de façon féline et sensuelle.

L'ex tigre caressa un peu les clavicules du sixième année doucement. "Alors Chizuru dis nous combien de fois tu l'as fait ?" Demanda le prince des cauchemars intrigué et Satoshi et Aki s'avancèrent à leur tour. Effectivement il valait peut-être mieux ne pas se précipiter. En tout cas pour Yoka même s'il passait à coté de beaucoup de choses, il était ravi de cette relation privilégiée avec le brun. Mais du coup maintenant il se sent moins légitime pour cette mission mais d'un autre côté qui ne tente rien n'a rien...

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 178
Date de naissance : 13/08/1991
Date d'inscription : 30/04/2016
Lieu de naissance : Cirque en Floride
Emploi/loisirs : Etudiant en sixième année à l'université Walt Disney
Sixième année
Chizuru Loyal
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Ven 25 Nov - 14:28
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Satoshi & Aki & Koichi & Tuszuku & Yoka & Kai



L'artiste était rassuré de ne pas avoir blessé le tigre en agrippant à lui pour évité de tomber. Sa jambe l'avait lâcher, il ne la sentait même plus et ne s'attendait pas à une telle éventualité. Le tigre lui affirma qu'il n'avait rien et rassura l'artiste par la même occasion. Ce dernier tenta le tout pour le tout afin de faire revenir Yoka vers lui. Il ne voulait pas qu'il s'en aille ainsi. Il savait que la plupart de ses protégés étaient têtus et piquaient souvent des petites crises mais c'est ce qui faisait leur charme et c'est pour cette raison que le brun souhaitait s'occuper d'eux. Mais finalement le plus jeune fit volte-face pour retourner auprès du brun et lui sauter dans les bras. Le plus grand avait bien faillit perdre l'équilibre mais par chance se retint à un des voiles solidement fixé. Il l'avait unj peu froissé mais pas abîmé c'était pas mal. Le brun resserra son étreinte heureux de savoir que son protégé n'était pas partie. Il avait vraiment envie de l'avoir contre lui en ce moment même pour s'assurer que tout allait bien et ses prières silencieuses c'étaient réalisées en fin de compte. Le brun sentit le baiser du plus jeune ce qui le fit sourire un peu plus en fermant les yeux doucement content que son protégé aille bien.

Finalement le plus grand le qualifia comme étant son petit frère car c'est ainsi qu'il le voyait. Il ressentait ce besoin de le protéger. Yoka déposa un baiser sur la joue du plus grand qui caressa un peu plus ses cheveux en le regardant dans les yeux de façon attentionné. Puis le plus jeune posa une question bien étrange qui fit sourire l'artiste. Bien sûr qu'il le voyait comme son petit frère, il était adorable et c'était le frère que le brun avait toujours rêvé d'avoir. Lui qui était fils unique et sans famille, Yoka était un peu son refuge en se disant qu'il avait maintenant un petit frère. Yoka parut étonné de cela et lui demanda si c'est vraiment comme ça qu'il le voyait. Chizuru fit un signe positif de la tête ne s'attendant pas à ce que cela choque le plus jeune. Sans le choquer complètement il avait l'air assez surpris. Peut-être que cela le gênait après tout, il n'avait pas à le dire ainsi devant tout le monde.

Soudain le chocolatier se redressa et vint prendre l'artiste par les hanches le faisant se retourner dans sa direction. Qu'avait-il ? Satoshi intervint en disant que maintenant que tout était réglé … Puis il arrêta sa phrase laissant le plus jeune en apnée en attendant la suite de sa phrase. Celle-ci fut plutôt étrange car il demanda à l'assemblée de l'achopper immédiatement.

« Quoi, quoi ? » Demanda l'artiste en regardant le chocolatier. On aurait put croire à un kidnapping ! C'est alors que lui et Aki l’attrapèrent fermement par les hanches avant de l'allonger sur les oreillers. Il avait un regard abasourdi tout en regardant les deux bons étudiants et leur demandant des explications du regard. « Mais qu'est-ce que vous faites ?! » Demanda l'artiste avant que ce dernier ne se retrouve allongé sur les coussins. C'est Kai et Tsuzuku qui intervinrent en récupérant Aki et Satoshi pour les éloigner. Après le choque, le brun sourit tout de même de cette tentative en se redressant en position assise. tout en regardant les deux sujets de ce retournement de situation. Il leva les yeux vers Koichi qui l'entoura de ses ailes et lui sourit avant de reposer le regard sur Satoshi. « Tu peut m'expliquer maintenant ? C'était un kidnapping organsiner pour me faire une blague ou quoi ? » Demanda le brun amusé.

Le tigre s'avança finalement dans la direction de l'artiste avant de lui caresser les clavicules. Le brun trouva se comportement étrange puis posa ensuite le regard sur le prince des cauchemar qui lui demanda par curiosité combien de fois il l'avait fait. Chizuru eus un regard étonner avant de poser les yeux sur chacun de ses protégés. Il n'avait envie de dire qu'une seule chose "quoi ?" Le sujet d'attention se demandait pourquoi tout le monde le regardait de cette manière pour une question aussi bateau que celle-ci. S'ils voulaient passer du temps avec l’artiste pourquoi ne pas avoir simplement organiser une petite soirée au bar tranquillement plutôt que de faire ça ici. C'était encore un sacré casse-tête que Chizuru devait résoudre mais là les choses aussi précipitée et les récent événements l'empêchait de réfléchir correctement. Le brun mit un temps à répondre avant de sourire un peu puis de rire légèrement.

« Fait quoi ? » Demanda l'artiste le plus innocemment du monde. « Non sans rire, qu'est-ce qui se passe ? » Demanda le brun de plus en plus perdu. « Mon anniversaire c'était cet été alors évitons les surprises s'il vous plaît. » L'artiste sourit un peu et en voyant l'expression de chacun il le perdit peu à peu. « Expliquez-moi, fait quoi ? » Il n'était pas contre le fait de répondre à quelques questions mais si elles n'étaient pas clairs il voyait mal comment il pourrait y répondre. Chizuru n'avait pas la moindre idée de quoi parlait Tsuzuku et ce que les autres attendait de lui. « Me faire surprendre vous voulez dire ? » Oui le brun était sincère, il ne voyait pas d'autres initiatives. Alors ses yeux se posèrent sur le plus grand de l'assemblé à savoir Koichi en l’interrogeant du regard. Pourtant il lui avait dis plusieurs fois de réfléchir un peu plus loin qu'il avait l'habitude de le faire. Mais là ça lui paraissait impossible, il avait déjà imaginer toutes les éventualités même les plus débiles, mais rien ne correspondait. Il regarda tout le monde à tour de rôle attendant des explications qui pourraient un peu plus éclairer sa lanterne parce que là il ramait. Deviner des choses et analysé ses protégés c'était tellement facile, mais quand ça le concernait là il n'y avait plus personne.

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 31
Date de naissance : 06/03/1987
Date d'inscription : 17/09/2016
Lieu de naissance : La jungle
Emploi/loisirs : Etudiant en neuvième année à l'université Walt Disney
Neuvième année
Kai Khan
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Dim 27 Nov - 21:08
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Chizuru & Satoshi & Aki & Koichi & Tsuzuku & Yoka



Que dire ? C'était tendu en Yoka et le magnifique Chizuru... Que ? Ça ?! L'arranger ?! Non l'ex tigre n'est pas si fourbe ! Quoi que... Même ceux qui faisaient partit des méchants ne dérogeaient pas à la règle au contraire. En effet on ne se met entre un tigre et son dresseur ! Ou entre un tigre et son repas... À vous de voir... Toujours est-il que Kai n'aurait jamais pensé cela pour Yoka et Tsuzuku si Koichi n'avait pas fait son intéressant. Soyons honnête pour l'instant quoi que fasse Aki et Satoshi ils seront moins chou que les méchants aus yeux de l'artiste même si pour l'instant ils n'ont pas fait grand chose c'est vrai et ils ont sans doute de la réserve alors le félin reste prudent. Cela dit quand Chizuru n'a pas arrêter de féliciter le démon pour son intervention, tous ont quand même réagit ! À leur niveau, certes... Mais ils ont agi et protégé pourquoi il n'y en a que pour le rose bonbon ?

Ok il a fait le plus dangereux mais c'est un démon il a des facilités et il doit faire ça tout le temps. L'ex tigre trouvait ça injuste pour tout le monde mais surtout pour lui car dans cette histoire c'est sur lui que cri le bel artiste pour aller sauver l'autre démon... Vraiment injuste il ne voulait que le protéger. Après il ne se voile pas la face ça aurait été n'importe qui d'autre ça se serait passé pareil... Mais là pour le coup c'est sur lui que c'est tombé et tout le monde à l'air de s'en foutre. Évidemment Aki, Satoshi et Chizuru ne peuvent pas vraiment réagir, les deux premiers parce que s'ils réagissaient à la jalousie ils ne les auraient certainement pas fait venir même si c'est pour l'artiste, et Aki est sans doute la personne la plus généreuse que le tigre ait vu en dehors de certains comme Miyavi. Et le beau brun avait autre chose à observer puisque pour l'instant il était très remué. Mais les deux autres bon sang ! Bon Yoka devait mieux comprendre l'ex tigre maintenant et encore il y avait pas le démon en plein milieu. Le plus mature ? Tu parles...

Bref toujours est-il que Kai avait déjà la haine mais lorsqu'il vit que même Tsuzuku a eut droit à un peu d'attention, eh bien... Oui c'est égoïste de l'avouer mais il était ravi que le mannequin fasse cette bourde. Mais il savait qu'il allait se rattraper de toute façon mais ça lui fait plaisir qu'il y est un rival en moins. C'est pour éviter la situation de tout à l'heure que le tigre ne prononça pas un mot après tout ça. C'est quand le sixième année se retint à lui pour ne pas tomber, qu'il perdit son air neutre et prit un air heureux et surprit. Il trouvait le brun adorable. Ce dernier demanda si l'ex tigre n'était pas blessé et il lui assura que non ce qui sembla rassurer le sixième année. Finalement Yoka se rattrapa et revenu en courant vers Chizuru le prenant dans ses bras. Le tigre mît les mains en avant prêt à rattraper l'artiste si besoin. Mais le brun se rattrapa seul à un des voiles et c'est Aki qui croisa les bras et Tsuzuku qui rit sous cape. Quel imbécile heureux lui mais le tigre l'aimait bien du coup... L'artiste avoua qu'il considèrerait Yoka comme son petit frère... Ah oui aie... Là le tigre comprenait mieux et ne se plaindrait plus autant. Friend zone direct le pauvre...

Puis c'est Satoshi qui s'avança en disant être ravi que tout s'arrange et les autres comprirent qu'il comptait mettre le plan en route et Tsuzuku, Kai et Koichi s'observèrent pas d'accord avec ça alors quand le chocolatier hurla d'attraper l'artiste seul Aki se rua, Yoka préférait suivre ses modèles et il valait mieux, le pauvre Chizuru ne savait plus où il en était. Il fallait lui éclaircir les idées... Mais d'abord sauvetage car les deux bons étudiants le foutent par terre là... Ils ne l'auront pas eut longtemps le contrôle ces deux là... Tsuzuku et l'ex tigre éloignèrent les deux autres alors que Koichi et Yoka restaient près du brun les ailes noires du démon les entourant laissant un espace pour que l'artiste puisse demander aux deux autres s'il s'agissait d'un kidnapping organisé. Aki fit oui de la tête et Satoshi prit un air hésitant et désolé. C'est alors que Kai décida d'éclairer la lanterne du brun. Le tigre s'avança sensuellement et lui demanda s'il l'avait déjà fait seulement la réponse du sixième année fut pour le moins surprenante. Il ne semblait pas du tout savoir de quoi il retournait. Pas étonnant que même Satoshi ait réussi à cacher ce projet pendant si longtemps.

Chizuru insista en demandant de quoi ils parlaient puis il leur dit d'éviter les surprises mais tous étaient un peu choqué... Puis il demanda qu'on lui explique et suggéra le fait de s'être fait surprendre... Alors là pas du tout... Un regard entre l'artiste et Koichi s'échangea et le dernier cité fit un regard d'encouragement. Tsuzuku intervint. "Eh bien tu sais la chose..." Précisa t-il mais ça n'avait pas l'air d'être dans les habitudes de l'artiste. Pourtant bon sang il est si sexy... Koichi soupira un peu et se mît à l'oreille du brun et tous se penchèrent pour entendre mais le rose mît son aile devant et heureusement pour l'ex tigre il avait de bonnes oreilles et il cru entendre le murmure. "Ils te parlent de sexe, tu sais à peu près non ? Est-ce que tu as déjà fait l'amour ? Je croyais pourtant t'avoir dit de ne plus penser de la même manière il te manquait un peu d'égoïsme et apparemment de notions sur le sexe..." Le rose se redressa un peu et retira son aile laissant le temps au brun de digérer et tous l'observèrent. Euh ça va le stresser là non ? Non c'est vrai même Yuuki n'aurait pas supporté, ça fait animaux en cage et ça le tigre connaissait bien... Alors il détourna les yeux et certains le suivirent dans sa démarche. Est-ce que c'était conscient ça le tigre ne le savait pas et Aki prit l'artiste dans ses bras. "Mais on peut commencer par un câlin si tu veux." Dit-il avec son sourire de fou et Koichi resserra un peu le sixième année. Yoka se pencha et mît sa main sur son front. "Ça va ? Tu n'as pas l'air bien tu es tout pâle.

Kai aussi commençait à être pâle est-ce que Chizuru l'avait déjà fait au final ça ne répond pas à la question du prince des cauchemars... Kai préféra un peu aider l'artiste. Mais Satoshi enfonça encore la situation. "On voulait te faire du bien à notre façon et vu comme tu agis habituellement on te trouve très sexy et protecteur on voulait te rendre l'appareil." Merci les gars là ça devenait un bon fiasco...

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 178
Date de naissance : 13/08/1991
Date d'inscription : 30/04/2016
Lieu de naissance : Cirque en Floride
Emploi/loisirs : Etudiant en sixième année à l'université Walt Disney
Sixième année
Chizuru Loyal
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Mar 29 Nov - 12:40
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Satoshi & Aki & Koichi & Tuszuku & Yoka & Kai



Le fait de se retrouver ici avec tout ses poussins ravissait grandement l'artiste. Cependant il fallait encore qu'il élude un mystère bien particulier, pourquoi cette réunion . Cela lui faisait plaisir si ses protégés s'entendaient tous plus ou moins entre eux, mais apparemment il ne manquait plus que lui. Peut être qu'ils voulaient passer du temps tous ensemble ? Quelle que soit la raison en tout cas le brun était ravis que ces protégés lui fasse une telle surprise. Le bonheur de se retrouver avec tous était bel et bien au rendez-vous, mais ils semblaient cacher autre chose et c'est la question du tigre qui éveilla ses soupçons. En effet une question plutôt étrange et pas clair du tout. Pourtant c'est pas faute pour Chizuru d'avoir essayer de deviner hein ! L'artiste passa par toutes les hypothèses possible et imaginable mais aucune n'avait l'air exact. Le brun regarda le visage de chacun de ses protégés avec la plus grande attention. Ils avaient une mine choqué, pourquoi ça ? Il avait dis une bêtise ? Il préféra ne plus émettre d'hypothèse parce qu’apparemment il partait sur une mauvaise piste … Qui plus est avait l'air de les étonner au plus haut point. Le brun resta donc silencieux en lançant quelques regards en direction du plus grand qui pourra peut être lui apporter des réponses après s'ils ne voulaient rien lui dire. Mais c'est alors que le prince des cauchemar insista en disant qu'il s'agissait de LA chose …

« Quelle chose ? » Demanda l'artiste avec un air d'incompréhension. Pourtant il réfléchissait, son cerveau n'avait pas autant chauffé depuis bien des années … « J'essaye vraiment de vous décrypté mais je ne lis pas encore dans les pensées. » Avoua le brun.

Eh bien oui cela peut casser le mythe pour beaucoup mais Chizuru n'est pas télépathe ! Ou du moins il n'avait pas encore trouver de solution pour cela … C'est alors que le rose décida de venir à sa rescousse ce qui rassura un peu l'artiste qui était largué et semblait passer pour un débile profond … Le contraire de l'image qu'il voulait véhiculer de lui en somme … Chizuru tourna le regard vers le bas avec un regard concentré au moment où le plus grand lui murmura la réponse à l'oreille. Puis le mot interdit fut prononcé … Enfin mot interdit on peut pas vraiment dire ça … Mais jamais une seule seconde une telle thèse lui serait passé à l'esprit … Il tourna un peu le regard vers la direction où se trouvait le démon. Il avait beaucoup d'incertitude dans le regard et n'avait plus l'air aussi sûr que d'habitude. Une fois que le plus grand eut terminé l'artiste tourna le visage dans sa direction.

« Tu rigoles j'espère ? » Demanda le brun comme un véritable appel à l'aide. En effet l'artiste espérait de tout cœur qu'il se foute de sa gueule royalement plutôt que ce soit la vérité …

Lui avoir fait l'amour ? Même pas en rêve … En fait à part sa main droite personne n'avait encore prospecter l'artiste de cette manière et encore sa main ne c'était jamais égaré en dessous de sa ceinture … Ouais il est fort pour n'avoir jamais rien fait même seul à son âge. Mais il trouvait ça sale et un moteur de plus pour renforcer son démon … A chaque fois qu'il en avais envie, parce que c'est un humain et que oui ça lui arrive d'avoir des envies, il s'arrêtait toujours avant de commettre l'irréparable. Il trouvait ça juste sale et honteux … Même s'il était seul, il avait honte de l'image qu'il pourrait donner de lui … Le brun se demandait si ses poussins avaient vraiment des pensés comme ça sur lui et cela avait l'air de lui faire encore plus honte … L'artiste resta tout de même fort en leur faisant face mais on pouvait voir sur son visage qu'il n'en menait pas large. Il ne savait même plus quoi dire, pourtant ça fait longtemps qu'il aurait esquiver le sujet comme il sait si bien y faire, mais là son cerveau avait bloqué, il refusait de fonctionner correctement … C'est alors qu'Aki s'approcha en prenant l'artiste par les épaules qui posa les yeux sur lui. Aki lui proposa alors de commencer par un câlin se qui fit rater un battement à Chizuru. Parce qu'ils comptaient vraiment aller au bout en plus ?

Puis ce fut son petit frère qui s'approcha pour lui mettre la main sur son front et lui demander si ça allait car il était pâle. Ah il était déjà à deux doigts de perdre connaissance ? Génial … On voit comment ce sujet pouvait le stresser … C'est alors que Satoshi expliqua un peu mieux la situation à l'artiste en leur dévoilant enfin ce qu'ils préparaient depuis un moment. Le brun resta figer en les regardant tous un par un. C'était pas possible qu'ils pensent tous ça ? Le brun espérait vraiment ne pas donner une telle image de lui ou du moins faire des choses qui poussent à penser ça de lui … L'artiste avait faire une connerie quelque part mais pourquoi voudraient-ils d'une telle chose ? En quoi cela pourrait lui faire plaisir ? Il ne sait plus du tout comment réagir … C'est alors que le brun se remit à réfléchir avant d'arriver à une conclusion … Soudain l'artiste se mit à rire légèrement et de manière adorable. Lorsqu'il se calma un peu il les regarda tous un par un.

« Très drôle ! J'avoue, vous m'avez bien eus, pendant une seconde j'y ait cru. » Dit-il en leur souriant. C'est vrai après tout, pourquoi ils organiseraient une telle chose pour une seule personne, et surtout Chizuru. De plus personne ne fantasmait sur lui de cette manière c'était donc pas possible que ce soit vrai. « Vous avez de l'imagination pour inventer des trucs pareils ! » Dit-il avec un sourire amusé. Puis son regard se posa alors sur le prince de cauchemar. « C'était ton idée ? » Demanda le brun qui se trompait peut être de leader depuis le début. « Cela dis c'est mignon d'avoir fait cette petite farce, au moins on est tous réunis. » Après le fait de répété pendant des semaines une aussi petite farce c'était un peu beaucoup, mais c'est vrai qu'ils jouent bien leur rôle alors pour être des plus crédible ils ont certainement dû prendre des cours de théâtre. « J'aime bien vos jeux d'acteur à tous, vous avez pris des cours au club de théâtre ? » Demanda le brun. Si si il était sérieux c'est ça le pire …

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 64
Date de naissance : 10/04/1987
Date d'inscription : 06/02/2016
Lieu de naissance : Chocolaterie
Emploi/loisirs : Etudiant en neuvième année à l'université Walt Disney
Neuvième année
Satoshi Wonka
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Jeu 1 Déc - 12:55
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Chizuru & Aki & Koichi & Tuszuku & Yoka & Kai



Satoshi était assez surpris que le brun ne vois pas de quoi il parle. En revanche Aki chuchota à l'oreille du chocolatier qu'il était surpris que l'artiste ne lise pas dans les pensées. Le neuvième année tourna alors le regard vers le gitan puis observa de nouveau le sixième année. C'est le démon qui prit la responsabilité de lui expliquer. D'un côté c'était risqué mais d'un autre les voilà dans une impasse. Mais c'est Chizuru il ne les jugerait pas quand même. Par contre le chocolatier jugea un peu son "équipe". Après tout ils le suivent jusqu'à un certain point. Ils l'auraient allongé et pas le temps de poser de question l'artiste aurait prit son pied. Hélas tous les mauvais étudiants s'y étaient opposés. Une fois que le rose eut fini de lui expliquer le chocolatier releva le regard vers leur proie qui n'avait pas l'air bien tout à coup... Là pour le coup ouais c'était choquant. Il n'avait jamais ? Jamais entendu parler de sexe ? Ou le rose a fait une erreur de communication ou une farce... Le démon observa Chizuru qui lui dit qu'il espérait qu'il était en train de plaisanter.

Koichi le regarda d'un air compatissant et fit un léger signe négatif de la tête. L'artiste tenta de rester fort et il était simplement adorable. Mais Aki s'avança et le chocolatier s'inquiéta un peu le gitan n'était pas du genre à faire dans la dentelle... En effet le blond fit un câlin à Chizuru lui disant qu'ils pouvaient commencer par là. Cela eut l'air de choquer le sixième année et Satoshi se sentit mal... Sa surprise ne lui plaisait pas ? Puis Yoka demanda si l'artiste allait bien et le chocolatier se dit que foutu pour foutu il valait mieux tout balancer. Satoshi prit donc son courage à deux mains et expliqua à l'artiste. Son cœur battait rapidement, il angoissait de la réaction car il n'arrivait pas à l'anticiper... Il eut un temps de latence et le beau brun se mît subitement à rire. Qu'est-ce qu'il y avait de si drôle ? Chizuru s'expliqua et leur avoua les trouver très drôle et les félicita pour leur imagination débordante.

Mais pourquoi il croit ça ? Bon ok en tant normal Satoshi et Aki ont une imagination débordante et folle et Tsuzuku est le roi des farces mais pourquoi Kai, Koichi, Yoka, Meto et même la moitié de l'université avaient accepté d'être complice ? Ce serait pas logique d'autant que le prince des cauchemars amène toujours Ryoga avec lui et là non. Chizuru demanda alors si c'était l'idée de Tsuzuku et ce dernier l'observe avec un air un peu triste et surpris les bras croisés. L'artiste leur dit que c'était mignon et au moins ils étaient ensemble. Puis l'artiste confia aimer leur jeu d'acteur et leur demanda s'ils avaient apprit au club de théâtre. Que répondre ? Vraiment que voulez vous répondre à ça ? Surtout en étant l'instigateur du projet ? Bon après Satoshi s'y était préparé depuis l'épisode du démon mais quand même. Le chocolatier sentit une main dans son dos et se tourna vers Aki qui le soutenait même là. L'homme au chapeau lui fit un sourire en lui caressant le dos à son tour. C'est Tsuzuku qui soupira et s'avança pour s'accroupir face au brun et lui caressa doucement le visage d'une main avant de remettre un peu ses cheveux en arrière. "Écoute mon chou, ce n'est pas une blague et Satoshi a travaillé très dur pour te faire plaisir. Alors ma chauve-souris on te force à rien du tout mais au moins pour son travail tu veux bien nous laissez t'aider et surtout t'aimer comme tu le mérites ?"

Satoshi était surpris face à la douceur du prince des cauchemars qui avait eut la délicatesse de dire toutes ces gentilles choses. Ce n'était pas entièrement des bad guys. Koichi baissa la tête vers Chizuru et lui embrassa le haut de la tête. "Tu sais petit ange c'est pas polie de refuser un cadeau venant de ses proches." Informa le rose avec le sourire. "Laisse nous au moins te prouver combien on tient tous à toi même ceux qui ne sont pas dans cette pièce." Avoua Tsuzuku qui prit l'artiste dans ses bras. "C'est vrai sans toi on serait tous partit en vrille et toute l'université nous détesterait pour ce que nous sommes et nous ferait souffrir impunément..." Avoua Kai qui ne voyait les hommes que comme méchants et cruel seul l'artiste échappait à la règle. C'était chou de les voir se mobiliser mais maintenant il restait plus qu'à voir la réponse de Chizuru... Et ça, ça fait flipper

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 178
Date de naissance : 13/08/1991
Date d'inscription : 30/04/2016
Lieu de naissance : Cirque en Floride
Emploi/loisirs : Etudiant en sixième année à l'université Walt Disney
Sixième année
Chizuru Loyal
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Ven 9 Déc - 9:55
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Satoshi & Aki & Koichi & Tuszuku & Yoka & Kai



Pour le coup c'était très drôle comme blague ! Ils ne songeaient quand même pas à ça ? Il fallait beaucoup de préparation pour jouer une telle scène avec autant de sérieux parce qu'étrangement le brun était le seul à rire, ce qu'il commençait à trouver un peu étrange. Parce que même après qu'il est exploser de rire personne ne l'avait suivis. Bon ben c'est bon la blague est faite ils pouvaient arrêter de jouer la comédie maintenant … Mais le prince des cauchemar vint s'accroupir en face de l'artiste qui se calma peu à peu avant de lui sourire. Il allait lui dire que tout le monde avait bien rit ou que les cours de théâtres se sont bien passés ? Chizuru posa un regard attentif sur son poussin qui lui caressa le visage en lui expliquant que tout ça n'était pas une blague … Que Satoshi avait mit beaucoup de temps pour mettre tout ça en œuvre et que pour le remercier il fallait qu'il accepte ce cadeau de la part de ses protégés … Il plongea ses iris dans celle de l'autre homme ne percevant aucun mensonge il perdit peu à peu son sourire. Il finit par virer au pâle avant d'atteindre le blanc. Non il ne se sentait pas bien du tout et là impossible de le cacher. Son visage resta des plus neutre mais sa peau maladive laissait suggéré qu'il n'était pas bien. Un silence se fit dans la pièce dans lequel le brun arrêta de réfléchir. Disons que son cerveau refusait de réfléchir … Maintenant tout était clair et pour l'artiste il ne pense pas que ce soit le mieux, quelque part il n'aurait pas aimé le savoir …

Koichi sourit en disant que ce n'était pas bien de refuser un cadeau de ses proches, et quel cadeau … Alors en plus il devait accepter ? Pas qu'il n'était pas heureux ou que ça ne lui plaisait pas, mais ça … Il aurait volontiers accepter leur cadeau il n'y a pas de soucis, s'il ne s'agissait pas de quelque chose aussi tabou pour lui … Il ne savait pas quoi dire d'autant plus qu'il ne voulait pas les décevoir, ils avaient vraiment combiné leur force pour ce cadeau et ça avait l'air de leur tenir beaucoup à cœur … Alors que dire dans un moment aussi gênant ? Tsuzuku lui demanda de les laisser lui prouver combien ils tiennent à lui avant de lui faire un câlin. Chizuru resta de marbre en observant chaque individu dans la pièce. Mais il y a bien d'autres façon de le montrer non ? Lorsque Kai se mit à parler, le brun posa son regard sur lui en l'écoutant. Il disait que sans lui tous auraient certainement mal tournés et seraient mal vu de toute l'université à l'heure qu'il est … L'artiste baissa les yeux en se disant qu'ils ne se voyaient pas à leur juste valeur … Ils sont tous très gentil et en plus le regard des autres ne compte pas vraiment, de plus ce sont des personnes vraiment adorable, Chizuru ne connaît pas aussi gentil qu'eux. La preuve ils sont capable de faire une chose pareil tous ensemble pour une personne qu'ils apprécient c'est pour dire … L'artiste soupira un peu avant de leur sourire.

« Merci beaucoup à tous pour vos efforts, vous êtes vraiment adorable ... » Dit-il en toute sincérité. Il était fier de ses poussins et il pouvait ! « Et Satoshi un grand merci à toi pour avoir organiser tout ça pendant des mois, ça me touche beaucoup. » Au final la surprise pourrait être leur effort à tous, cela suffisait entièrement au brun qui n'avait pas besoin de superflue. « J'irais remercier tout les autres un par un c'est vraiment adorable de votre part, merci. » Dit-il avec un sourire en resserrant un peu Tsuzuku en face de lui.

Puis un silence s'installa dans lequel l'artiste ne se sentit pas du tout à l'aise … Oui car il ne fallait pas oublier le but de cette surprise qui n'était pas pour plaire à l'artiste … Disons que normalement si mais lui ne pouvait pas vraiment envisager une telle chose déjà lui tout seul, encore moins avec une personne mais alors plusieurs ça avait de quoi lui donner le vertige … Ils n'y songeaient pas tout de même ? Disons que c'était juste le coup de lui dire et c'est fini non ? En tout cas le brun pourrait tout accepter pour ses poulains, il décrocherait les étoiles pour eux et irait jusqu'au bout du monde, mais ça il allait avoir beaucoup de mal … Pourtant il ne voulait pas leur faire de peine, mais comment leur dire … Il lui restait le joker du changement de sujet maintenant que la pression était passé et en se disant qu'il avait une chance de contourné sans leur faire de peine et sans leur lancé un refus catégorique.

« Je ne m'attendais pas à ce que vous trouviez le temps pour organiser tout cela ... » Commença l'artiste avant de sourire. « Vous êtes quand même aller en cours, rassurez-moi ? » Demanda-t-il à chacun. C'est vrai après tout ils auraient put sécher pour mettre tout cela en œuvre, surtout Satoshi. D'ailleurs il posa son regard sur le concerné. « Pourquoi avoir eus cette idée ? Je comprend pourquoi tu me suivais partout maintenant. Je me demande comment tu as fait pour garder le secret lors de mon interrogatoire. » Dit-il avec le sourire. « Et tu dis que ça fait un mois ? » Poursuivit Chizuru qui se disait avoir parfaitement éluder le sujet de cette manière. Encore quelques questions et ça devrait marché pour les faire oublier le sujet principal et que chacun passe une bonne fin de journée autour d'un verre à la cafétéria.

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 92
Date de naissance : 09/12/1990
Date d'inscription : 01/11/2015
Lieu de naissance : France - Paris (Cours des miracles)
Emploi/loisirs : Etudiant en sixième année à l'université Walt Disney
Sixième année
Aki Trouillefou
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Dim 11 Déc - 18:11
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Chizuru & Satoshi & Koichi & Tuszuku & Yoka & Kai



Le gitan était bouleversé par tout cet enchaînement d’événements troublants. Une partie de lui voulait exprimer ce qu'il ressentait de façon plutôt glauque mais l'autre le força à rester stoïque avec un grand sourire. Pour connaître ses émotions il suffisait de lire dans ce sourire. Un exercice compliqué que peu de gens arrive à exécuter mais il y en a tout de même. Lorsque le beau brun faillit déchirer un de ses voiles son sourire devint celui d'un psychopathe enragé. Il finit par croiser les bras et bouda un peu. Il entendit le petit ricanement de Tsuzuku qui l'énerva plus et il lui lança un regard noir qu'il ne remarqua pas. On ne touche pas à ce qui lui appartient il a si peu, mais ce n'était pas vraiment le moment et le plus important était Chizuru pas ces stupides voiles. Mais seule une partie de lui comprenait cela mais son sourire s'effaça un peu. Tout allait s'arranger pas vrai ? Ce fut le cas et tant mieux. Puis Satoshi lança enfin le plan mais les fils de méchants s'y opposèrent. Qu'est-ce qui leur prend sérieux ? Aki se sentait seul et allait s'arrêter mais finalement le chocolatier commença à allonger le sixième année qui se posait plusieurs questions. Tsuzuku attrapa le fou qui l'observa le prince de cauchemars lui sourit et le blond reposa ses yeux sur l'artiste qui posa plusieurs questions demandant s'il s'agissait d'un kidnapping organisé. Oui clairement et le gitan acquiesça de plusieurs signes vigoureux de la tête avec un grand sourire.

Les autres finirent par les lâcher mais hélas le sixième année ne comprit pas de quoi ils parlaient. Fouttage de gueule ? Même Yoka a comprit. En tout cas le gitan espérait sinon ils étaient mal. Mais sous ses airs innocent il devait cacher un de ses côtés pervers... Ce serait bien que Chizuru ce ne soit pas l'inverse... Sous ses airs de connaisseur en fait ben... Être aussi prude qu'une vierge... Ouais s'il est vraiment comme ça peut-être que le cadeau n'était pas de bon goût si ? Alors loin d'Aki l'idée de critiquer le chocolatier mais avant de penser à qui plaisait à Chizuru il ne fallait pas se renseigner sur ce qu'il voulait réellement. Parce que là la surprise vire plus au viol organisé qu'à un vrai cadeau. Ou si un cadeau empoisonné en plus ils voulaient faire plaisir au brun pas à eux même... « Mais il ne sait plus lire dans les pensées ? » Demanda Aki à l'oreille de Satoshi qui lui fit signe qu'il était tout aussi pommé. Il y eut un trou noir pour le blond qui fini par aller vers le brun et lui faire un câlin. « Mais on peut commencer par un câlin si tu veux. » Le brun le regarda mais ne répondit rien il semblait comme perdu et pas en grande forme. Koichi resserra le brun de manière défensive pour l'éloigner du gitan qui le fixa avec un air de psychopathe avant de reculer. Il avait eut une petite absence rien de grave.

Tous tentèrent de convaincre l'artiste mais le gitan savait d'avance que c'était peine perdue avec cette technique là et s'ils ne le boostaient pas un peu il ne le ferait jamais. Le brun ne bougea pas et le blond vit le chocolatier pâlir. Mais c'est que le stress est puissant... Le gitan tapota le dos de son ami qui lui sourit légèrement stressait pour le remercier. Cependant le brun ne bougeait pas et ce n'est qu'après que l'ex tigre ait prit la parole que le brun décida de réagir. Son soupir en disait long... Aïe... Finalement il sourit et les remercia grandement en leur disant qu'ils étaient adorables. Satoshi retrouva un sourire confiant mais les mauvais étudiants eux n'avait pas l'air en grande forme. L'artiste resserra Tsuzuku qui pour le coup baissa un peu les yeux avec un léger soupir en serrant plus le brun contre lui. Finalement après un silence l'artiste demanda comment ils avaient trouvé le temps. « Tu sais pour toi tout est possible. » Sourit Aki. Puis il demanda au niveau des cours... Ah là c'est chaud... « Bien évidemment qu'on est allés en cours. » Tenta Aki et Satoshi qui acquiesçait pour appuyer les propos. C'est bon ça passe. Puis le gitan vit que les autres ne buvaient pas autant ses paroles et avaient l'air contrarié ? Bah quoi ? Oooooh ! Satoshi stop il te mène en bateau te charme pour changer de sujet ! C'est son attaque ultime ! Cela dit même si ça marchait sur autant de gens il y aurait forcément où ça reviendrait sur le tapis de toute manière et changer de sujet à chaque fois paraissait complexe.

Finalement le brun demanda comment Satoshi avait fait pour garder le secret. Le chocolatier sembla comme en transe en repensant à cet interrogatoire... Puis il eut un sursaut et secoua la tête. « Tu vois c'est quand tu dis des choses comme ça, rappel ce genre de scène et avec un sourire aussi beau, c'est à cause de cette attitude qu'on fond tous littéralement pour toi comme du chocolat blanc au soleil... Et c'est pour ça qu'on voulait te faire cette surprise que tu comprennes. Tu es un fantasme vivant c'est quand même bizarre que tu ne t'en sois pas rendu compte et surtout que tu n'ai jamais connu la chose. » Trop tard... Il a craqué... Bon... C'est Kai qui reprit la main heureusement. « Ce que voulait dire Satoshi...
-C'est bon j'ai très bien dis ce que je voulais dire. » Enfonça le chocolatier et l'ex tigre le fixa en grognant. « C'est pas le cas de tout le monde et je disais pour notre part on t’admire énormément et on pense souvent à toi en se demandant ce qui te ferais plaisir et te rendre ce que tu nous donne et... » Oh non au secoure le tigre aussi se perd dans les yeux du bel artiste. « Et il ne passe pas une nuit sans que je rêve de toi dans le cirque et même que dans mon rêve tu me dompte et se développe un lien très fort et un tension sexuelle se créer et dites moi que j'ai pas dit tout ça à voix haute ? »
Une chose est sûr le rouge allait à ravir à Kai. Ce dernier se racla la gorge et s'inclina de façon gracieuse et respectueuse. « Oubliez ce que je viens de dire et je te présente mes plus sincères excuse Chizuru... »

Tout le monde avait envie de faire des méga face plam... Non là ça n'allait plus il fallait sauver la mise puis un nouveau moment d'absence prit le blond qui se surprit à dire. « D'accord avec tout ce qu'ils viennent de dire mais j'ajouterais que tu es avant tout un ami précieux et plus d'un te voudrais dans leur pieux. Quoi ? Je pouvais pas passer à côté de la rime. D'ailleurs je me demande bien comment ça se fais que personne ne te débite tout cela en face en plus... » Non là ça n'allait pas du tout... Il voulait pas mais heureusement Tsuzuku le coupa dans son élan. « Non, ils rigolent tu es vraiment quelqu'un d'extraordinaire et on a beaucoup de respect pour toi. » Annonça le prince des cauchemars pour rattraper justement ce cauchemar. Finalement c'est Koichi qui intervint... Si c'est lui ça ne peut qu'aller. « Je vais te dire ne les écoute pas ça vaut mieux. » Il posa ses mains sur les épaules du brun. Alors ça c'est vexant... « Écoute n'essaie pas de changer de sujet cette fois ça ne passera pas mais ne t'en fais pas on ne fera rien tant que tu ne le veux pas, on passerait dans l'illégalité et on sait que tu ne voudrais pas ça. De plus on veut pas que tu te force mais que tu profite faisons autre chose à la place. Pourquoi pas t'offrir un innocent massage. » Ah ouais là ça devrait mieux passer non ? Sans doute que ça passerait mieux... Sans Koichi il serait tous cuit...

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 178
Date de naissance : 13/08/1991
Date d'inscription : 30/04/2016
Lieu de naissance : Cirque en Floride
Emploi/loisirs : Etudiant en sixième année à l'université Walt Disney
Sixième année
Chizuru Loyal
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Ven 23 Déc - 10:10
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Satoshi & Aki & Koichi & Tuszuku & Yoka & Kai



S'il s'attendait à se retrouver dans une telle situation ? Pas du tout ! Comment contrée une telle chose ? Il n'avait jamais réfléchis à comment s'en sortir en cas de ce genre de situation et à raison puisque ça révélait de l'impossible de se retrouver en face de ça ! Et pourtant les situations les plus étranges ne lui arrivait qu'à lui, surtout ces derniers temps. Même si par miracle il avait trouvé avant l'origine de leurs cachotteries jamais il n'aurait put penser à un plan. Son cerveau n'était plus capable de l'aider correctement il était trop gêné par tout ça … Mais peut être que le changement de sujet fonctionnait encore et c'est pour cette raison qu'il le tenta en posant des questions à ses protégés tout en s'éloignant du sujet peu à peu. C'est Aki qui répondit à ses questions en lui disant que tout était possible pour l'artiste et qu'ils étaient bien allés en cours. Mais ça Chizuru le croyait qu'à moitié.

« Ah oui vous êtes sûr ? » Demanda le brun avec un léger sourire en coin. « Je ne sais pas pourquoi mais j'ai du mal à te croire Aki … » Dit-il en appuyant un regard suspicieux et toujours ce petit sourire en coin.

S'il pouvait faire dire la vérité à n'importe qui, sur Aki ça marchait toujours très bien ! De plus cela lui donnait encore plus de marge pour s'éloigner du sujet. Il remarquait que cela marchait à merveille d'ailleurs ! Finalement c'est Satoshi qui reprit la main en lui disant que c'était pour cela qu'ils avaient organisé tout ça, en repensant à son sourire et ses attitudes. Il ajouta qu'il était un fantasme vivant et que c'était bizarre qu'il n'est jamais connus la chose … Le brun perdit alors son sourire en fixant le chocolatier. Pourquoi il est revenu sur le sujet, d'autant plus que ça gênait assez l'artiste d'entendre des choses pareilles. Tellement qu'il ne savait pas comment réagir … La première réaction qu'il eut fut de feindre l'ignorance en tournant le regard ailleurs comme si le chocolatier n'avait rien dit. Ne pas répondre tout de suite pour faire comme s'il n'avait pas entendu les dires de son ami. Puis bifurquer peu à peu sur un sujet totalement différent … Puis ce fut Kai qui prit le relais en rattrapant les phrases du huitième année mais ce dernier le coupa en disant que c'est parfaitement ce qu'il voulait dire. Ah ben si en plus ils se mettaient tous à parler, ça n'allait pas être simple ! A moins que le brun ne tire ça à son avantage.

Finalement ce fut l'ex tigre qui reprit la parole en essayant d'expliquer le pourquoi du comment. Ils voulaient le rendre heureux apparemment. De plus la conversation semblait aller mieux quand soudain ce fut Kai qui en remit une couche, et quelle couche en plus ! Le tigre se mit alors à raconter ses rêves et les mots du plus grand n'aidaient en rien Chizuru qui se sentait de plus en plus mal en point … Là aussi il devait ignorer ? Pas facile sur une telle révélation. Mais il pouvait voir la gêne sur le visage de son protégé sachant parfaitement que ce moment ne devait en rien être facile pour lui. Mais aussi pourquoi il en parlait ? Cela ne les aidaient ni l'un ni l'autre … L'artiste se racla un peu la gorge comme pour effacer ce moment très embarrassant ne pouvant pas faire autrement pour le moment … Un silence se fit dans la salle avant que le tigre demande d'oublier tout ça et de s'excuser auprès de l'artiste. Mais ce dernier leva le regard vers lui et tenta de lui sourire le plus naturellement du monde même après ces révélations de la part du tigre.

« Tu n'as pas à t'excuser voyons, tu sais très bien que je ne pourrais jamais vous en vouloir. » Dit-il en souriant de plus en plus normalement effaçant peu à peu de sa mémoire ce qui avait été dis. Kai était tout à fait adorable même avec de telles pensés mais c'était une chose dont l'artiste avait peur, disons qu'il était loin d'être à l'aise là dedans. Pour ne pas dire qu'il trouvait cela parfaitement dégoûtant. Pas dégoûtant dans ce sens là mais c'était plutôt sale comme action, il n'avait jamais compris pourquoi les gens aimaient tant ça. Même avec des gens qu'on trouve beau parce que Chizuru trouvait beaucoup de charmes à ses protégés il n'y avait pas de soucis. Entre eux même il trouvait ça saint, mais avec lui non. Que les autres fassent ce qu'ils veulent ça ne le gênait pas, il en avait vu beaucoup dans son cirque, mais lui n'avait jamais oser quoi que ce soit même tout seul. Il trouvait cela malsain allez savoir pourquoi … Pour effacer le moment précédent et les paroles du tigre, le brun reprit la parole en s'adressant à Kai. « C'est gentil d'avoir autant réfléchis à un cadeau mais votre simple présence et vos sourires me suffisent largement ! » Ajouta l'artiste avec un sourire à son tour.

Mais ce fut Aki qui en remit une couche. Si le début de sa phrase le fit sourire, la suite le lui fit perdre instantanément lorsqu'il parla du fait que tout le monde le voudrait dans son lit et que c'était étrange que personne ne l'ai encore dis en face … Ben encore heureux ! Ce ne sont pas des choses à dire, de plus pour l'artiste ce sont encore moins des choses à faire … Il se sentait mal vis-à-vis de ses protégés car ces derniers ne semblaient pas vouloir changer de sujet et cela le gênait vraiment … Il allait devoir entrer dans le vif du sujet pour refuser mais sans les brusqués. Mais comment décliner cela proprement et sans leur faire de peine ? Alors là l'artiste était dans le beau draps, il aurait dût rester au lit toute la journée et faire un mot d'absence à cause de sa jambe qui le faisait souffrir. D'ailleurs la douleur de celle-ci ne s'arrangeait pas mais avec tout ce qui se passait en ce moment il n'y pensait même pas. Sans oublier le fait que ces protégés connaissaient la plupart de ses secrets désormais et cela ne lui plaisait pas du tout, il aurait aimé qu'ils restent dans l'ignorance. Ils ne le verront plus du tout de la même manière maintenant c'est sûr …

Tsuzuku prit la parole à son tour et là le brun s'attendait au pire … Mais finalement il lui demanda de ne pas les écouter et qu'ils plaisantaient. Alors c'était bien pour rire ? Tout cela n'était qu'une simple blague le brun avait raison ? Dans ce cas pourquoi paniquer ? Ils voulaient juste le faire flipper sans doute. Eh bien ça avait parfaitement marché ! L'artiste retrouva le sourire en se disant que finalement pas besoin d'éponger le sujet car rien n'aurait lieu. Ce fut finalement le rose qui reprit la main en lui disant de ne pas faire attention à ce qu'ils disaient. Il croyait en Koichi et il pouvait comprendre que tout cela n'était qu'une machination pour lui faire un peu peur donc tout allait très bien !

« Si tu le dis Koichi ! Tu as toujours été la voix de la sagesse tu sais. » Avoua l'artiste en riant un peu. Rien ne serait plus grave que le sujet précédent alors il pouvait dire ce qu'il pensait à cœur ouvert cela lui sauverait peut être la mise. « Tu ne t'es jamais trompé jusqu'à maintenant, aurait-je un allié ou un rival de taille ? » Demanda le brun avec un sourire continuant de changer de sujet peu à peu.

Mais lorsqu'il croyait que cela marchait, le rose lui demanda de ne plus essayer de changer de sujet de cette manière ce qui le mit à nouveau dans l'embarras le plus total … Il ajouta qu'ils ne feraient rien sans son consentement sinon ce serait du viol et il ne voudrait pas ça. En même temps qui le voudrait ? Mais c'était là une preuve de plus que tout cela n'était pas une blague ... Et cette jambe qui ne cessait de le martyriser ne l'aidait en rien à la situation, ça l'enfonçait même encore plus … C'est alors que le démon lui proposa un innocent massage mais rien qu'à sa manière de le dire, le mot "innocent" passait totalement à la trappe … L'artiste se bloqua alors complètement face à cette question … Refuser sans leur faire de peine allait être compliqué, d'autant plus qu'ils avaient mit tous leurs efforts pour cette surprise mais Chizuru était bien loin de se sentir à l'aise … Il ne pouvait donc pas accepter non plus ça le mettait dans un tel état d'embarras qu'il aurait aimé que tout cela ne soit pas réel … Un silence s'installa dans lequel pour la première fois l'artiste baissa les yeux n'osant pas croiser le regard de l'un de ses protégés … Non, même s'il n'avait rien fait pour en arriver là c'était lui le centre de leur fantasme et ça le mettait vraiment mal à l'aise. De plus il se sentait sale rien qu'avec ça sans même qu'il ne se soit passé quoi que ce soit … C'était de sa faute après tout ce qui arrivait, cela partait de lui. Il ne voulait pas que ces protégés aient à faire ça et lui ne le voulait pas non plus. C'était malsain pour eux les pauvres, Chizuru se sentait corrompu voir même sale rien que le fait de leur inspirer de telles pensées …

Il serra alors sa jambe de toutes ses forces discrètement en mettant la main sous celle-ci essayant de réguler la douleur et de la faire taire en bloquant un moment ses canaux sanguins. Une méthode qui ne marchait pas à tout les coups mais là c'était vital d'essayer … Il serra les dents sous l'affreuse douleur avant de lever un regard perdu en direction de Koichi. Il n'avait toujours pas répondu à sa question et aurait même préféré l'oublier totalement … Mais il savait qu'avec le démon il n'aurait pas le choix. Heureusement il restait quelques ressources au brun qui savait quoi répondre.

« C'est très gentil mais tout va bien je t'assure. » Les massages étant fait la plupart du temps pour guérir si ce n'était pas pour détendre alors il pouvait le prendre dans ce sens là ce qui éloignerait tout de suite de la source principale du sujet. « Ne t'en fais pas je vais bien, c'est adorable de ta part en tout cas. » Il eus un léger sursaut de douleur et regarda rapidement sa jambe avant de tenter de se redresser. « Et si … Et si on allait se balader un peu en ville ? » Proposa le brun en souriant à ses protégés. Peut être cela lui permettrait de calmer la douleur parce que rester assis et inactif le faisait souffrir. Même le médicament ne l'aidait pas il fallait qu'il appuie sur sa jambe … « C'est plutôt toi qui aurait besoin de repos Koichi avec tout ce que tu fais. Tu es sûr que tu es bien un démon ? » Demanda l'artiste en souriant un peu plus. Il finit par rire un peu montrant qu'il plaisantait. Prochaine étape, essayer de se relever … Et cela allait être loin d'être une mince affaire ...

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 38
Date de naissance : 02/12/1986
Date d'inscription : 22/08/2016
Lieu de naissance : Sur le mont chauve
Emploi/loisirs : Etudiant en dixième année à l'université Walt Disney
Dixième année
Koichi Chernabog
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Ven 23 Déc - 15:32
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Chizuru & Satoshi & Aki & Tuszuku & Yoka & Kai



Chizuru n'avait pas vraiment l'air motivé mais plus gêné. Qui aurait pu prévoir qu'il n'y connaissait strictement rien et n'avait rien fait ni voulu faire de sa vie ? Les répliques s'enchaînaient et l'artiste ne disait plus rien même quand Kai mît les pieds dans le plat. Le pauvre tigre. Puis il se racla la gorge et lui confia qu'il ne pourrait pas lui en vouloir. Ça fait quand même très étrange. Pourquoi ne dit-il tout simplement pas qu'il en a pas envie au lieu de tourner autour du pot ? Ça fait d'autant plus mal d'espérer et finalement être déçu. Puis il leur confia que c'était gentil comme attention mais que leur sourire suffisait. Ouais euh... Non. Là non. Ils le font pour lui et pas juste pour se retrouver comme des cons avec un simple sourire et Koichi commençait vraiment à s'ennuyer ferme. Cette situation était interminable. Il n'aurait jamais dû dire oui tous ces efforts pour pas grand choses au final. Le plus intéressant était lorsque le brun avait révélé ses secrets. Le reste eh bien du vent il n'en découlerait rien de bon de cette situation ça s'est su dès que l'artiste s'est assis. Le rose était un peu remonté mais là personne n'y pouvait rien c'était ainsi. Chacun exerçant une pression désagréable pour les autres à quoi bon continuer ? Autant le laisser tranquille avec ça ce pauvre Chizuru. Finalement le démon prit la parole pour aider tout le monde et le brun lui dit qu'il était la voix de la sagesse. C'est quoi cette flatterie ? Il était la voix de que dalle et même si c'était très touchant le rose restait un démon.

Un démon est tout sauf sage et parfois c'est un peu frustrant de se dire d'être raisonnable. Y a des fois où il a un peu envie de se lâcher et c'est normal... Chizuru lui révéla qu'il ne s'était jamais trompé et lui demanda s'il avait un allié ou un rival. Le rose l'observa avec un sourire en coin c'était touchant mais il ne s'en tirerait pas comme ça. Disons que tout dépend si la vérité et la justice étaient ses alliées ou pas... Le démon le coupa net en lui disant qu'il devait arrêter de tenter de changer de sujet. Chizuru paru de nouveau gêné quand le rose lui proposa un innocent massage. S'il ne voulait pas il fallait le dire... Il lui répondit que ça aller. Il lui assura qu'il allait bien et c'est Yoka qui prit la parole. "Alors pourquoi tu serres ta jambe de cette façon ?" Demanda-t-il suspicieux. Puis l'artiste enchaîna en proposant une sortie en ville et demanda au rose s'il lui n'avait pas besoin de repos avec tout ce qu'il faisait et s'il était bien un démon. "Ça se voit pas ?" Demanda le rose en montrant ses ailes. "Et puis pour l'instant je te ferais remarquer que je n'ai rien fait d'extraordinaire. Enfin pour moi c'est quotidien." Lui avoua le rose. Il était démon et il le démontrait fièrement tout les jours. Satoshi se mît face à Chizuru. "Chizu plus tu regarde plus tu vas stresser détends toi. Tu vas voir on est là pour...
-Laisse Satoshi il ne veut pas." Lui annonça le démon.

Le chocolatier baissa la tête. Peut-être que par les sentiments ça marche. Certes c'est pas sympa mais bon là il fallait déclarer forfait sinon en plus la jambe de Chizuru le lançait apparemment donc autant ne pas forcer. Yoka releva l'artiste à la surprise générale et le fit un peu marcher dans la pièce. Que faisait-il encore le jeunot ? Le mannequin observa Chizuru. "Ça va comme ça ?" Lui demanda t-il avant de choquer tout le monde. Il se colla au brun et descendit lentement le long de son corps caressant doucement sa jambe. Apparemment il appuyé un peu plus pour que la jambe ne soit pas totalement engourdie. Il est vrai qu'il a des connaissances en médecine. Le cheerleader se releva doucement. "Tu vois que ça ne va pas laisse nous nous occupé de ça Anata..." Lui demanda le fils de cruella avant de le faire reculer doucement vers les autres et l'allonger. "Bon ben retenez le." Leur dit-il. Satoshi et Aki acquiescèrent et le retinrent. Koichi eut un sourire. Lui faire comprendre par la force que ce n'est pas sale peut être plus excitant ? Yoka tu prends un gros risque. Tsuzuku ne voulu pas laisser le mannequin seul dans la merde et maintint aussi le brun. Yoka fit tomber sa veste de fourrure laissant apparaître une chemise blanche et sexy parfaitement moulante.

Il se mît au dessus de Chizuru mais attrapa le visage d'Aki pour l'embrasser à pleine bouche. Ce petit est... Surprenant... Kai se mît à tenir les hanches de Yoka et à le reculer pour lui embrasser le cou et Koichi le fixa. "Eh bien quoi je rends service." Le mannequin tourna la tête vers lui dans un sourire adorable et lui carrés sa doucement les cheveux avec affection sa main opposée poser sur le bassin du brun. Il posa un doigt sur ses lèvres. "Avant que ne dise quoi que ce soit sache que je te respecte beaucoup trop pour te faire du mal et que je ne veux pas qu'on se dispute à nouveau mais pour une fois j'ai moi aussi envie de te transmettre quelque chose. De plus viendra le jour où tu en mourras d'envie car c'est humain, d'ailleurs c'est étrange que ça ne te soit pas encore arrivé. Et plus tu attends plus tu as de risque de finir nymphoman... À toi de choisir. Et pour finir je veux si tu as confiance en moi. Là j'ai fini tu peux y aller." Dit le mannequin avant de se reculer et caresser la jambe du brun avec douceur et délicatesse allant de haut en bas. Il bougea les hanche devant l'ex tigre qui se lécha la lèvre avant de venir caresser à son tour la jambe.

Tsuzuku remit les cheveux brun en arrière et embrassa le front de Chizuru lui caressant les tempes avec douceur. Koichi voyait clair dans le jeu de Yoka. Tu te frotte à tout le monde pour les chauffer et ne jamais les embrasés et toi tu reste froid... Le mannequin releva le visage vers le démon et lui sourit avant de passer de la crème anti douleur sur ses mains et les glisser doucement dans le pantalon appliquant doucement sur le tibia de l'artiste. Espérons qu'il ne s'y brûle pas les ailes...

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 178
Date de naissance : 13/08/1991
Date d'inscription : 30/04/2016
Lieu de naissance : Cirque en Floride
Emploi/loisirs : Etudiant en sixième année à l'université Walt Disney
Sixième année
Chizuru Loyal
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Sam 24 Déc - 13:51
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Satoshi & Aki & Koichi & Tuszuku & Yoka & Kai



Le brun essayait de relativiser en se disant qu'il n'avait qu'à esquiver le sujet tranquillement. Mais cela paraissait bien difficile avec le démon dans les parages. L'artiste ne voulait pas se trouvait ici en ce moment. Dans une telle situation gênante il était piégé. C'est comme s'il ne pouvait rien faire … Il ne voulait pas leur dire non de but en blanc car son désir n'était pas de les blessé mais peut être que de manière détourner ce serait mieux. Les décevoir était la dernière chose qu'il voulait … Il aurait put accepter pour leur faire plaisir mais pour commencer il ne se sentait pas bien du tout rien qu'à l'idée et de plus il ne voulait pas que ces protégés soit embarquer dans une telle saleté … C'est vrai après tout ils seraient bien plus souillés que lui … Le brun tenta de refuser sans vraiment refuser et en expliquant que tout allait pour le mieux. Mais Yoka releva un point que l'artiste n'espérait pas qu'il remarque en lui demandant pourquoi il se serrait les jambes de cette manière. Mais fort heureusement l'artiste éluda la question en proposant une sortie en ville. Mais le chocolatier tenta le tout pour le tout en disant qu'il ne fallait pas qu'il regarde directement sinon il allait stresser. Mais avant même qu'il n'ait eus le temps de finir sa phrase et avant que l'artiste n'ait eus le temps de réfléchir, le démon annonça à Satoshi de laissait tomber et que l'artiste n'en avait pas envie.

Chizuru se sentit encore plus mal que le rose ait dis de but en blanc le fond de sa pensé surtout de manière aussi violente. Mais il savait que le démon ne faisait pas dans la dentelle et ne passait pas par quatre chemins pour ce genre de chose. Koichi était du genre franc et direct … C'est alors que le plus jeune de tous se dirigea d'un pas décidé vers l'artiste pour l'aider à se redresser. Au début l'artiste ne comprit pas mais à force de marcher il sentait que la douleur semblait se calmer peu à peu. Il fallait qu'il marche de toute manière il n'y avait pas de secret et le mannequin semblait l'avoir comprit. Le blond demanda alors à son aîné si ça allait mieux et l'artiste plongea ses yeux dans les siens avec le sourire en hochant la tête de manière positive. Oui mieux valait appuyé sur sa jambe c'était ce qui marchait le mieux généralement. Puis le mannequin se mit à glisser vers le bas et caressa un peu sa cuisse surprenant le plus grand qui avait toujours les yeux posés sur lui.

« Qu'est ce que tu fais là ? Redresse-toi voyons ... » Dit-il quelque peu embarrassé en l'aidant à se relever. Il n'aimait pas qu'une personne se rabaisse devant lui, que ce soit au sens figurer ou au sens propre. Tout le monde était égal et même les nobles ne devraient pas à avoir ce traitement de faveur.

Le plus jeune annonça après s'être relever que ça n'allait pas en démontrant bien à l'artiste que tout n'allait pas si bien que ça et lui demanda de les laissait s'en occupé en le qualifiant à la même manière d'un couple marié … Le brun lui sourit avant de faire non de la tête. Il en avait déjà fait beaucoup mais il ne pouvait plus rien maintenant. A moins de lui amputer la jambe tout de suite la douleur allait encore durer un moment. Mais à force il avait presque finit par s'y habituer. Alors que l'artiste allait s'apprêter à parler, il fut bien vite couper par Yoka qui le recula pour l'allonger à nouveau sur les oreillers. Un court instant défila et le brun profita de ce moment pour plonger son regard dans celui de Yoka. Il avait un regard dur mais impassible. Il resta neutre en fixant le plus jeune sans une seul fois baisser le regard pour bien lui montrer qu'il n'abandonnerait pas ce défi. Mais c'est alors que le plus jeune demanda aux autres de le retenir ce qu'ils firent à sa grande surprise. L'artiste ne tenta même pas de résister voyant que quand ses protégés avaient une idées en tête ils ne lâchaient rien. L'artiste se contenta de regarder chacune des personnes qui se précipitèrent pour le maintenir au sol. Mais à quoi bon il ne se débattait même pas. Parce que premièrement ça ne servait à rien, et deuxièmement il risquait de faire mal à un de ses poussins et ça hors de question.

Il regarda autour de lui avant de poser les yeux sur Yoka qui semblait être le centre d'attention de beaucoup quand ce dernier se retira sa veste pour se mettre en chemise blanche faisant ressortir ses formes gracieuse et sa minceur séduisante. Chizuru garda pourtant la même expression en le regardant dans les yeux sans se laisser perturber une seule minute contrairement à beaucoup. Un avantage qu'il ne l'avait jamais fait puisque apparemment tous n'était pas dans le même état. Le plus jeune vint se mettre au dessus de l'artiste qui ne l'avait pas lâcher des yeux de tout le long. Il fut donc en première loge pour assister au baiser torride entre Aki et le jeune mannequin. L'artiste ne détourna pas les yeux et malgré la tension et la gêne de cette situation pour l'artiste il resta fort et garda cette expression de dureté sur le visage. Ses yeux faisait ressortir toute sa fermeté malgré le fait que cela le rende tout de même parfaitement charmant. Son expression resta neutre et il ne lâchait rien de ce qu'il se passait autour. Seul son regard passait de visage en visage mais lui resta silencieux et aucune expression, ne serait-ce même qu'un rictus ne vinrent peindre son visage. Yoka se tourna vers Koichi en lui annonçant qu'il ne faisait que rendre service ce qui eut l'air d'amuser le plus grand.

Finalement les yeux de l'artiste se replongèrent dans ceux du mannequin qui posa un doigt sur ses lèvres en lui disant qu'avant qu'il s’énerve il avait quelques petites choses à mettre au clair. Il lui expliqua qu'il ne voulait pas d'une autre dispute et que viendra un jour où il finirait par forcément en avoir envie. Il s'étonna d'ailleurs que ce ne soit pas arriver plus tôt. Le brun soupira en fixant le blond mais ses sourcils se froncèrent légèrement. Bien sûr que si ça lui était déjà arrivé mais jamais il ne le dirait à personne, ce n'était pas des choses à dire … Mais même quand l'envie l'avait déjà envahit il s'était retenu. Même s'il avait eut des occasions de le faire seul dans sa chambre quand son colocataire n'était pas là il n'en avait rien fait. A chaque fois qu'il commençait il était comme bloquer, il ne se sentait pas à l'aise et préférait ne même pas s'imaginer en train de faire ça. Que ce soit seul ou avec qui que ce soit d'ailleurs, il n'aimait pas du tout se représenter dans ce genre de tableau, il trouvait ça dégoûtant et ça suffisait pour le freiner dans ses envies. Ce n'était pas comme un blocage naturel puisque c'est lui qui se bloquait tout seul avec de telles pensées, mais s'imaginer ne serait-ce qu'une seconde dans une scène pareille était parfait pour le repousser et arrêter tout début d'excitation.

Finalement Yoka lui annonça qu'il avait terminé et que maintenant il pouvait gueulé s'il en avait envie mais Chizuru n'en fit rien. Il préféra la dureté de son silence et son regard désapprobateur envers le plus jeune qui en disait plus que de simples mots. De plus il n'avait pas envie de se disputer avec Yoka encore une fois. Il regarda sa main aller et venir sur sa cuisse avant que Kai n'en fasse de même mais Chizuru ne réagit pas. Il resta fort avant de fixer à nouveau les yeux du plus jeune. Non il ne pouvait vraiment pas, rien que ce geste ça le répugnait. Il ne comprenait pas comment les autres faisaient pour avoir des envie avec lui. Peut être parce que c'était lui et qu'étant tout le contraire de narcissique il trouvait cela repoussant. Il se demandait comment les autres faisaient pour avoir de telles pensées à son égard sans vomir … C'est impensable. Chizuru déglutit retenant comme il peu son dégoût face à la situation et même là ne pouvait pas s'empêcher de plaindre ses protégés … C'est comme quand on s'imagine deux monstres, vrais monstres, hideux faire ce genre de chose, c'est répugnant, et bien se mettre lui dans une scène pareil c'est la même chose, ça lui coupait net l'envie …

Chizuru ne sentit même pas Tsuzuku caresser ses cheveux et ferma un peu les yeux essayant de se recentrer et de penser à autre chose. Peut être les photos qu'il a prit avec eux, le moment où il les a aider, où il a veiller sur lui, ses disputes intempestives avec Ruki, son travail en cours ou encore ses recherches pour chasser son démon à la bibliothèque. Toutes les images défilaient dans sa tête le calmant un temps soit peu et lui évitant ainsi les nausées. Finalement l'artiste rouvrit les yeux pour tomber sur Yoka et Kai qui se collèrent plus l'un à l'autre. Ce genre de scène ne le dérangeait pas en revanche. Il ne se lasserait jamais de voir cela. C'est même un des facteurs qui lui plaît quotidiennement, tant que lui-même n'a rien à voir là dedans tout allait bien. Alors il se concentra là dessus commençant à oublier le dégoût et cette envie de vomir qu'il avait en se voyant dans la scène. Il n'y avait que ses protégés, lui n'existait plus et ça allait tout de suite mieux. Son visage resta sans expression mais son cœur arrêta de frapper aussi fort sous l'angoisse et se détendit un peu. C'est le genre de chose qu'il demanderait à voir oui, mais seulement voir, rien d'autre. Comme on dit une œuvre d'art ne se touche que par les yeux.

Puis Yoka prit de la crème anti douleur dans les mains faisant remonter en flèche le stresse de l'artiste qui serra les poings pour se contenir. C'est bien gentil de vouloir l'aider, mais il préférait le faire seul … Il ne voulait pas que l'un de ses protégés ait à toucher ça. C'est dégueulasse … Tout simplement répugnant. De plus en voyant le si beau visage de Yoka et la blancheur de son visage, c'est comme voir un vieux et un enfant c'était dégoûtant … Même si Yoka était loin d'être un enfant et Chizuru loin d'être un ancêtre non plus c'est comme ça que ses yeux voyait la scène. Trop de pureté pour la souillé et trop d'immondice pour le laisser faire ça. Sans se trouver moche, là n'était pas le problème, pour lui c'était sa personne qui le répugnait. Il préférait ne pas se voir comme on ne se compte pas dans un groupe d'ami lorsqu'on prépare une table pour manger. Il préférait ne pas compter et être comme une âme extérieur à tout ce qui se passait. En soi ce n'était pas tellement l'acte en lui-même qui le dérangeait ou qui lui faisait peur. Au contraire il se disait que ça pouvait même être cool d'essayer, mais à partir du moment où il entrait en scène ça lui coupait l'envie. Voir ce genre de chose ailleurs ou entendre était sans doute une source de plaisir, mais si lui se retrouvait en plein milieu, on peut voir à quel point c'était une belle manière de calmer ses envies direct ! Malgré tout l'artiste resta fort en serrant les dents mais au moment où le plus jeune passa ses mains pour en appliquer sur sa jambe là c'était trop pour lui.

« Choux arrête je vais vomir ... » Annonça le brun en détournant le regard. C'était sortie tout seul mais là juste impossible. L'artiste reposa les yeux dans ceux du mannequin. « Ne touche pas ça s'il te plaît c'est dégoûtant, vraiment ... » Il n'osait même pas se dire que ce truc était une partie de son corps … Disons le comme c'est, s'il ne détestait pas forcément son physique, sa jambe ayant tellement été détérioré que même un handicaper pourrait pâlir face à tant d’atrocité. « Merci quand même. » Dit-il pour bien lui montrer qu'il avait noté sa bonne intention. Il se redressa un peu sur les coudes pour se retrouver juste en face de son protégé. « Tu es quelqu'un de courageux Yoka, mais là c'est moi qui ne peux pas. » Annonça le brun en regardant les traits du visage de son protégé et de lui sourire. « Je ne voulais pas que tu vois mes faiblesses, un grand frère se doit de rester fort pour son cadet, comme quoi tout le monde à des failles et des peurs même ceux qu'on pense prendre comme modèle. Je voulais continuer d'être un exemple sans fragilité mais j'y arrive pas. Pardonne moi. »

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 43
Date de naissance : 18/10/1991
Date d'inscription : 21/08/2016
Lieu de naissance : Halloween Town
Emploi/loisirs : Etudiant en cinquième année à l'université Walt Disney
Cinquième année
Tsuzuku Boogie
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Dim 25 Déc - 16:08
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Chizuru & Satoshi & Aki & Koichi & Yoka & Kai



Ça y est. Il a complètement pété les plombs. Il les a lâché. Mais Yoka qu'est-ce que tu fous ? Apparemment il aide Chizuru à s'en aller. Ah non il le fait juste marcher. Tsuzuku est un peu perdu avec tout ça. Le blond brun se baissa alors et l'artiste fut gêné et l'aida à se relever. Eh ben, s’il est gêné pour ça effectivement ils ne sont pas sortis. L'artiste voulu refuser l'invitation osée de Yoka à l'aider mais le mannequin ne lui laissa pas le choix et l'allongea c'est là qu'il demanda l'aide des autres pour maintenir l'artiste qui pour l'instant ne se débattait même pas. Mais honnêtement ? Allait-il vraiment se débattre ? Ça c'était pas sûr mais pour prouver son soutient Tsuzuku mît ses mains sur les épaules du sixième année. Une sorte de mini duel s'engagea. Yoka tenta d'allumer tout le monde et l'artiste de lui prouver sa désapprobation. Le cheerleader continua mais il fallait avouer qu'il était mignon le petit. Mais Chizuru ne sembla pas de cet avis. Tsuzuku caressa les cheveux de l'artiste et tenta d'être tendre avec lui, mais c'est comme s'il ne sentait rien. Finalement le blond brun étala de la crème sur la jambe blessée du brun. Le prince des cauchemars tourna la tête vers Aki et ce dernier semblait encore sous le choc. Il fixait le vide les lèvres entrouvertes toujours son éternel sourire de malade aux lèvres. Satoshi le secoua un peu et ils réobservèrent la scène.

Le démon les observa même lui ne savait plus trois quoi et Kai qui voulait tenir les hanches de Yoka et se ravisé toujours. Le cheerleader étala la crème mais fut bien vite coupé par un Chizuru en panique qui lui demanda d'arrêter sous peine de vomir. Yoka s'arrêta net pour observer le brun dans les yeux. Si tout le monde était surpris le mannequin lui était abasourdi. Le prince des cauchemars leva les yeux vers lui. Ses yeux scintillaient légèrement et il fixait son sempai les lèvres entrouvertes. Il lui demanda de ne pas toucher à "ça" et le remercia quand même. Yoka retira doucement ses mains tremblotantes. L'artiste se redressa et le blond brun le fixa. L'artiste lui avoua qu'il le trouvait très courageux et qu'il ne voulait pas lui montrer ses faiblesses. Il finit par s'excuser. Le plus jeune fit des signes négatifs sans pouvoir rien dire. Il prit le visage de Chizuru entre ses mains et rapprocha son visage du sien pour finalement venir coller son front. "Jamais tu n'as été faible. Je t'admire beaucoup c'est pour ça que je fais tout pour pas te décevoir... J'aime être avec toi et je ne veux pas que tu penses que je te vois comme un faible bien au contraire et je veux rester et te serrer dans mes bras toute la nuit. Je t'aime Chizu." Lui avoua le blond brun avant de lui embrasser la joue. Que c'est mignon.

Tsuzuku caressa alors le dos de l'artiste et finit par le prendre par la taille et l'allonger sur lui. Yoka prit aussi le brun dans ses bras et Aki et Satoshi se collèrent sur le côté gauche de Chizuru. Kai lui alla à droite et posa sa main sur le torse de l'artiste fermant les yeux et ronronnant un peu. Koichi se mît derrière le prince des cauchemars qui se demanda ce qu'il faisait. Koichi les entoura tous de ses ailes. "Alors que fait-on chou ?" Demanda Yoka calmement dans un murmure sexy avant d'embrasser le front du brun. Aki redressa la tête avec un grand sourire. "On a qu'à se faire des choses entre nous qu'il se rince l'œil. Yoka avait bien commencé mais après il faut que je le renverse. Et vous derrière vous vous faites des choses. Puis moi je me charge de Yoka je le séquestre, je le viol, je le...
-Aki ! Stop..." Demanda le cheerleader un peu mal. Normal, c'est pas le mieux. Yoka fini par embrasser la joue du brun. "On fait ce que tu veux." Proposa le blond brun une nouvelle fois. Après tout c'est pour lui qu'ils sont là alors autant en profiter.

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 178
Date de naissance : 13/08/1991
Date d'inscription : 30/04/2016
Lieu de naissance : Cirque en Floride
Emploi/loisirs : Etudiant en sixième année à l'université Walt Disney
Sixième année
Chizuru Loyal
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Dim 25 Déc - 19:34
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Satoshi & Aki & Koichi & Tuszuku & Yoka & Kai



Certes l’artiste avait été peut être un peu direct mais encore un peu et il régurgitait ce qu’il avait dans son estomac … Rien à voir avec Yoka, il n’y était pour rien, c’est tout simplement lui-même, il se dégoûtait tout seul. Tous paraissait des plus surpris par la réaction du brun mais au moins qu’ils ne se méprennent pas, il était loin d’être une vierge effaroucher. Il connaissait la chose à 26 ans, même s’il n’avait jamais rien fait il en avait déjà entendu parler, il avait déjà vu ce genre de choses, merci le cirque, et avait déjà eus des pensées de ce genre. Ce n’était pas un pur comme beaucoup pourrait le penser. Au moins les choses étaient clair, il y avait juste un petit blocage à son sujet quand il était compris dans un désir sexuel, en somme un détail, rien de grave. Mais voir les yeux scintillant de son protégé lui brisait le cœur, ça lui faisait si mal. Il eut une expression de tristesse qui passa sur son visage et avant qu’il n’est put entièrement lever sa main pour la poser sur la joue de son petit frère, ce dernier vint prendre son visage et coller son front contre le sien. Le brun le regarda dans les yeux et vint glisser ses doigts dans ses cheveux. Il était si adorable …

Ce que lui avoua le plus jeune le toucha au plus profond de son cœur. Il était tout à fait ému par les paroles de Yoka qui termina par un "je t'aime Chizu." Le brun embrassa son front avec amour avant de le ramener contre lui avec douceur et de lui frotter les cheveux affectueusement. Son regard se balada dans la pièce se posant sur chacun de ses poussins avant qu’un sourire tendre ne vienne illuminer son visage. Il ferma les yeux et avec toute la douceur dont il était possible berça tendrement le plus jeune dans ses bras. Il sourit un peu plus en sentant la présence du prince des cauchemars derrière lui qui lui caressait le dos affectivement. Il était heureux de les savoir aussi compréhensif et qu’aucun d’eux n’ait dit la moindre réflexion. L’artiste rouvrit les yeux en sentant que le ténébreux derrière le rallongeait sur lui et se tourna un peu vers lui avant de se reposer sur les coussins fortement confortables de la salle. Chizuru était heureux de voir ses protégés venir se réunir autour de lui dans une étreinte pleine d’amour. Ils étaient vraiment adorables. L’artiste passa ses bras autour d’eux pour les resserrer contre lui et ne pouvait pas s’empêcher de regarder chacun de leur visage. Ils étaient tout simplement craquant. Le regard du brun se baissa sur le visage de Yoka posé sur son torse lorsqu’il lui demanda ce qu’ils faisaient maintenant.

A dire vrai l’artiste n’avait pas vraiment d’idées mais il sembla réfléchir tout de même à une activité pour faire plaisir à tous ses protégés. Il voulait profiter d’un moment avec eux tout comme chacun. Finalement Aki proposa une idée totalement folle parfaitement en accord avec son caractère. Cela fit sourire le sixième année avant qu’il ne rit légèrement. Yoka qui le coupa net un peu gêné avant de redemander à l’artiste ce qu’il voulait faire. Tous les regards semblaient tournés vers lui. Ce dernier garda le sourire avant de caresser les cheveux de Yoka puis de poser à nouveau les yeux sur le gitan.

« Pourquoi pas Aki. » Avoua Chizuru qui ne disait pas non pour voir un tel spectacle. Ben oui malgré son blocage il restait un homme comme tous. « Mais pas pour que tu le viol. » Précisa l’artiste en resserrant le plus jeune dans ses bras. « Avec consentement des personnes concernés et ne pas aller trop loin si les autres n’en ont pas envie, j’ai bien été clair ? » Dit-il gentiment avant de sourire. « Après s’il n’y a pas d’objection par qui que ce soit, surprenez moi. »

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 108
Date de naissance : 31/10/1994
Date d'inscription : 25/10/2015
Lieu de naissance : Angleterre
Emploi/loisirs : Etudiant en deuxième année à l'université Walt Disney
Deuxième année
Yoka Devil
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Dim 25 Déc - 21:56
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Chizuru & Satoshi & Aki & Koichi & Tsuzuku & Kai



Yoka n'aimait pas vraiment faire le tapin... Non en fait il a horreur de ça. Mais qu'est-ce qu'il ne ferait pas pour Chizuru. Une fois la veste levée il sentait un poids en moins sur ses épaules. Mais tous les regards sur lui, lui rajoutait de la pression... Le Londonien a l'habitude des regards sur lui et il a de moins en moins de mal à les décrypter. Cependant l'angoisse était toujours présente, de plus on lui avait dit qu'il était le plus beau, le plus fort et le meilleur mannequin de l'histoire. Puis quelques temps plus tard on le rabaissait et lui disait qu'il était nul. Merci Noah... Bref il ne lui en veut pas au contraire au moins grâce à ça il n'est pas devenu comme lui et avait pu se développer dans ses études. Mais le mieux il avait gagné une amitié fantastique avec Chizuru. C'est vraiment la plus belle chose qui lui soit arrivé. Yoka observa l'artiste qui lui dit soudainement qu'il allait vomir. Le blond brun s'arrêta surprit et un peu déconcerté. Non il ne voulait pas qu'il ait cette impression... Il prit son visage et colla son front au sien. Plus rien ne comptait à part lui. Il lui avoua tout ce qu'il avait sur le cœur et cela eut l'air de toucher Chizuru.

Ce dernier embrassa le front du plus jeune et le prit contre lui. Le deuxième année fut à la fois surpris et heureux. S'en suivit un câlin collectif mais le cheerleader savait qu'il valait mieux trouver une occupation rapidement pour ne pas perdre cette soirée. Finalement avant que l'artiste n'ait pu répondre quoi que ce soit Aki fit l'erreur d'ouvrir sa bouche. Non mais sérieux là c'est quoi cette idée de le violer ? Ça va pas mieux... Le blond brun le coupa. Il sentait qu'après s'il continuait le gitan regretterait ce qu'il allait dire. Yoka se réconforta en se disant qu'il avait fait une bonne action. Seulement c'était sans compter sur Chizuru qui accepta. Attendez quoi ?! Comment ça ?! Tous furent choqués sauf Aki qui avait le grand sourire et bougeait en tous sens surexcité. Satoshi avait la mâchoire tombante. Kai avait levé la tête les yeux grands ouverts, Tsuzuku, lui, avait reculé la tête et observait l'artiste de manière très surprise. Yoka aussi restait surprit même Koichi semblait surprit avec ses sourcils haussés. Et choquer un démon c'est rare mais en plus si c'est Koichi alors là... L'artiste serra néanmoins Yoka et avertit Aki que le viol est tout de même interdit.

Encore heureux. Le blond brun ne s'en remettait toujours pas... Chizuru demanda s'il avait été clair et Aki hocha vigoureusement la tête. Puis le brun leur demanda de le surprendre. Alors là pour le coup ça a plus été lui qui les a choqué... Le gitan observa le maitre du cirque. "Mais tu as dit oui hein ?" Le blond sauta sur Yoka qui s'écarta et le rattrapa par la taille. Le cheerleader ne se sentait pas très bien... Puis Koichi caressa les hanches de Kai qui se retourna et l'embrassa langoureusement avant de descendre les mains le long du torse du rose. Ce dernier embrassa le cou de Kai et l'allongea pour lui masser les boutons de chairs ce qui le fit sursauter. Satoshi alla vers Aki, le récupéra et colla son corps au sien puis lui caressa le creux des hanches. "Euh franchement gars c'est quoi ton secret tu es trop bien fait.
-Merci Sato, c'est grâce au super..." Le chocolatier le coupa avant qu'il fasse une PUB inutile et lui mît la main sur la bouche. "Non franchement ne dis rien. C'est pas la peine..." Tsuzuku tapota l'épaule de Yoka qui se tourna et observa le prince des cauchemars. Ce dernier lui fit un signe de tête pour lui indiquer de commencer. Le cheerleader ne savait pas trop. Être qu'un jouet ou un uke très peu pour lui mais la perspective est franchement alléchante.

Derrière Kai poussa un gémissement car Koichi avait une main dans le bas de L'ex tigre lui massant par dessus le boxer son entre jambe et l'autre main lui massant un bouton de chair. Le tigre se tenait à lui comme à une bouée de sauvetage. Yoka se dit qu'en plus l'artiste observe ça ne doit pas mettre en confiance. Le ténébreux prit le mannequin et l'allongea il passa ses mains sur sa chemise blanche. Tsuzuku devait sans doute se dire que le plus jeune n'y connais strictement rien et qu'il n'avait aucune expérience. Seulement s'il savait comme il se trompait. De plus le mannequin savait comment utiliser ses points forts et cacher ses points faibles. Le deuxième année colla ses hanches à celle du plus âgé et se releva doucement il caressa le torse du brun avec un sourire en coin. "Sache une chose mon chaton si tu veux faire des choses avec moi... Tu me laisse faire." Susurra Yoka et il se mît à masser les boutons de chaire du brun qui fut surprit et ferma les yeux sous les désirs. Apparemment il commençait à comprendre. Yoka embrassa lentement les clavicules du brun et lui caressa doucement le ventre, les hanches puis le long du dos avec sensualité. Pas si innocent le plus jeune... Ça promet d'être une bonne soirée en perspective.

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 178
Date de naissance : 13/08/1991
Date d'inscription : 30/04/2016
Lieu de naissance : Cirque en Floride
Emploi/loisirs : Etudiant en sixième année à l'université Walt Disney
Sixième année
Chizuru Loyal
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Lun 26 Déc - 16:44
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Satoshi & Aki & Koichi & Tuszuku & Yoka & Kai



Bon c'est vrai que vu ce qu'avais montré Chizuru jusqu'à maintenant, sa réponse était tout sauf attendu ! Il l'avait dis, ce n'était pas forcément une sainte ni-touche, alors pourquoi cela les surprenait autant. En même temps ils ne voyaient peut être pas leur artiste de cette manière non plus mais il fallait dire que le brun avait 26 ans, de plus c'était un homme, on lui propose gentiment une telle chose il se sert, c'est normal non ? Puis il voyait que ses poussins n'étaient pas contre l'idée puisque c'était pour ça qu'ils s'étaient tous réunit de toute manière. De plus c'est eux qui proposait alors pourquoi dire non ? Si ça pouvait leur faire plaisir en même temps qu'à lui alors pourquoi se priver ? Mais le silence s'installa et l'artiste parcouru chacun de leur visage, tous était abasourdi par ce retournement de situation, sauf Aki qui avait l'air des plus heureux apparemment. Le brun perdit un peu son sourire et les regarda perplexe. Avant que son sourire en coin n'apparaisse à nouveau.

« Eh bien, eh bien on a donner sa langue au chat ? » Demanda le brun en se redressant sur les coudes. « Preuve que vous ne me connaissiez pas si bien hein. » Dit-il en faisant un clin d’œil. Il était vraiment très beau mais il n'avait pas l'air de s'en rendre compte. Le gitan, comme pour être sûr sait-on jamais, demanda la confirmation de sa réponse affirmative comme s'il avait rêver. « Bien sûr, mais avec mes conditions à respecter. » Annonça l'artiste pour être sûr qu'il n'y ait pas de viol. Ce serait la dernière des choses qu'il souhaiterait.

Sans attendre une seconde de plus le gitan sauta directement sur Yoka qui se décala avant de le rattraper par les hanches. L'artiste se redressa en position assise gardant sa jambe blessée étendue et l'autre redresser légèrement et plier avant de l'entourer de ses bras tout en observant le plus jeune. Ce dernier n'avait pas l'air à l'aise. Après tout n'avait fait-il que jouer la comédie jusque là pour montrer qu'il pouvait être aussi mature que tous ici présent, mais l'artiste avait bien peur que le petit jeune ne l'ai jamais fait, ce qui serait normal. Ou peut être pas c'était l'artiste qui était anormal en fait … Personne ne pourras battre son record là pour le coup … Le brun entendit du bruit derrière lui et curieux, il tourna le regard en direction de Kai et Koichi qui étaient en train de s'échanger un langoureux baiser. L'artiste ne put s'empêcher de sourire en voyant cela et profiter de chaque détail qui s'offrait à lui, notamment la main du plus grand qui glissait le long du torse du plus jeune. Ce dernier fut rapidement allonger et le rose ne perdit pas de temps avant de venir lui masser les boutons de chair. Voir ses expressions et les gestes du démon était vraiment quelque chose de fantastique dont l'artiste ne se lasserait pas.

Mais dans le même temps, Satoshi s'avança vers Aki pour le prendre par les hanches et le brun dût tourner la tête dans une autre direction pour voir cela. S'ils faisaient tout en même temps, l'artiste ne savait pas comment il allait pouvoir capturer toutes les scènes en détails … C'était complexe, dommage qu'il n'ait pas plus de pairs d'yeux pour admirer chacun de ses poussins … Il ne rata pas la main de Satoshi qui passa sur le creux des hanches de Aki avant que le chocolatier ne lui demande son secret pour être bien fait. Aki allait dire quelque chose de stupide, pour changer, mais Satoshi le retint de dire une bêtise. Cela fit sourire un peu plus l'artiste qui fut à nouveau détourner de son sujet d'observation par Tsuzuku qui s'était approcher de Yoka pour lui faire signe qu'il serait son partenaire. Décidément il y avait beaucoup à voir, heureusement qu'ils n'étaient pas plus nombreux, cela aurait été tellement compliqué ! Un gémissement sonore attira l'attention de l'artiste, et de tous en même temps. En voyant que Koichi avait déjà sa main dans le pantalon de son cadet et avait l'air de très bien se débrouiller, le brun ne fut pas étonné de comprendre l'origine du bruit. Voir Kai s'accrocher à son aîné de cette manière était vraiment très excitant pour Chizuru qui se pinça un peu les lèvres avant de sourire et poser l'une de ses joues contre son genoux relever.

Mais alors que le sixième année se laissait emporter par l'image qu'il avait sous les yeux, un froissement de vêtement lui fit relever et tourner le visage vers Tsuzuku qui venait d'allonger le plus jeune du groupe en passant sa main sur sa chemise. Vision parfaitement tentante mais le brun resta un moment immobile observant les réactions du plus jeune . En effet, il n'avait pas l'air dans son élément ou du moins l'artiste avait peur pour lui et s'il voyait le moindre signe de refus que ce soit dans son regard ou dans ses gestes, il irait les séparer tout de suite. Il ne voulait pas que Yoka en soit traumatisé, surtout s'il ne l'avait jamais fait. Chizuru restait tout de même le jeune homme protecteur que tout le monde connaît bien. Mais la réaction du plus jeune fut pour les moins inattendu lorsque ce dernier releva les hanches pour les coller à celle de Tsuzuku et lui faire parfaitement comprendre avec une voix suave que c'est lui qui menait la danse. Un sourire fier illumina les lèvres du brun qui se détendit et posa une de ses mains à plat sur les oreillers derrière lui pour se reculer un peu plus et ainsi être mieux installé. Mais lorsqu'il réalisa que Yoka était bien plus à l'avance que lui là dessus, l'artiste fut un peu déçu de se dire qu'il y a bien une chose qu'il n'apprendrait jamais à son cadet ou plutôt un sujet sur lequel il ne pourrait jamais l'aider … C'est bien beau de voir ce genre de chose autour de lui depuis son enfance à cause, ou grâce peut être, au cirque, mais lui n'ayant jamais expérimenté il ne pourrait pas l'aider si un jour il avait un problème concernant ce sujet … Cela décevait un peu Chizuru mais à part ça il pourra faire tout ce qui est possible pour l'épauler, ce qu'il fait déjà.

Tsuzuku paraissait tout aussi surpris que les autres mais son visage laissa rapidement voir des expressions de bien être lorsque le plus jeune commença à masser les boutons de chairs du plus âgé. Ah ça c'est sûr il en connaissait même bien plus que lui … L'artiste avait du mal à voir son petit frère l'avoir déjà fait, cela lui semblait vraiment étrange pour son jeune âge. Mais après tout pourquoi pas ? Il a tout de même 22 ans c'est parfaitement logique quand on y pense. Chizuru, c'est toi qui n'est pas normal ! Le sixième année se délecta de l'image que lui offrait ses deux poussins en ne manquant aucune miette de la scène qui se déroulait devant ses yeux. L'artiste ne savait plus trop où regarder mais chaque vision était plaisante. Dommage qu'ils ne soient pas tous réunit, déjà pour lui parce que regarder de partout lui faisait perdre tous les détails et les moments qu'il ne voulait pas raté, mais également car cela leur permettrait d'être réunis, ce qui serait vraiment fantastique pour le brun de voir ses poussins aussi proche. Mais ce n'était rien, il était déjà heureux d'être là au final et que tout aille pour le mieux. Une soirée qui s'annonce pleine d'amusement mais surtout haute en température.

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 31
Date de naissance : 06/03/1987
Date d'inscription : 17/09/2016
Lieu de naissance : La jungle
Emploi/loisirs : Etudiant en neuvième année à l'université Walt Disney
Neuvième année
Kai Khan
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi] Mar 27 Déc - 0:58
Que le spectacle commence !

Rp avec : Meto & Chizuru & Satoshi & Aki & Koichi & Tsuzuku & Yoka



Eh ben dit donc... Cette soirée est pleine de rebondissements et de surprises en tout genre et y a plutôt intérêt à avoir le cœur bien accroché. Surtout avec le démon Koichi. En effet, ce dernier a décidé de prendre Kai pour partenaire durant cette valse sensuelle et l'ex tigre adorait les défis. Mais là c'est plus que du défis. En tout cas c'est plaisant, vraiment plaisant... Chizuru aussi avait l'air de plutôt bien s'amuser. Mais il est vrai qu'il a surpris tout le monde avec sa réponse. Surtout sur une idée d'Aki... Et pas super innocente l'idée... Cela dit personne n'aurait vraiment osé proposer donc heureusement dans un sens... Mais la réponse de l'artiste avait était si sexy... Ça a dû suffire pour tous les exciter. En tout cas ça a été le cas pour le tigre. Si bien qu'il avait essayé de sauter aussi sur le démon mais il s'est vite ravisé en sentant cette main chaude des plus experte glisser le long de son corps. Et il ne faut pas croire que le rose est rapide en besogne il n'a délaissé aucune partie de son corps avant d'avoir la main dans son pantalon. Il est vrai que le rose n'a pas enlevé les vêtements du félin mais à part ça aucun soucis.

Seulement voilà à force de le tripoter comme ça... Forcément... Un gémissement s'échappa de ses lèvres et il sentit tous les regards sur eux. C'était à la fois gênant et excitant. Ce qui fit bien plus s'accrocher le tigre à son partenaire. Ce dernier ne se laissait pas déborder par cela et ne lâchait rien. Ses mouvements sensuel, lent et profond par dessus son boxer était toujours aussi jouissif. La seconde main s'occupant de ses boutons de chair le fit s'arquer. Kai ferma les yeux et gémi toujours plus se tenant au rose en bougeant les hanches de façon sexy comment résister. Finalement l'attention s'orienta vers un autre couple et le tigre fut un peu rassuré. Mais en tournant les yeux il fut surpris de voir Yoka échanger les positions avec Tsuzuku et passer dominant cela dit ça ne lui déplaisait pas. Le tigre eut un sourire et le rose colla son front à sa tempe. "Qu'est-ce que tu regardes comme ça ?" Demanda t-il de façon très sexy avec un sourire. "Rien... Enfin Yoka et Tsuzuku...
-Tu veux les rejoindre ?
-Quoi ?! Non mais t'es fou on va pas les déranger.
-Mais non suis moi."

Le félin fut entraîné par le rose auprès des deux autres et Koichi caressa le dos de Yoka et s'arrêta juste au niveau de ses fesses se penchant à son oreille. "Ben alors tu veux faire ton mâle dominant ?" Demanda doucement le rose. Le mannequin le regarda en coin avec un sourire. "C'est possible..." Chuchota t-il à son tour. Le rose eut un sourire et le tigre avait comme l'impression que ça n'allait pas durer. Mais il n'eut le temps de rien voir, que le prince des cauchemars l'embrassa langoureusement. Kai répondit et prit son visage entre ses mains. Puis le deuxième année se fit allonger et Koichi lui caressa le torse le faisant sursauter. Mais le rose était étrangement plus pressant... Il jouait aussi avec les boutons de chemise. Yoka tenta d'inverser la situation et de lui caressait le ventre mais ça ne fonctionnait pas. Le cheerleader ne s'arrête pas là. Il se redressa sur les coudes et le démon l'observa surprit. Le blond brun observa le tigre et Tsuzuku. "Vous pensez qu'ensemble on peut faire du bien à un démon ?" Simple mais efficace. Tsuzuku caressa le creux des hanches du rose et le tigre lui embrassa le cou alors que Yoka lui enlevait peu à peu la chemise. "C'est beau de rêver mes enfants." Sourit le rose avant d'embrasser Tsuzuku.

Le chocolatier regarda alors dans leur direction. "Regarde on est seul." Dit-il l'air vide. Aki fit un grand sourire et répondit en un bond. "Eh bien allons-y ! Geronimo !" C'est ainsi que le blond poussa Satoshi jusqu'au petit groupe. "Besoin d'un coup de main ?" Demanda Satoshi mimant la masturbation de sa main. "Aller venez." Leur répondit Yoka pour augmenter son "armé". Le plus jeune s'en sortait bien en dictateur. Il s'assit même sur le bassin du démon qui ne savait plus trop comment réagir... Là pour le coup le deuxième année l'avait bien eut. Satoshi mît sa main dans la chemise à moitié ouverte par Yoka et caressa sensuellement avant de masser un bouton de chair. Aki embrassa le cou du rose. Ce dernier tentait de les atteindre mais rien n'y faisait Tsuzuku prenait un malin plaisir à l'empêcher. "Tu m'as bien eut petit jeune." Lui avoua le rose. Le plus jeune eut un petit rire avant de tourner la tes vers Chizuru avec le sourire et lui faire un signe. C'est vrai le pauvre artiste ne se sent-il pas seul le pauvre... Mais il l'avait demandé et Kai ne voulait en aucun cas le décevoir ou le blesser... Ça jamais il y tenait trop pour ça.

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi]
Revenir en haut Aller en bas

Que le spectacle commence ! [ft Chizuru et la team Satoshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Chizuru débarque [ LIBRE ]
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» [Pays du Thé] - [Menue Tâche] - Nées pour le Spectacle
» Les "Team Trophée" à Neerpelt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Descendants nouvelle génération :: Auditorium-